100 actions et bonnes pratiques RSE à mettre en place en entreprise

100 actions et bonnes pratiques RSE à mettre en place en entreprise

100 actions rse exemple demarche
Lisibilité
by Clément Fournier Clément Fournier
A- A A+

Découvrez le top 100 des actions, conseils et bonnes pratiques à mettre en place dans le cadre de votre RSE.

Vous voulez mettre en place une stratégie RSE dans votre entreprise mais ne savez pas par où commencer ? Vous n’avez aucune idée des normes et des règles qu’il faut respecter ? De ce que l’on doit et ne doit pas faire ? Et si l’on vous donnait une liste (non exhaustive) des mesures que vous pouvez prendre pour être une entreprise plus responsable ?

Voici 100 initiatives, actions ou bonnes pratiques à mettre en place dans le cadre de votre stratégie RSE. Elles sont classées en 2 catégories (pour démarrer, et pour confirmer) puis par thème (général, environnement, bien-être des salariés, socio économique et éthique et management RSE).

Exemples d’actions pour démarrer une stratégie RSE

Il y a des centaines de façons d’aborder une démarche RSE et de la lancer. Qu’on soit dans une PME ou dans une grande entreprise, la démarche sera totalement différente. Néanmoins, certaines actions peuvent s’appliquer partout. Voici les actions indispensables pour donner une base solide à votre stratégie RSE.

Les bases de votre stratégie RSE

RSE definition1 – Nommer un responsable (et une équipe RSE) ou assigner des responsabilités RSE à des collaborateurs

Que son poste soit responsable RSE ou qu’il s’agisse d’un ou de plusieurs collaborateurs à qui sont confiés des responsabilités RSE, il est important d’avoir une ou des figures identifiables dans l’entreprise pour chapeauter la RSE. Il s’agit à la fois de la personne qui va lancer la démarche, motiver les salariés, servir de ponts entre les parties prenantes, établir les objectifs, proposer les stratégies.

2 – Faire une analyse stratégique des besoins RSE de votre entreprise

Rien ne sert de se lancer à corps perdu dans une stratégie de RSE si l’on ne sait pas où l’on veut aller. Que désirez vous changer ? Sur quels postes votre entreprise pourrait-elle s’améliorer pour être plus responsable ? Quels sont les domaines facilement identifiables où elle peut faire des progrès significatifs sans investir trop d’argent et de temps ? Voilà des questions qu’il faut se poser avant de se lancer. Des entreprises de conseil peuvent faire ce travail pour vous. Mais une partie de l’analyse peut-être faite simplement en interne, en utilisant des référentiels à destination des entreprises qui ont peu de moyens comme les outils……..

3 – Lancer un dialogue parties prenantes sur vos enjeux RSE

Dans la même idée, il est aussi intéressant de mener un dialogue parties prenantes sur les enjeux RSE. Qu’attendent vos salariés en matière de responsabilité ? Vos consommateurs ? Vos investisseurs et vos actionnaires ? Et vos parties prenantes locales ? Avoir ces infos aide à définir des lignes stratégiques efficaces pour votre RSE.

4 – Prendre des engagements publics en matière de RSE

La RSE est par définition un enjeu public. La responsabilité de votre entreprise vis à vis de la société doit être connu pour avoir de la valeur. Connu de vos parties prenantes, de vos consommateurs et du public en général. Surtout, une entreprise qui s’engage publiquement à devenir plus responsable a plus de pression pour réussir ! Et cela contribue aussi à motiver les salariés qui sentent qu’ils agissent pour l’image de leur entreprise.

5 – Faire des formations sur la RSE à l’ensemble de vos collaborateurs

En parlant de salariés : l’un des grands enjeux pour assoir une stratégie RSE, c’est la formation des salariés. Beaucoup de salariés ne saisissent pas tout à fait ce qu’est la RSE, ni ses enjeux, ses aboutissements. Passer quelques demi journées à former les salariés sur ces sujets, c’est s’assurer qu’ils soient tous bien informés et qu’ils puissent participer plus efficacement à sa mise en place. Car les premiers maillons d’une entreprise (et donc de sa stratégie RSE) ce sont bien les salariés !

