La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net http://e-rse.net La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net Sun, 21 Dec 2014 16:33:49 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=4.0.1 Le Festival du Film d’Aventure s’invite à Paris http://e-rse.net/festival-film-aventure-paris-9511/ http://e-rse.net/festival-film-aventure-paris-9511/#comments Fri, 19 Dec 2014 11:00:50 +0000 http://e-rse.net/?p=9511 Après le vif succès de la première édition du Festival du Film d’Aventure de Paris, le leader du voyage à pied Terres d’Aventure et le spécialiste des voyages polaires Grand Nord Grand Large se réunissent à nouveau au CENTQUATRE à Paris les 30, 31 janvier et 1er février 2015. Au programme : projections, expéditions extraordinaires, paysages à

Cet article Le Festival du Film d’Aventure s’invite à Paris est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Après le vif succès de la première édition du Festival du Film d’Aventure de Paris, le leader du voyage à pied Terres d’Aventure et le spécialiste des voyages polaires Grand Nord Grand Large se réunissent à nouveau au CENTQUATRE à Paris les 30, 31 janvier et 1er février 2015. Au programme : projections, expéditions extraordinaires, paysages à couper le souffle et rencontres inoubliables. Une ode à la vie, au voyage et un hommage aux mystères de la nature.

Du Festival du Film Polaire… au Festival du Film d’Aventure de Paris 

Grand Nord Grand Large et Terres d’Aventure organisent depuis 1988 le Festival International du Film Polaire : un événement qui est très vite devenu LE rendez-vous incontournable des globe-trotters, où tout le monde se côtoie, les « grands noms » comme les amateurs. Unique au monde, il rassemble aujourd’hui des personnalités du monde polaire, cinéastes, mais aussi explorateurs, guides naturalistes, écrivains, voyageurs, qui viennent à la rencontre du public, partager leur savoir et leur passion.

Forts de cette expérience, les deux experts du voyage ont décidé d’aller plus loin et d’explorer ainsi de nouveaux horizons en créant un autre événement cinématographique, cette fois-ci ayant pour thème principal « l’aventure » : Objectif Aventure était né.

Véhiculer l’esprit du voyage d’aventure… à pied, à la rame ou en vélo  

Ce festival c’est avant tout une histoire de passionnés, une soif de « découvrir le monde et ses chemins mythiques, dans le respect de la nature et des peuples. » Tout le monde peut participer. Il s’agit en effet d’un appel à candidatures international ouvert à tous les amateurs de voyage : voyageur solitaire, vacances en famille, trip entre copains… Pour l’édition 2015, le comité de sélection a tranché. 21 films sont en compétition, répartis en 4 catégories :

  • Expéditions extraordinaires 
  • Rencontres d’exception
  • Mondes polaires
  • Esprit Montagne

 
Les gagnants de chaque catégorie se verront remettre un prix d’une valeur de 1 500 euros et des prix spéciaux par les partenaires Yves Rocher, Terre Sauvage, Montagnes Expéditions et Scandinavian Airlines. Le jury se réunira afin de débattre et délibérer sur les films à récompenser : Titouan Lamazou, président du jury, remettra les prix aux heureux gagnants.

« Je retrouve dans les films sélectionnés par Terres d’Aventure une éthique du voyage essentielle : le respect de l’environnement mais surtout le respect des peuples de ces contrées que nous aimons arpenter à la découverte de nous-mêmes autant qu’à la rencontre de l’autre » Titouan Lamazou.

Liberté, sensations, émotion… save the date pour une dose inspirante d’adrénaline et d’air pur ! 

