Échange pièces rouges contre produits de qualité, l’ambition des distributeurs automatiques Centimeo

Échange pièces rouges contre produits de qualité, l’ambition des distributeurs automatiques Centimeo

Lisibilité
by Marine Diers Marine Diers
A- A A+

Vous ne savez plus quoi faire des pièces rouges qui trainent dans vos poches et tiroirs ? Sachez que vous n’êtes pas seul, en effet 81 % des pièces rouges ne sont jamais utilisées. La solution : installer gratuitement des distributeurs Centimeo dans nos espaces de vie, une alternative à l’opération Pièces Jaunes organisée chaque année en France.

L’initiative « Centimeo », des centimes contre des produits utiles et de qualité

Des tonnes de centimes ne circulent plus dans le circuit économique, et c’est bien dommage. En plus de nous faire perdre de l’argent, l’Etat est obligé de frapper chaque année un milliard de pièces rouges pour réalimenter le circuit. On y a jamais vraiment pensé auparavant mais oui… cela coûte cher, très cher même. En effet, frapper une pièce d’un centime coûte 4 centimes (ce sont les seules pièces qui coutent plus à frapper que leur valeur faciale) !

Centimeo-pieces-rougesFace à ce constat, une start-up française a décidé de lancer un distributeur automatique de produits à l’unité, uniquement en échange de pièces rouges. Mais attention, ces distributeurs ne proposent pas n’importe quels produits, mais uniquement des produits de qualité. En effet, les biscuits, cookies, chewing-gums… sont sélectionnés selon des critères d’éco-responsabilité. Les chewing-gums sont par exemple confectionnés par une petite entreprise familiale en Vendée et les gâteaux fabriqués de manière traditionnelle par une biscuiterie normande.

Comment ça marche ? Un distributeur favorisant l’économie circulaire et locale

Les bornes Centimeo n’acceptent que les centimes. Une fois ces pièces récupérées, la start-up les remet sur le marché, en privilégiant l’économie locale. En effet, après être triées et reconditionnées, les pièces sont redistribuées aux commerçants et banques de proximité.

Pour installer une machine, rien de plus simple, il suffit de :

  • Trouver un emplacement ;
  • Prendre rendez-vous avec Centimeo ;
  • La start-up vient alors installer gratuitement le distributeur ;
  • Puis revient régulièrement pour la collecte des pièces et l’approvisionnement de la borne.

Centimeo-bornePour ne rien gâcher à ce projet, les machines sont conçues et montées en Ile-de-France, et la fabrication et le réapprovisionnement des bornes se font par des jeunes en réinsertion (9 salariés en insertion actuellement). De plus, au-delà de 75€ de collecte par mois, Centimeo reverse la moitié des bénéfices à une association partenaire.

Du lancement au développement de Centimeo

Le jeune Benjamin Dupays, tout juste sortie de Sciences Po, a créé Centimeo en 2011. Après plusieurs mois de développement et de nombreux prototypes, la borne finale est enfin arrivée. Celle-ci est éco-conçue et imprimée en 3D à 70%, ce qui est une première en distribution automatique.

Equipe-CentimeoDepuis, celle-ci s’est propagée à travers la France, notamment en Ile-de-France. Des bornes sont aujourd’hui en service dans des universités, des mairies, des Hôpitaux, des centres commerciaux mais aussi dans certaines entreprises. Benjamin a très vite signé un accord avec la RATP, la SNCF et les trois-quart des universités en France. Actuellement, 850 machines sont exploitées sur toute la France pour une collecte annuelle de près de 220 tonnes de pièces. L’ambition est d’installer ces distributeurs dans tous les espaces de vie.

Pour en savoir plus

Retrouvez Centimeo sur Facebook et Twitter.

 

Vous aussi, vous avez développé une initiative ayant un impact social ou environnemental positif sur notre quotidien, n’hésitez pas à nous contacter sur dede@comeen.com.