6 – Former vos managers aux principes de la RSE

Pour les managers, la formation est d’autant plus importante que c’est eux qui doivent sans cesse se mobiliser pour permettre à la RSE d’avancer. Si vos managers ne sont pas formés, briefés sur le sujets, comment peuvent-ils pousser les autres collaborateurs à agir ?

7 – Faire le lien entre la RSE et la profitabilité dans votre entreprise

Une des meilleures manières d’ancrer la RSE dans le coeur de métier de l’entreprise, c’est de démontrer les liens qui existent entre une stratégie RSE et la profitabilité de l’entreprise. Si l’on peut prouver qu’en mettant en place une stratégie de réduction des déchets, on gagne de l’argent, alors tout le monde a intérêt à ce que ce soit mis en place ! Pour faire perdurer une stratégie de RSE, montrez les domaines qui sont rentables, et il y en a beaucoup (on vous en donnera de nombreux dans ce top 100).

8 – Examiner les bonnes pratiques RSE dans votre secteur d’activité

Une bonne façon de démarrer… c’est de copier ! Ou du moins de s’inspirer. Si certains de vos concurrents dans le même secteur sont déjà engagés dans une démarche RSE, vous pouvez vous inspirer de ce qu’ils font. Il suffit pour cela de lire leur rapport RSE, de se renseigner un peu, ou même de demander tout simplement ! La RSE est une pratique à partager !

9 – Établir une liste d’enjeux stratégiques prioritaires

Une fois que l’on a analysé ses besoins RSE, qu’on a identifié les points d’amélioration possibles, il faut établir une liste d’enjeux stratégiques sur lesquels on peut agir rapidement, efficacement et sans révolutionner dans un premier temps toute la structure de l’entreprise. C’est en faisant des petits pas avec ce type d’enjeux que l’on ancre la démarche RSE au départ.

10 – Commencer à mettre en place les actions RSE qui ont le ROI le plus immédiat

Le mieux en matière de RSE est souvent de commencer par les actions qui ont le plus fort retour sur investissement, rapidement. Par exemple, mettre en place une stratégie de réduction des consommations énergétiques est une mesure dont on voit les résultats immédiatement. Cela peut être un bon moyen de montrer les liens entre RSE et performance financière et donc de pérenniser la démarche !

Voyons maintenant des exemples d’actions RSE, classés par thème (environnement, bien être des salariés, économie et éthique, management RSE).

Action RSE : exemples de premières bonnes pratiques environnementales

progrès technologique environnementEn matière environnementale, on peut mettre en place rapidement de nombreuses actions relativement peu coûteuses mais significatives.

11 – Passer à un fournisseur d’énergies renouvelables

Aussi simple que de changer de forfait de téléphone (ou presque) et cela permet à moindre frais de soutenir les énergies vertes. Savez-vous que certains fournisseurs d’énergie “vertes” sont parfois moins chers que des fournisseurs classiques ? Faites le comparatif !

12 – Mettre en place un plan de déplacement d’entreprise

Les déplacements de vos collaborateurs ont un impact significatif sur la pollution et le réchauffement climatique. Si chacun de vos salariés prend sa voiture chaque matin pour venir au travail, il pollue plus, par exemple, que si vous mettez en place un système de covoiturage ! Pour plus d’informations, consultez notre article : Mettre en place un plan de déplacement d’entreprise pour réduire l’impact des transports de vos salariés.

13 – Établir un plan de réduction des déchets

Votre entreprise produit forcément des déchets. Au niveau de la production, mais aussi au niveau des activités supports, et dans toutes les branches de l’entreprise. Et souvent, il est aisé de réduire cette production de déchets, ou de l’optimiser pour mieux la gérer. Pour plus d’infos, consultez le site de l’ADEME dédié à la réduction des déchets en entreprise ici.

14 – Pensez au recyclage

Trop souvent, le tri que l’on fait chez soi n’est pas fait au bureau. Pourtant, il est très simple de trier papier, déchets ordinaires et déchets en verre au bureau ! Alors pensez à mettre en place une stratégie définie pour encourage au maximum le recyclage.