Voir la programmation

Réserver des billets en ligne

Cet article Le Festival du Film d’Aventure s’invite à Paris est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/festival-film-aventure-paris-9511/feed/ 0
Changement Climatique : 5 Actions Concrètes pour Réduire notre Impact Environnemental http://e-rse.net/infographie-changement-climatique-actions-concretes-reduire-impact-environnemental-9543/ http://e-rse.net/infographie-changement-climatique-actions-concretes-reduire-impact-environnemental-9543/#comments Fri, 19 Dec 2014 08:59:13 +0000 http://e-rse.net/?p=9543 Le Ministère du Développement Durable et Louison reviennent sur le phénomène du changement climatique au travers d'une infographie humoristique.

Cet article Changement Climatique : 5 Actions Concrètes pour Réduire notre Impact Environnemental est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Le changement climatique, on en entend beaucoup parler… à la télévision, dans les journaux et jusqu’à nos salles de cinéma. En revanche, ce terme souffre de beaucoup d’idées reçues, de plus, peu d’informations sont communiquées pour nous aider concrètement à réduire notre impact au quotidien. Louison, célèbre dessinatrice, revient sur le phénomène du changement climatique au travers d’une infographie humoristique.

Le Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie publie au travers de son blog #VotreÉnergie pour la planète des informations sur 3 thématiques : changement climatique et biodiversité, transport et mobilité durables, santé et environnement.

Aujourd’hui, nous revenons sur l’infographie de Louison intitulée « Le Changement Climatique, qu’est ce qu’on peut faire ?« .

Protection de l’environnement, 1 image vaut mieux que 1 000 mots

Agriculture, industrie, déchets… Le Ministère nous explique, au travers de cette infographie en forme de BD, notre rôle dans le réchauffement climatique et rappelle que la transition est en marche :

  • 85% des français jugent urgent de mener une politique de transition énergétique ;
  • 90% des français sont favorables au développement des énergies renouvelables.

Enfin, via un pingouin plein d’humour (mis en scène par Louison), le Ministère nous donne des clés pour limiter notre impact environnemental et nous incite, ensemble, à nous serrer les coudes et nous mettre au boulot :

  • Augmenter la part des énergies renouvelables ;
  • Mieux isoler nos logements ;
  • Maitriser notre consommation individuelle ;
  • Valoriser nos déchets ;
  • Adapter nos modes de transport.

Infographie Louison Changement climatique

 

D’autres infographies sur la protection de l’environnement…

Cette infographie n’est pas sans rappeler celle de Pénélope Bagieu (autre célèbre dessinatrice) et son infographie très médiatisée sur les ravages de la pêche en eaux profondes. Celle-ci avait permis à l’association Bloom (œuvrant pour la conservation marine) de récolter plus de 800 000 signatures sur sa pétition.

Pour retrouver toutes nos infographies liées aux enjeux du développement durable, découvrez ou redécouvrez notre tableau Pinterest ou nos différents articles.

Cet article Changement Climatique : 5 Actions Concrètes pour Réduire notre Impact Environnemental est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/infographie-changement-climatique-actions-concretes-reduire-impact-environnemental-9543/feed/ 0
La Citoyenneté et la Solidarité au Coeur de la Nouvelle Plateforme Weeakt http://e-rse.net/citoyennete-solidarite-application-mobile-solidaire-weeakt-9001/ http://e-rse.net/citoyennete-solidarite-application-mobile-solidaire-weeakt-9001/#comments Thu, 18 Dec 2014 10:28:31 +0000 http://e-rse.net/?p=9001 Pollution, inégalités, problèmes sociaux, nous sommes parfois confrontés à des situations qui donnent envie d’agir. Malheureusement, nous ne savons pas toujours comment faire et, quand nous y parvenons, nous ne voyons pas toujours le résultat. Fort de ce constat est née l’application WeeAkt, nouveau réseau social dédié à la solidarité qui permet à ses utilisateurs de s’engager dans des actions positives et

Cet article La Citoyenneté et la Solidarité au Coeur de la Nouvelle Plateforme Weeakt est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Pollution, inégalités, problèmes sociaux, nous sommes parfois confrontés à des situations qui donnent envie d’agir. Malheureusement, nous ne savons pas toujours comment faire et, quand nous y parvenons, nous ne voyons pas toujours le résultat. Fort de ce constat est née l’application WeeAkt, nouveau réseau social dédié à la solidarité qui permet à ses utilisateurs de s’engager dans des actions positives et à les valoriser auprès de la communauté d’Akteurs. L’objectif : motiver et fédérer les citoyens engagés.

