Norme ISO 26000 et RSE : définition

Qu’est-ce que la norme ISO 26000 ? Comment définit-elle les règles d’application de la responsabilité sociétale ? Quels sont ses apports en matière de développement durable ? ISO 26000 est-elle certifiable ? Comment se la procurer ?

Définition simple de la norme ISO 26000

Publiée en 2010 par l’Organisation internationale de normalisation, la norme ISO 26000 établit les principes, thèmes et lignes de force du concept de responsabilité sociétale (ou responsabilité sociale), ainsi qu’une méthode de mise en application destinée à tout type de structure (entreprise, ONG, collectivité, syndicat…). ISO 26000 est en cela en phase avec la définition de la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) telle qu’elle a été définie en 2001 par l’Union Européenne. Bien souvent, la norme ISO 26000 est au coeur de la stratégie RSE des entreprises.

ISO 26000 et RSE : questions centrales et champs d’application

Toute organisation privée ou publique souhaitant établir le périmètre de sa responsabilité sociétale selon les critères de la norme ISO 26000 doit amorcer une réflexion sur un axe composé de 7 questions centrales :

Chacune se subdivise en plusieurs domaines d’action qui peuvent différer ou se recouper d’une question centrale à l’autre. Sur chacune de ces questions, l’ISO 26000 propose des lignes directrice et un guide permettant à l’organisation de s’évaluer, de se fixer des objectifs d’amélioration, et de les atteindre.

Les lignes directrices pour la mise en œuvre de la norme internationale ISO 26000 s’appliquent quant à elles aux champs suivants :

  • Concepts, définitions et terminologie de la responsabilité sociétale
  • Origines, orientations et caractéristiques de la RS
  • Principes et pratiques relatifs à la responsabilité sociétale
  • Questions centrales et domaines d’action de la RS
  • Intégration, mise en œuvre et promotion de comportements responsables dans l’ensemble de la structure et via les réseaux d’influence
  • Inventaire des différentes parties prenantes et mise en place d’un dialogue
  • Communication active sur les engagements et performances en matière de RS

ISO 26000 et développement durable

Le concept de développement durable se décline en complémentarité dans 3 registres : économique, social et environnemental. Les règles préconisées par ISO 26000 peuvent donc être considérées comme une contribution majeure au développement durable pris dans sa globalité. Toute stratégie conforme aux préceptes de la responsabilité sociétale agit en effet de façon transversale et génère des apports significatifs tant en matière d’économie raisonnée que de bien-être social et de préservation de l’environnement.

ISO 26000 et certification

Il n’y a pas à proprement parler de certification ISO 26000. Il s’agit avant tout d’une norme de recommandations qui fournit un cadre de réflexion et d’action. L’ISO 26000 est conçue comme un guide souple et non comme une norme. Cela signifie que l’ISO 26000 donne à l’organisation des lignes directrices, des conseils et une méthode pour définir et agir sur sa responsabilité sociétale, mais elle ne fixe pas d’objectif à atteindre qui puisse justifier une certification.

Sa mise en œuvre peut cependant conduire à une démarche de certification ISO 9001 (management de la qualité) et/ou ISO 14001 (management environnemental), normes avec lesquelles elle entretient un rapport de complémentarité dans la plus absolue compatibilité.


Efficacité et évaluation de la norme ISO 26000

La norme ISO 26000 ne donnant pas lieu à une certification à proprement parler, il est difficile d’évaluer son efficacité de manière précise et chiffrée. Néanmoins en donnant des clés pour gérer sa responsabilité sociétale aux organisations, l’ISO 26000 permet à ces dernières d’ancrer et de pérenniser une démarche RSE structurée. C’est donc un outil utile pour les organisations qui veulent évaluer l’état de leur RSE, définir leurs lignes d’actions et mettre en place des procédures.

Outils liés à la Norme ISO 26000

Il existe néanmoins des évaluations qui sont basées sur l’intégration de l’ISO 26000 et qui permettent de mesurer la contribution d’une organisation au développement durable via l’engagement RSE de la norme ISO 26000. Il s’agit notamment de l’AFAQ 26000 et de l’offre VIGEO 26000. Un outil de diagnostic basé sur la définition de la RSE dans l’ISO 26000 a également été développé par l’association Diag26000. Le Label LUCIE a également lancé un système d’auto-évaluation basé sur l’ISO 26000, LUCIE26000, 100% aligné sur la norme et constituant un outil pour progresser par rapport aux lignes directrices de la norme ISO 26000.

La norme ISO 26000 pour les PME ?

L’une des critiques qui est souvent formulée à l’encontre de la norme ISO26000 est qu’elle serait peu adaptée au contexte de petites organisations ou de TPE/PME. En effet, l’inscription dans une démarche ISO 26000 nécessite pour les organisations un certain nombre de moyens, notamment financiers, mais aussi en termes de temps et de personnel. Pour beaucoup de petites organisations, l’ISO 26000 est perçue comme une démarche trop lourde ou trop complexe, difficile à mettre en lien avec des bénéfices à moyen terme.

Néanmoins, il existe de nombreux outils spécialement conçus pour les PME et qui permettent de se lancer dans une démarche RSE similaire à celle proposée dans la norme ISO 26000. Ainsi, l’outil SCORE RSE permet aux PME de mesurer leur engagement RSE. La norme BNQ21000 est aussi un outil comparable à l’ISO 26000 mais destiné spécialement aux PME.

Pour plus d’informations sur la RSE dans les petites entreprises, consultez notre catégorie : la RSE dans les PME.

Où se procurer la norme ISO 26000 ?

Le texte intégral de la norme ISO 26000 peut être acquis en téléchargement payant via le magasin en ligne de l’ISO ou la e-boutique de l’AFNOR (Association française de normalisation).