14 – Réduire votre consommation de papier

Une manière simple de réduire ses déchets, c’est aussi de réduire sa consommation de papier. Dans les entreprises, le nombre de mails imprimés pour rien peut rapidement devenir très important ! Pour en savoir plus, consultez notre article “Réduire sa consommation de papier en entreprise“.

15 – Évaluer ses consommations d’énergie

Sur la question énergétique, il peut également être intéressant de faire une évaluation de ses consommations d’énergie. On peut faire cette évaluation au niveau du siège social, ou au niveau des systèmes de production, tout dépend des moyens (financiers et humains) que l’on met dans sa stratégie RSE. Cela permet d’avoir une idée des postes sur lesquels on peut agir, ceux où il y a gaspillage, ceux où les consommations sont les plus fortes. (Voir : Comment réduire la facture d’énergie au bureau)

On peut d’ailleurs faire les mêmes évaluations dans d’autres domaines : eau, déchets, ressources, matériels. Généralement, ces données sont relativement simples à obtenir puisqu’elles sont disponibles dans les factures, dans les documents et autres rapports officiels de l’entreprise (notamment pour le matériel les bordereaux d’achat). Il faut ensuite savoir les analyser !

16 – Évaluer ses consommations d’eau

17 – Évaluer sa production de déchets

18 – Évaluer sa consommation de ressources

19 – Évaluer sa consommation de matériel

20 – Optimiser sa consommation d’énergie grâce à un plan de réduction du gaspillage énergétique

Les lumières allumées toute la journée dans la cuisine de l’entreprise, les bureaux éclairés en pleine nuit, les ordinateurs allumés en permanence.. est-ce bien nécessaire ? En mettant en place un plan de bonnes pratiques énergétiques, on peut facilement réduire sa consommation électrique et de chauffage. Pour en savoir plus, voir notre article : Comment réduire la consommation énergétique des entreprises ?.

21 – Mieux gérer la température de vos infrastructures

Dans le même ordre d’idée, vérifiez vos chauffages et réglez vos thermostats ! La température idéale pour travailler est autour de 19-20 degrés selon l’ADEME. Mais préférez un peu trop froid avec un pull que trop chaud !

22 – Passer aux LEDs

Dans le même ordre d’idée, si vous passez aux LEDs et autres ampoules basses consommation ? Il y a forcément des endroits dans vos locaux d’entreprise qui ne sont pas encore équipés. Pensez-y.

23 – Rénover et isoler ses bâtiments

Le bâtiment en France, c’est l’un des premiers postes d’émissions de CO2. La raison ? La plupart des bâtiments sont mal isolés et mal construits et consomment donc beaucoup trop d’énergies. Un diagnostic d’isolation de vos locaux (ceux du siège ou ceux de la production) permettra d’identifier si vous pouvez investir dans une rénovation pour mieux isoler vos bâtiments. Profitez-en pour équiper vos infrastructures d’équipements de chauffage et d’éclairage efficients !

Les premières bonnes pratiques RSE pour le bien-être des salariés

management culture rse entrepriseLa RSE c’est aussi le bien être des salariés ! Voici quelques mesures simples pour y contribuer facilement.

25 – S’assurer de respecter les règles de base de la santé et de l’hygiène au travail

Vos locaux sont-ils sûrs ? Qu’est-il mis en place contre les accidents du travail ? Les règles de bases de la médecine du travail sont-elles respectées ? Autant de questions à se poser pour le bien-être (et la productivité des salariés). Voir le guide de l’ADEME sur la santé et la sécurité au travail pour plus d’infos.

26 – Respecter le droit du travail

Cela peut paraître évident, mais il faut tout de même le rappeler car parfois, le droit du travail n’est pas des plus simples à comprendre et à mettre en oeuvre. Par exemple, connaissez-vous vraiment les règles pour engager un stagiaire ? Connaissez vous bien les règles en matière d’emploi d’une personne handicapée ? Ou pour les congés maternité ? Renseignez vous, cela fait aussi partie des rôles d’une entreprise responsable de bien respecter la loi.