Comment s’engager auprès de cette communauté de citoyens ?

Une fois inscrits, les utilisateurs sont invités à agir de 3 façons :

  • Les Akt : pour réaliser soi même des petites actions solidaires de manière régulière (exemple : faire un don de vêtements à Emmaüs, ramasser un détritus, prendre le métro plutôt que la voiture, etc.) ;
  • Les Reakt : pour suivre les propositions de WeeAkt pour réaliser des petits gestes tous ensemble (exemple : économiser 25 000 sacs plastiques, etc.) ;
  • Les Missions : pour rejoindre une mission proposée par une association, une entreprise sociale, un commerce solidaire près de chez soi (exemple : organiser une collecte de chaussettes orphelines dans son immeuble, nettoyer les bords d’un lac, participer à un atelier d’upcycling, etc.).

Chacune de ces actions peut être photographiée, postée sur le fil de l’application et partagée sur les réseaux sociaux classiques. Chaque citoyen peut ainsi inspirer les autres utilisateurs et quantifier ses actions.

L’interville de l’engagement et de la solidarité

En parallèle (avec pour objectif de motiver les utilisateurs et d’en recruter de nouveaux), le site organise un grand concours entre les villes à travers toute la France. Chaque action remporte des points à une ville. Une cartographie est mise à disposition sur le site internet pour suivre les types d’actions proposées, les résultats des différentes villes et comparer leur engagement.

WeeAkt-carte

Une application mobile solidaire et citoyenne à suivre

Lancée début novembre 2014, Weeakt rassemble déjà plus de 500 utilisateurs et se fixe un objectif de 10 000 inscrits pour février 2015.

Dans un futur proche, l’application Weeakt pourra aussi être utilisée par des ONG ou par des entreprises engagées dans une démarche de Responsabilité Sociétale (RSE). Objectif : valoriser leur travail auprès des communautés.

Devenez Akteur ou incit’Akteur et retrouvez WeeAkt sur Facebook et Twitter !

Cet article La Citoyenneté et la Solidarité au Coeur de la Nouvelle Plateforme Weeakt est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/citoyennete-solidarite-application-mobile-solidaire-weeakt-9001/feed/ 0
Soirée de lancement du nouvel e-RSE mardi 16 décembre : 10 dernières places disponibles ! http://e-rse.net/soiree-lancement-du-nouvel-e-rse-mardi-16-decembre-10-dernieres-places-disponibles-9237/ http://e-rse.net/soiree-lancement-du-nouvel-e-rse-mardi-16-decembre-10-dernieres-places-disponibles-9237/#comments Mon, 15 Dec 2014 12:23:46 +0000 http://e-rse.net/?p=9237 10 dernières places disponibles pour la soirée de demain. Tout doit disparaître ;-)

Cet article Soirée de lancement du nouvel e-RSE mardi 16 décembre : 10 dernières places disponibles ! est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
En juillet dernier, nous demandions à nos lecteurs de co-construire avec nous l’avenir de e-RSE, tant au niveau des fonctionnalités que du contenu.
Nous dévoilerons et célébrerons demain, le mardi 16 décembre prochain le nouvel e-RSE.net, qui devient la plateforme média de référence des entreprises et associations qui font d’actualités sociale, sociétale et environnementale.

Il nous reste 10 billets, serez-vous des nôtres au Café Pinson ?

