Scope 1, 2 ou 3 – Définition

Quelle est la définition des Scope 1, Scope 2 et Scope 3 ? Que représentent ces scopes dans le cadre d’un reporting RSE ? Qu’est-ce que ces mots regroupent ? À quoi sert-il ? La réponse sur e-RSE.net

Définition – scope 1 2 3 : qu’est ce que-c’est ?

Scope 1 2 3, définition dans le bilan carbone (ou bilan GES)

Généralement, on emploie les mots scope 1, scope 2 ou scope 3 dans le cadre de bilan d’émissions de gaz à effet de serre (GES) d’un produit ou d’une organisation. Le bilan GES sert à déterminer combien de gaz à effet de serre sont émis lors de la fabrication d’un produit, ou au cours des des activités d’une organisation sur une période donnée. Dans ce cadre, les scopes désignent le périmètre au sein duquel sont étudiées les émissions de gaz à effet de serre de l’organisation ou du produit en question, le scope 1 étant le périmètre le plus restreint, le scope 3 le plus large.

Par exemple, si l’on cherche à connaître les émissions de gaz à effet de serre générées par un produit, on mesure ces émissions en trois niveaux distincts :

Scope 1 : les émissions directes

Le scope 1 regroupe les émissions de gaz à effet de serre directement liées à la fabrication du produit. Par exemple, si la fabrication du produit a nécessité l’utilisation de pétrole, la combustion de carburant, ou si la production du produit a engendré des émissions de CO2 ou de méthane, toutes ces émissions sont comptabilisées dans le scope 1. On appelle ces émissions les émissions directes.

En savoir plus : Définition du scope 1

Scope 2 : les émissions indirectes liées aux consommations énergétiques

Le scope 2 regroupe les émissions de gaz à effet de serre liées aux consommations d’énergie nécessaires à la fabrication du produit. Par exemple, pour fabriquer un produit, il faut généralement consommer de l’électricité pour alimenter les usines où le produit est conçu. Cette consommation électrique en soi ne produit pas de gaz à effet de serre. Mais la production de l’électricité, elle, a émis des gaz à effet de serre. Toutes ces émissions liées à la consommation d’énergie secondaire sont comptabilisées dans le scope 2. On les appelle les émissions indirectes liées aux consommations énergétiques.

En savoir plus : Définition du scope 2

Scope 3 : les autres émissions indirectes

Le scope 3 regroupe quant à lui toutes les autres émissions de gaz à effet de serre qui ne sont pas liées directement à la fabrication du produit, mais à d’autres étapes du cycle de vie du produit (approvisionnement, transport, utilisation, fin de vie…). Par exemple, pour fabriquer un produit, il faut des matières premières. L’extraction de ces matières premières, leur transformation et leur transport jusqu’à l’usine de production, émettent des gaz à effet de serre. De la même façon, la fin de vie d’un produit ou son recyclage émettent également des gaz à effet de serre. Ces émissions indirectes liées au cycle de vie du produit sont comptabilisées dans le scope 3. On les appelle les autres émissions indirectes.

En savoir plus : Définition du scope 3 

À quoi servent les scope 1 2 et 3

Les scopes servent à identifier la provenance des émissions de gaz à effet de serre d’un produit ou d’une organisation. Cela est particulièrement important dans le cadre de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises), puisque cela permet aux organisations d’identifier les sources des pollutions qu’elles génèrent, et ainsi d’agir plus facilement pour les réduire.

Pour en savoir plus sur la Responsabilité Sociale des Entreprises et son volet environnemental, consultez la définition de la RSE.

D’autre part, en France, pour les grandes entreprises il existe une obligation d’établir un rapport RSE contenant entre autre un bilan des émissions de CO2 (ou un bilan GES) de l’entreprise. La réglementation impose de comptabiliser les émissions directement induites par les activités sous contrôle de l’entreprise (c’est à dire les scope 1 et 2). Généralement, les bilans GES sont donc calqués sur ces scopes, mais certaines entreprises prennent les devants en publiant des bilans GES intégrant le scope 3.

Pour en savoir plus sur la Responsabilité Sociale des Entreprises et son volet environnemental, consultez la définition d’un rapport RSE.