27 – Optimiser l’éclairage de vos lieux de travail

Que ce soient les lieux de production ou les lieux de travail des fonctions supports, un bon éclairage améliore productivité et bien être des salariés. D’ailleurs, s’il est possible dans l’entreprise d’optimiser l’accès direct au soleil, cela peut avoir un impact très positif sur le bien-être au travail !

28 -Bien gérer la qualité de l’air

De la même façon, n’oubliez pas la qualité de l’air intérieur ! L’air intérieur de vos bureaux ou de vos ateliers de production est probablement pollué ! Un bon système de ventilation, et tout repart !

29 – Passez au télétravail

Le saviez-vous ? Le télétravail est une alternative écologique et efficace pour le bien-être des salariés ! Pourtant, seuls 2% des travailleurs qui pourraient régulièrement télétravailler le font. Et si vous faisiez avancer le télétravail dans votre entreprise pour qu’elle plus responsable ?

30 – Développez des espaces de travail optimisé

Avez-vous pensé à étudier l’agencement de vos espaces de travail ? Sachez qu’il existe des alternatives efficaces, des hybrides entre les open spaces et les bureaux privés qui permettent de développer le plein potentiel de productivité et de bien-être de vos salariés. Voir notre article : Comment transformer et optimiser l’open space.

31 – Proposer plusieurs types de bureaux

Assis toute la journée derrière un ordinateur ? Pas terrible pour la santé et la productivité ! Avoir plusieurs types de bureaux dans un espace de travail (un bureau assis, un bureau debout, des bureaux réglables) cela permet de varier les postures et c’est plus ergonomique. Et ça ne coûte pas grand chose. Voir notre article : Comment être assis au bureau toute la journée nuit à la productivité.

32 – Promouvoir l’égalité hommes-femmes dans l’entreprise

L’égalité hommes-femmes en entreprise, c’est bon pour le business, la productivité et le bien-être des salariés. Plus une équipe est proche de la parité, mieux elle se porte. Alors c’est un terrain à investir ! Voir notre article : 5 arguments pour l’égalité homme / femme au travail.

33 – Promouvoir la diversité dans vos équipes

De la même façon, une équipe de salariés fonctionne souvent mieux lorsqu’elle est diverse. Diversité des origines, des formations, des profils : cela contribue à créer des équipes plus productives, avec un regard plus large sur les problèmes. Et en plus, cela contribuerait au bien-être au travail ! (voir : Comment la diversité au travail améliore la performance)

Les premières bonnes pratiques sociétales, économiques et éthiques

score rse evaluation performance rse34 – Établir des règles pour les achats responsables

Pour être responsable, une entreprise doit avoir des fournisseurs responsables ! Et pour cela, rien de tel qu’une stratégie d’achats responsables pour identifier ceux qui ont les meilleures pratiques. (Voir : La supply chain : priorité RSE des grandes entreprises)

35 – Faire respecter les droits de l’homme sur votre supply chain

De la même façon, faire respecter les droits de l’homme sur votre supply chain est une manière de faire de la RSE. Comment une entreprise peut-elle être responsable si ses fournisseurs ne respectent pas les droits élémentaires ?

36 – Évacuer le travail des enfants de vos fournisseurs

Même chose pour le travail des enfants, évidemment. Cela est particulièrement important pour les acteurs de la mode, mais aussi du petit électronique où c’est un fléau.

37 – Lutter contre la corruption

La corruption coûte énormément d’argent à la collectivité. Mettre en place un programme de lutte contre la corruption, localement ou dans les filiales. (Voir : La lutte contre la corruption : toutes les entreprises concernées)

38 – Participer au développement économique local en choisissant des partenaires locaux

Favoriser l’emploi local en choisissant des partenaires locaux, des fournisseurs de votre région ? C’est possible et cela permet le développement économique local !

39 – Favoriser les circuits courts

Dans le même ordre d’idée, une entreprise peut choisir de favoriser les circuits de distribution locaux.

40 – Favoriser l’emploi des jeunes et des seniors

Les jeunes et les seniors sont particulièrement affectés par le chômage. Pourtant, ils sont des salariés comme les autres ! Avoir dans son entreprise des jeunes et des moins jeune permet de confronter les générations et donc d’avoir des équipes plus performantes.