Dernier appel : Inscription à la soirée de lancement

Vous pourrez aussi suivre la soirée sur Twitter, en suivant ou participant #avecDédé

 

A propos du Café Pinson, partenaire de l’évènement :

LOGO-CAFE-PINSONLe Café Pinson est un nouveau concept de cuisine, ouvert à Paris dans le 3ème et 10ème arrondissement, dans un cadre chaleureux et un état d’esprit décomplexé.

L’objectif ? S’y sentir bien, tout simplement. Parce que bio peut rimer avec beau. Sain peut rimer aussi avec gourmand.

Cet article Soirée de lancement du nouvel e-RSE mardi 16 décembre : 10 dernières places disponibles ! est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/soiree-lancement-du-nouvel-e-rse-mardi-16-decembre-10-dernieres-places-disponibles-9237/feed/ 1
Woofing, Permaculture, Agroforesterie : les Néo-Ruraux au coeur du Développement Territorial http://e-rse.net/woofing-permaculture-agroforesterie-neoruraux-developpement-territorial-9065/ http://e-rse.net/woofing-permaculture-agroforesterie-neoruraux-developpement-territorial-9065/#comments Fri, 12 Dec 2014 10:00:06 +0000 http://e-rse.net/?p=9065 Découvrez l'exemple d'une communauté écologique, financièrement viable, qui enrichit l'environnement naturel et social d'une région.

Cet article Woofing, Permaculture, Agroforesterie : les Néo-Ruraux au coeur du Développement Territorial est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Au cœur de la forêt, les membres de la Steward Community Woodland résistent à la tentation du bitume. Objectif de ces néo-ruraux : montrer comment une petite communauté écologique, financièrement viable, peut profondément enrichir l’environnement naturel et social d’une région. Simple projet expérimental ou témoignage d’un mode de vie alternatif et durable ? Retour sur un projet de développement territorial en work in progress.

Take a walk on the wild side. Écologie, retour à la terre, paysagisme, vie en communauté, agriculture biologique, utopies pédagogiques, éthique, philosophie… entre désirs et certitudes, les membres de cette communauté anglaise veillent au développement, à la gestion et à la mise en valeur de la forêt pour en obtenir un bénéfice économique et des services profitables à la société. Fondée en 2000 et dans une approche multifonctionnelle de la forêt, cette communauté fonctionne comme une coopérative basée sur la permaculture, le travail du bois, les énergies renouvelables et le woofing. Inspirée par l’agroforesterie, elle s’est installée il y a plus de dix ans en périphérie du Parc National de Dartmoor (Devon, Angleterre).

Autrefois composé de champs, le site est expérimenté en 1910 avec la plantation d’arbres et des activités économiques liées. Il devient peu à peu une forêt. Mais en raison de son relief accidenté, l’exploitation n’est pas rentable, le terrain est mis en vente et restera en friche pendant 5 ans. Il est finalement acheté par le groupe fondateur. Et après une année de réflexion, la coopérative « Affinity Woodland Workers Coop » est créée. L’idée : démontrer qu’il est possible de vivre et de travailler dans une forêt. Très critiqué au départ (bataille juridique, nombreux appels) ce projet local a tout de même su convaincre les autorités du Parc National qui ont admis que ses objectifs de développement durable étaient en réalité les mêmes que ceux portés par le gouvernement britannique à travers les fameux Agendas 21.

Conscients des enjeux et menaces environnementales du 21ème siècle, les membres de la communauté soutiennent le rôle fondamental de l’action locale dans le changement et la transition écologique. En 15 ans, le projet a amplement surpassé la phase conceptuelle et embryonnaire du début des années 2000, pour devenir aujourd’hui un modèle de vie durable à très faible impact.

3

En quelques chiffres

  • Communauté de 12 adultes et 9 enfants
  • Prix d’achat : 32 000 livres
  • 13 hectares de terrain
  • Consommation de 5 arbres/foyer/an

Quelles activités ?  

