Éco-conception : définition de l’éco-conception (réglementation, exemple, démarches)

Qu’est-ce que l’éco-conception ? Sur quelle démarche s’appuie-t-elle ? Quelle réglementation ? Quels exemples de produits et/ou services éco-conçus ?

Définition simple de l’éco-conception

L’éco-conception est à la fois un principe et une pratique. Elle consiste en l’intégration de critères de préservation de l’environnement dès la conception d’un projet de produit (bien matériel ou service) et tout au long de son développement, de manière à limiter au maximum les impacts environnementaux négatifs tout en maintenant un niveau de qualité du produit conforme à son usage optimal.

Les principes de l’éco-conception ont fait l’objet d’une publication en 2002, via la norme internationale ISO/TR 14062.

La démarche éco-conception

L’éco-conception s’inscrit dans une démarche globale, dite « multi-étapes » et « multi-critères », qui prend en charge l’ensemble du cycle de vie du produit dans une perspective d’économie circulaire économisant et recyclant au maximum les ressources naturelles.

Étapes successives :

  • Extraction matières premières et approvisionnement
  • Production
  • Distribution du produit
  • Usage par le consommateur
  • Fin de vie (récupération et recyclage)

Principaux critères pris en compte :

  • Consommation de matières premières
  • Consommation d’énergie
  • Rejets en milieu naturel et autres pollutions
  • Incidences climatiques
  • Incidences sur la biodiversité

La démarche éco-conception n’engage donc pas seulement son initiateur (entreprise ou service public) mais l’ensemble des individus et structures impliqués dans le cycle de vie du produit concerné, y compris le consommateur/utilisateur.

Les outils de l’éco-conception

Pour mettre en place une démarche d’éco-conception, il est nécessaire de savoir comment la fabrication et l’utilisation d’un produit affectent l’environnement. Les matières utilisées sont-elles écologiques ? À quelle étape de la fabrication et de l’utilisation du produit les impacts environnementaux sont-ils les plus forts ? Les réponses à ces questions permettent d’identifier les mesures à prendre pour réduire de façon efficace les impacts environnementaux du produit étudié.

Pour identifier ces réponses, on utilise généralement un outil : l’analyse de cycle de vie (ou ACV). Pour plus d’information, consultez la définition de l’Analyse de Cycle de Vie (ACV).

L’éco-conception : réglementation

En matière d’éco-conception liée à l’efficacité énergétique, la directive européenne 2009/125/CE fixe par règlement les niveaux de performance minimale requis pour la mise sur le marché des produits (notamment l’électroménager au sens large).

Par ailleurs, un produit présenté comme éco-conçu, quel qu’il soit, doit s’accompagner de la possibilité pour le consommateur d’obtenir des informations précises sur les éléments qui justifient cette mention :

  • Une définition de l’éco-conception conforme à celles de la norme ISO/TR 14062 ou de la directive 2009/125/CE
  • Le détail de ce qui est éco-conçu (produit, composant, emballage…) si ce n’est pas le cas pour l’ensemble de l’article commercialisé (emballage inclus)
  • Les caractéristiques environnementales principales du pack produit/emballage
  • Des informations qualitatives et quantitatives sur les réductions d’impact environnemental dues au processus d’éco-conception

Éco-conception et RSE : définition de la démarche

L’éco-conception fait aussi partie intégrante des démarches de RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises, voir la définition de la RSE). Pour réduire leurs impacts sur l’environnement, de nombreuses entreprises mettent donc en place des démarches d’éco-conception afin de proposer des produits plus écologiques.

Exemples d’éco-conception

  • Machine expresso Malongo Ek’Oh (prix 2013 Écoproduit pour le développement durable) : conception anti-obsolescence programmée, modulaire, facile à réparer, matériaux solides, fabrication européenne, économe en consommation électrique, recyclable (75 %)… Associées au café issu du commerce équitable de la même marque, ces machines offrent des prestations équivalentes, voire supérieures, à celles de la concurrence.
  • Service CAMIF Conso’localisation : le consommateur peut choisir en ligne son article d’équipement de la maison (mobilier, literie…) en fonction de la proximité du lieu de production par rapport à son domicile (diminution des émissions de CO2 pour l’étape livraison) et de la démarche éco-conception mise en œuvre par le fabricant.
  • D’autres exemples sont à retrouver ici : démarches et exemple d’éco-conception.