41 – Interagir avec l’économie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire se développe ! Et elle croit plus vite que le reste de l’économie. Pour participer à ce mouvement, pourquoi ne pas se mettre en contact avec des entreprises de l’ESS, par exemple en créant des partenariats de fournisseurs ? (voir la définition de l’ESS)

42 – Faire une charte d’éthique

Pour faire partie des entreprises les plus éthiques du monde, il faut bien commencer quelque part… par exemple en créant une charte éthique ou un comité d’éthique et de gouvernance qui régisse le fonctionnement de l’entreprise. (voir : Les comités d’éthique et de gouvernance se développent en entreprise)

43 – Lutter contre l’obsolescence programmée

L’obsolescence programmée est un modèle dépassé, tant sur le plan économique qu’écologique. Peut-être faut il imaginer des produits plus durables (qui se vendent mieux) ou de nouvelles formes d’économie basées sur l’économie de la fonctionnalité ? Parfois, cela nécessite de revoir en profondeur le business model, mais à long terme cela peut valoir le coup !

44 – Interagir avec les acteurs publics locaux

Les acteurs publics locaux sont souvent les charnières de l’application des politiques publiques en matière d’environnement, de développement économique et social ou territorial. Se rapprocher d’eux pour s’intégrer efficacement dans les politiques publiques, bénéficier de leurs conseils ou de leur expertise sur les sujets de responsabilité peut-être une bonne idée pour participer au développement local. Pensez aux DREAL par exemple !

45 – Être transparent sur ses conditions de production

Aujourd’hui, on sait que les consommateurs veulent plus de transparence de la part des entreprises. Ils veulent savoir où sont produits ce qu’ils achètent, dans quelles conditions, avec quels matériaux. Pour gagner la confiance du public, soyez donc transparents et expliquez comment votre entreprise fonctionne de l’intérieur !

Les bonnes pratiques pour gérer sa RSE

46 – Faire un rapport RSE

Pour ancrer sa RSE dans le concret, rien de tel que de réaliser un rapport RSE. Certes, aujourd’hui il n’est obligatoire que pour les grandes entreprises, mais rien n’empêche les plus petites de s’y mettre. Rien n’oblige à faire un rapport de 200 pages (pour les PME en tout cas), l’essentiel est de parler officiellement de son action RSE.

47 – Être transparent sur sa RSE

Être transparent, dire ce que l’on fait sans en faire trop, dire aussi ce que l’on a pas pu faire, c’est une bonne manière de commencer à raconter une histoire sur sa RSE, et surtout d’éviter le greenwashing. Et ça fonctionne auprès des consommateurs !

48 – Parler de vos actions RSE à vos parties prenantes

Engager vos parties prenantes sur la RSE, c’est une bonne manière de pérenniser la démarche. Que ce soient vos actionnaires, vos financiers ou fournisseurs, une fois que vous leur en parlez, vous êtes obligés de continuer la démarche !

49 – Intégrer la responsabilité à vos plans de communication

La communication, ce n’est pas seulement vanter les mérites de son produit ou son prix. Aujourd’hui, communiquer, c’est raconter l’engagement de son entreprise, pour la société ou pour la planète. Pensez donc aussi à intégrer la RSE à votre communication.

50 – Développer des indicateurs de progrès pour mesurer vos actions RSE

Rien de tel que des indicateurs mesurables pour voir les progrès qui sont faits en matière de RSE. Il est toujours valorisant de savoir que l’on a réduit de 20% sa production de déchets, et que cela nous a permis d’économiser X ou Y milliers d’euros.

Pour aller plus loin dans vos actions RSE

engagement salariés RSEDans un second temps, voici un certain nombre de conseils, de bonnes pratiques ou de stratégies pour donner encore plus de corps à vos stratégies RSE, pour les pousser plus loin et de façon plus concrète.

51 – Engager vos salariés sur la RSE

On le sait, le principal facteur de succès d’une stratégie RSE, c’est l’engagement des salariés ! Et pour y parvenir, il faut parler de RSE à ses salariés, les former, leur donner les moyens de s’y mettre !