  • Woofing
  • Permacuture, agriculture biologique, compost
  • Ateliers d’artisanat et vente de produits durables : projet sur le travail du bois, complétement intégré dans la communauté et réel atout de l’économie locale
  • Open days, pique-niques éducatifs, débats, initiations aux arts, aux sciences, à l’écologie, à l’agriculture biologique, à la permaculture et au développement durable
  • Concours artistiques (dessin, poésie, expositions)

 

Culture, nature et engagement : un nouveau souffle dans l’espace rural 

Les sceptiques seraient stupéfaits. Au bout d’une journée en immersion, les visiteurs en apprennent beaucoup sur les relations, les comportements humains, les sentiments, le partage de connaissances, le goût et les saveurs. Il existe un réel rapport sensuel entre les personnes, le monde végétal environnant et la culture. Ce lieu réussit à établir une parfaite harmonie entre art, écologie et agriculture. Pourquoi rapprocher culture du sol et pratique artistique ? La beauté du geste. Ces gestes qui nous lient à la terre. Où mains et végétaux ne font qu’un. Comme l’artiste et l’argile, le pinceau et la toile. Une immersion en quête d’un lien avec le monde, une expérience au plus près de la nature : une alchimie rare et précieuse. On oublie la ville. On fuit l’éternelle insatisfaction de l’être humain. Les codes ne sont plus les mêmes. La nature prend le dessus, l’homme devient un animal parmi les autres. C’est intensif, il y a un réel sentiment de solidarité, d’entraide. Tout le monde participe et les choses se font de manière spontanée, naturelle. Nostalgie d’ex-soixante-huitards ? Révolution tranquille des enfants de hippies ? Il s’agirait de voir plus loin, d’outrepasser cet argument commun et complaisant. On parle d’une génération avant-gardiste, d’un mouvement émergent et novateur alliant, avec éthique et connaissances, une approche hybride du local, le respect de l’environnement, l’utilisation des techniques traditionnelles et des nouvelles technologies. La Steward Community Woodland a quitté le tapage des villes pour retrouver la quiétude et l’apaisement de la campagne, les gestes ancestraux, l’indépendance, l’autonomie, la liberté, à la recherche de sensations originelles. 2

Permaculture, woofing et art de vivre ensemble 

La permaculture associe l’art de cultiver la terre (pour la rendre indéfiniment fertile) et l’art d’aménager le territoire. C’est ainsi que les membres de la communauté – dans leur réflexion et leurs modes d’action – prennent en considération la biodiversité des écosystèmes, vers une production agricole durable, économe en énergie et respectueuse des êtres vivants. La communauté a mis en place un écosystème productif en nourriture tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible. Les membres ont mis en place des cours pour les visiteurs, dans l’esprit « la permaculture pour les nuls », pour leur donner une vision inspirante de comment la nourriture organique, la médecine, l’habitat, la consommation et l’habillement peuvent être produits de façon durable, avec un apport minimal et grâce à des éléments naturels, dans un environnement diversifié et beau. Emprunt de l’anglais et acronyme de WWOOF (World Wide Opportunities on Organic Farm), le woofing est un concept de voyage solidaire né dans les années 70, près de Londres. Tout a commencé lorsqu’un groupe d’étudiants désireux de sortir du quotidien urbain le temps d’un weekend décide de proposer main forte aux paysans des campagnes alentours, en échange d’un toit et d’un peu de nourriture. Basé sur des techniques de gestion et de conservation durable des espaces verts, le woofing est l’opportunité de découvrir des fermes biologiques à travers le monde. 5

