Scope 3 : définition

Quelle est la définition du scope 3 ? À quoi cela sert-il ? Pourquoi calculer ses émissions de CO2 dans un périmètre scope 3 ? Explications.

Scope 3 : contexte

Un “scope 3” est un terme technique utilisé dans le cadre du bilan d’émissions de gaz à effet de serre (GES) ou du bilan carbone effectué pour une entreprise ou un produit. Il s’agit de l’un des trois périmètre qui peuvent être utilisés pour calculer ces émissions.

En effet, lorsque l’on souhaite mesurer les émissions de GES d’une organisation ou d’un produit, il faut choisir quels paramètres sont inclus dans le calcul. Le scope 3 est le périmètre qui inclue les paramètres les plus larges, après les scope 1 et 2.

Pour plus d’informations à ce sujet, consultez notre définition des scopes 1, 2 et 3. 

Définition simple du scope 3

Le scope 3 est le périmètre le plus large de calcul des émissions de gaz à effet de serre. Il inclue toutes les émissions de gaz à effet de serre indirectes qui ne sont pas inclues dans les scope 1 et 2. Le scope 3 permet donc d’avoir une vision très large des émissions de gaz à effet de serre induites par une entreprise ou la fabrication d’un produit, car il inclue les émissions réalisées tout au long du cycle de vie.

Dans le scope 3 sont inclues les émissions liées aux fournisseurs de l’entreprise, aux transports des salariés et des clients, mais aussi de la supply chain,le recyclage et la fin de vie des produits de l’entreprise…

Scope 1 : définition officielle et institutionnelle

L’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), l’organisme français qui diffuse les normes en matière de RSE et notamment de bilan carbone, donne la définition suivante du scope 3 :

Le scope 3 regroupe : les autres émissions indirectement produites par les activités de l’organisation qui ne sont pas comptabilisées au scope 2 mais qui sont liées à la chaîne de valeur complète comme par exemple : l’achat de matières premières, de services ou autres produits, déplacements des salariés, transport amont et aval des marchandises, gestions des déchets générés par les activités de l’organisme, utilisation et fin de vie des produits et services vendus, immobilisation des biens et équipements de productions…

Pour en savoir plus :