52 – Engager vos dirigeants à fond sur la RSE

Autre facteur indispensable de l’intégration de la RSE : engager ses dirigeants. Si le CEO d’une entreprise est engagé dans la RSE, s’il y croit, il y a de fortes chances que la RSE fonctionne mieux, qu’elle ait un budget plus important et de meilleurs moyens. Là aussi, la formation est reine !

53 – Lier la RSE au cœur du business de l’entreprise

La RSE ne doit pas être seulement une opération cosmétique. Si elle est menée suffisamment au cœur du business de l’entreprise, elle peut rapporter gros. Il faut véritablement intégrer la responsabilité dans son cœur de métier, en faire un élément de sa stratégie business. Et pour cela, rien de tel que d’aller interagir avec ceux qui font le produit ou le service de l’entreprise, pour leur demander leur éclairage et les faire participer aux questions de RSE.

54 – Créer une culture d’entreprise autour de vos enjeux RSE

En fait, il faut créer une véritable “culture d’entreprise” autour des enjeux de RSE. Pour plus d’infos : Comment développer une culture d’entreprise sur la RSE.

55 – Fixer des objectifs de performance RSE à vos managers

Le meilleur moyen d’engager les équipes sur la RSE, c’est de fixer des objectifs chiffrés aux managers afin que la RSE devienne aussi importante que la performance financière.

56 – Assujettir la rémunération des dirigeants et managers aux critères RSE

Certaines entreprises alignent la rémunération de leurs top managers sur leur réussite dans les critères RSE. Et cela motive ! Si vous essayiez ?

57 – Augmenter votre budget RSE

Cela semble évident, mais si une stratégie RSE n’a pas un budget suffisant, difficile de mettre en place des actions suffisantes. Peut-être qu’il est temps de se donner les moyens de son ambition.

58 – Engagez vos consommateurs

La principale cible de votre RSE, ce sont vos consommateurs. Après tout, ce sont eux vos principales parties prenantes. N’hésitez donc pas à mener des sondages auprès d’eux, ou à les faire participer à la démarche en mettant en place un programme de consommateurs témoins.

59 – Faites vous guider par un expert

Une bonne manière de donner plus d’amplitude à son programme de RSE est de se faire guider par un expert. Si vous avez le temps et les moyens il existe des dizaines d’agence de conseil en RSE qui sauront vous accompagner.

60 – Pensez à la norme ISO 26000

La norme ISO 26000 est la norme de référence internationale sur la RSE. Elle donne des lignes directrices pour l’application d’un management RSE cohérent. Pensez-y !

61 – … Ou à un label RSE

Sinon, certains labels comme le Label Lucie, l’AFAQ 26000 et d’autres encore permettent de montrer votre investissement dans la RSE et d’accompagner le déploiement de la stratégie RSE.

62 – Devenez B-Corp

Les entreprises B-Corp sont les références en matière de RSE Outre-Atlantique. Mais elles s’installent désormais en France et pourraient révolutionner le paysage RSE européen ! Cela peut-être une bonne alternative.

Des actions RSE pour l’environnement

technologie-ecologie-environnement63 – Mettre en place un système de management environnemental efficient

Un système de management environnemental intégré permet de réunir  en un seul système d’évaluation et de progrès tous les critères environnementaux d’une démarche RSE. Il en existe plusieurs, notamment celui qui est popularisé par l’ISO : l’ISO 14001.

64 – Optimiser votre flotte de véhicules

Pensez à passer aux véhicules hybrides ou électriques pour vos flottes de véhicules. Ou au moins à entretenir ou remplacer vos véhicules pour qu’ils soient plus efficients sur le plan carbone.

65 – Évaluer l’impact environnemental de votre supply chain

La supply chain peut rapidement faire monter les compteurs CO2 d’une entreprise. Faire évaluer ces impacts sont une bonne manière de se rendre compte des endroits où l’on peut agir.

66 – Intégrer la filière de recyclage des DEEE

C’est une obligation légale mais malheureusement elle n’est pas toujours appliquée. Pour plus d’infos, consultez le guide sur la filière DEEE ici.