Politiques locales, développement territorial et révolution douce 

Entre agriculture, sylviculture et démarches éducatives, le projet contribue à la mise en valeur du parc National et s’inscrit dans les grandes lignes politiques du plan local. Il favorise nettement l’économie locale grâce à la création d’emplois locaux, à la vente de produits durables et une aide à la diversification. La communauté se bat pour conserver durablement la forêt et sauvegarder la biodiversité. Elle souhaite assurer le renouvellement à long terme des forêts de feuillus (variété de forêt tempérée, fleurie, stratifiée, avec un étage arborescent de chênes, hêtres et charmes) et rétablir ce type de bois dans l’ancienne vallée, site aujourd’hui principalement constitué de plantation de conifères. Ce projet d’aménagement et de conservation est essentiel au renouvellement et à la gestion durable du domaine forestier. À travers leurs ateliers artisanaux et la vente de produits, la communauté tend à réintroduire les pratiques traditionnelles de gestion de bois, en particulier le recépage et la re-végétation naturelle. Le projet encourage la participation locale en développant de nouveaux loisirs et activités. On parle d’un lieu gratuit, ouvert à tous : enfants, étudiants, groupes, retraités… Un lieu propice au développement des connaissances, à l’éducation, à la découverte de la faune et la flore, à l’épanouissement personnel, aux transmissions de savoir et savoir-faire comme le compostage, le travail du bois ou encore la culture biologique. De plus, de nouveaux accès et chemins ont été créés pour mieux parcourir ces milieux boisés, améliorant l’habitat faunique et préservant ainsi le patrimoine culturel et historique. Ce projet humain et culturel privilégie les rencontres et le travail des membres de la communauté avec les habitants et artisans locaux en mêlant espaces communs, activités professionnelles et auto-construction. 6

Un faible impact environnemental, mais quels équipements ? 

Avant de s’installer, les membres de la communauté se sont entourés d’experts afin d’étudier la zone : histoire de la forêt, zones voisines, enregistrement des précipitations, débit, quantité et qualité de l’eau, exposition du soleil, vitesse et direction du vent, qualité des sols, risques d’érosion, vie végétale, animale et possibilité architecturale de l’habitat.

  • Eau : prélevée sur une source. Un filtre à sable puis un filtre à charbon traitent l’eau. Un osmoseur ou des céramiques complètent le traitement pour l’eau de boisson. Les maisons ont l’eau courante. Pour les toilettes, on parle de « Pee hole » (urinoir à sciure) et toilettes sèches. L’urine est remise directement sans traitement dans les champs. Pour les salles de bain, il y a du chauffage et chauffe-eau à bois (fabrication maison). Machine à laver avec thermostat déconnecté.
  • Électricité : énergie solaire, éolienne, eau. Production autonome grâce aux panneaux solaires et micro-hydraulique. Énergie électrique provenant de cellules solaires, turbine à eau, bois utilisé pour la cuisson et le chauffage.
  • Habitat : chaque foyer a dû construire son logement. Utilisation de bois et d’une grande partie de matériaux recyclés, provenant principalement de scènes construites provisoirement sur des festivals. La diversité architecturale est forte. En effet, même si l’aspect esthétique passe après l’impact environnemental, chaque habitat crée ses propres solutions architecturales, de gestion et d’organisation. Conçus et pensés afin de s’adapter harmonieusement au paysage environnant.
  • Consommation et déchets : les membres de la communauté utilisent uniquement des produits issus de la forêt, de l’environnement local. Aliments biologiques cultivés et consommés. Compostage.
  • Ligne téléphonique et internet (quand même !)

Cette communauté le prouve chaque jour, il est possible de vivre de manière durable dans notre environnement naturel. Le projet ne démontre pas seulement les avantages et bienfaits de ce mode de vie à faible impact, mais souhaite être perçu comme une réelle expérience humaine et sensorielle : comment mieux vivre ensemble, en harmonie avec notre environnement naturel ? Les membres de la communauté sont réalistes. Ils ne s’attendent pas à ce que les visiteurs abandonnent du jour au lendemain leurs confortables appartements pour investir à leur tour la forêt. Mais qu’ils comprennent la démarche, qu’ils saisissent l’urgence du changement, et dans l’idéal, qu’ils appliquent certaines pratiques durables si ils se sentent en mesure de les intégrer dans leur vie quotidienne. Ils espèrent déclencher une prise de conscience, renforcer certaines opinions, être un déclic et incarner de manière concrète et positive le monde de demain. 7 Crédits photographiques : Wild Wood, de l’artiste Fern Leigh Albert. Voir plus d’images.