67 – Investir dans l’éco-conception

L’éco-conception, c’est l’idée que les entreprises peuvent réduire les impacts environnementaux de leurs produits dès la conception. Il y a beaucoup à investir et surtout beaucoup à y gagner. (voir : Les bénéfices de l’éco-conception)

68 – Investir dans les énergies renouvelables

Beaucoup d’entreprises investissent dans les énergies renouvelables pour leurs approvisionnements énergétiques. Ce n’est certes pas à la portée de tous, mais il est parfois possible d’équiper une usine ou un siège social de panneaux solaires. Et ça peut-être un bon moyen d’être plus indépendant sur le plan énergétique.

69 – Participer à un programme de réutilisation de vos appareils électriques

Les appareils électriques sont un vrai gisement pour l’économie circulaire. Et ils sont encore trop inexploités ! Pourtant il existe des programmes dédiés (Voir notre article : Les appareils électriques et électroniques, un gisement pour l’économie circulaire).

70 – Élaborer une stratégie d’économie circulaire

Il n’y a d’ailleurs pas que les équipements électriques : tous vos déchets, toutes vos ressources peuvent potentiellement faire partie d’un programme d’économie circulaire. Se renseigner auprès des organismes spécialisés comme OREE par exemple.

71 – Prévoir la réparabilité de vos produits

Si vous êtes une entreprise BtoC, prévoir des produits réparables a de nombreux avantages environnementaux, mais aussi économiques… (Voir : Peut-on rendre nos objets plus durablrs grâce à la réparabilité ?)

72 – Miser sur l’économie de la fonctionnalité

L’économie de la fonctionnalité est peut-être une voie d’avenir pour certains secteurs économiques. Peut-être devriez-vous y réfléchir pour contribuer à mettre fin à l’obsolescence programmée.

73 – Mettre en place des objectifs chiffrés et mesurables sur vos indicateurs environnementaux

Suivre vos progrès est plus simple avec des indicateurs adaptés !

74 – Adopter les normes de bâtiments durables

Les bâtiments durables avec des normes adaptés sont plus rentables. Ca ne vous suffit pas comme raison ? Ils sont aussi plus écolo et plus agréables ! Et il en existe plusieurs : BREAM, LEED, Bâtiments HQE

75 – Mettre en place un programme d’efficacité énergétique

A défaut de rénover tous vos bâtiments selon les normes de la construction durable ou des bâtiments HQE, pensez à l’efficacité énergétique qui est un bon moyen de réduire son empreinte écologique.

76 – Prendre les devants en matière d’application des réglementations environnementales

N’attendez pas que les normes deviennent des lois ! Passez à l’action sur les bonnes pratiques avant tout le monde pour être un précurseur.

77 – Faire son bilan carbone scope 3

Un bilan carbone scope 3 est le meilleur moyen d’évaluer votre impact carbone !

78 – Passer à la certification ISO 14001

La certification ISO 14001 rend les entreprises plus performantes sur les marchés européens ! Si ce n’est pas encore fait, c’est le moment de penser à se faire certifier.

79 – “Divest” du charbon

Et si vous avez encore des investissements dans les entreprises du charbon, c’est le moment d’arrêter pour améliorer votre image et votre impact environnemental.

Aller encore plus loin dans la RSE et le bien-être des salariés

engagement-salarie-rse-raison-succes-rsePour aller encore plus loin dans la défense du bien-être des salariés, voici quelques mesures simples à prendre.

80 – Encourager la pratique du sport

C’est bon pour le moral et la productivité. Mais n’en faites pas une contrainte pour vos salariés !

81 – Encourager une alimentation saine pour vos salariés

Proposer un panier repas bio à vos salariés, ou du bio dans la cantine d’entreprise… Et pourquoi pas des menus élaborés par un diététicien ou un nutritionniste ?

82 – Mettre des plantes vertes au bureau

Des plantes au bureau, c’est bon pour le bien-être des salariés et leur productivité.

83 – Encourager une bonne ambiance entre vos salariés

C’est le facteur numéro 1 du bonheur au travail pour les salariés en France.

84 – Imaginer des avantages différents pour vos salariés

Une table de ping-pong, des zones de relaxation, le paiement d’une salle de sport, des évènements de team building… voilà des exemples d’avantages différents que l’on peut proposer aux salariés.

85 – Favoriser l’équilibre vie privée / vie professionnel de vos salariés

Les pays avec le meilleur équilibre vie privée / vie pro sont aussi les plus productifs. Faut-il en dire plus ? Et pensez aussi au droit à la déconnexion !

86 – Être plus flexible dans la gestion des congés de vos salariés

Il paraît que des vacances illimitées augmentent la profitabiltié et la productivité des entreprises… Mais être simplement plus flexible avec les congés de vos salariés pour leur permettre de mieux gérer leur vie peut-être une manière efficace d’améliorer leur bien-être et leur productivité au travail.

87 – Passer à un management moins stressant

Les conséquences du stress au travail sont bien souvent une baisse de la productivité. Alors pensez à un management plus bienveillant.

88 – Favoriser le mécénat de compétence ou le pro bono

Les salariés apprécient souvent de pouvoir allier leur travail à une cause utile.

89 – Promouvoir des formes de management plus démocratiques

Holacratie, management participatif… Tout cela aide à engager les salariés !

90 – Prendre en compte les spécificités de chacun de vos collaborateurs

Peut-être que certains de vos salariés ont besoin d’horaires plus flexibles pour être plus productifs, de faire du télétravail plus souvent, de travailler debout… Et ça ne coûte pas grand chose de prendre ces spécificités en compte.

D’autres actions RSE économique, sociale et éthique

rse-concret-exemple91 – Rémunérer les actionnaires et les dirigeants de façon responsable

Dans une entreprise, l’équité des salaires est un vecteur de satisfaction et de cohésion. Alors pensez à des rémunérations équitables. Et cela vaut aussi pour les actionnaires : une entreprise qui rémunère ses actionnaires à 15% alors qu’elle licencie est rarement perçue comme responsable.

92 – Être fiscalement responsable

Cela paraît évident, mais malheureusement c’est rarement le cas dans la pratique. Respectez les normes fiscales ! Une entreprise qui paie ses impôts de façon responsable (et évite l'”optimisation fiscale” même quand elle est légale) contribue au développement économique des pays dans lesquels elle opère. Et elle améliore son image !

93 – Créer des partenariats durables avec des acteurs associatifs

Qu’il s’agisse d’opérations de dons sur salaire, de mécénat de compétence, de programmes de coopération avec les fondations d’entreprise, créer des partenariats avec les associations peut développer l’impact économique et social des entreprises.

94 – Interagir avec les autres acteurs du tissu économique pour mettre en place des stratégies d’écologie industrielle

Voir notre article : “Les symbioses industrielles : un outil pour l’engagement RSE“.

95 – Évaluer et agir sur votre empreinte économique locale

Comme pour l’environnement, il existe une méthode pour calculer son empreinte économique locale… Et cela peut vous permettre d’agir pour l’améliorer !

96 – Imposer des normes de qualité à vos fournisseurs et producteurs

Imposer des normes à ses fournisseurs, notamment des normes qualité comme l’ISO 9001, peut-être une façon de rendre sa supply chain plus responsable.

Valoriser encore plus votre RSE

97 – Faire votre rapport RSE avec les critères de la GRI G4

La Global Reporting Initiative est la norme de référence pour le rapport RSE.

98 – Faire rentrer la RSE dans vos communications sur les réseaux sociaux

La communication RSE aujourd’hui se passe sur les réseaux sociaux. Et cela marche beaucoup mieux qu’avec le rapport RSE ! (Voir : Comment moderniser votre communication RSE et sortir du rapport RSE)

99 – Faire de la RSE une part intégrante de votre identité de marque

Les entreprises les plus réputées en RSE sont aussi les plus performantes, car elles ont ancré la RSE dans leur identité de marque. Faites-en autant ! (voir : Les meilleurs dirigeants d’entreprise misent sur la RSE)

100 – Récoltez les fruits de tout votre travail RSE

Une fois tout cela mis en place, il ne reste qu’à profiter de tout ce que cela va vous apporter, en termes d’image, de performance, de cohésion d’équipe et de résilience !