Cet article Woofing, Permaculture, Agroforesterie : les Néo-Ruraux au coeur du Développement Territorial est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/woofing-permaculture-agroforesterie-neoruraux-developpement-territorial-9065/feed/ 1
Première Édition des Trophées des Campus Responsables : et les Lauréats sont… http://e-rse.net/laureats-premiere-edition-trophees-campus-responsables-graines-de-changement-8984/ http://e-rse.net/laureats-premiere-edition-trophees-campus-responsables-graines-de-changement-8984/#comments Wed, 10 Dec 2014 07:37:14 +0000 http://e-rse.net/?p=8984 Campus Responsables, premier réseau d’universités et de grandes écoles françaises engagées sur le développement durable, a lancé cette année les Trophées des campus responsables, la première édition francophone des Green Gown Awards. Pauline Pingusson, chargée du projet Campus Reponsables, nous présente les 4 lauréats. Cet événement international existe depuis 10 ans au Royaume-Uni, et 5 ans

Cet article Première Édition des Trophées des Campus Responsables : et les Lauréats sont… est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Campus Responsables, premier réseau d’universités et de grandes écoles françaises engagées sur le développement durable, a lancé cette année les Trophées des campus responsables, la première édition francophone des Green Gown Awards. Pauline Pingusson, chargée du projet Campus Reponsables, nous présente les 4 lauréats.

Cet événement international existe depuis 10 ans au Royaume-Uni, et 5 ans en Australie et en Nouvelle-Zélande. Cette année, la première édition francophone est organisée grâce à Campus Responsables. Pour cette première édition francophone, 11 établissements ont postulé avec un total de 19 projets déposés au sein de 4 catégories de prix, aussi bien en France qu’en Suisse ou en Belgique.

Découvrez les lauréats de la première édition des Trophées des Campus Responsables

  • Catégorie « Responsabilité sociale et sociétale », soutenue par Veolia : l’Université Catholique de Lille a été choisie pour son projet du quartier Humanicité. L’Université a initié un projet d’aménagement urbain avec pour objectif de constituer un espace de mixité, à la fois sociale et générationnelle, sur plus de 15 hectares et concernant 900 logements.
  • Catégorie « Engagement durable », soutenue par la Fondation Egis : l’Ecole des Mines de Douai a été primée pour son approche globale depuis 2009, donnant un chiffrage précis des améliorations menées, et touchant de nombreux domaines de la vie du campus : formation des étudiants, recherche et innovation liées au développement durable, réduction de l’empreinte écologique du campus…
  • Catégorie « Implication des étudiants », soutenue par Ricard S.A : l’Université de Lausanne a été choisie pour le projet de l’association étudiante LA PEL’. Par le biais d’un potager collaboratif, étudiants et professeurs expérimentent sur les techniques d’agriculture durable.
  • Catégorie « Handicap et Accessibilité, engagement responsable », soutenue par le Club Handicap & Compétences : l’Institut Polytechnique LaSalle Beauvais a été sélectionné pour son dispositif d’accueil et d’accompagnement des étudiants en situation de handicap. Alors que le campus n’accueillait que 5 étudiants handicapés en 2011, ils sont à présent 65 à bénéficier d’un accompagnement personnalisé durant leur cursus : une belle réussite, choisie à l’unanimité par les membres du jury !

Venez rencontrer les lauréats à la cérémonie de remise des prix des Trophées des Campus Responsables

Campus Responsables a le plaisir de vous convier à la remise des prix des Trophées des Campus Responsables le 12 décembre de 11h à 13h, au Campus Veolia Centre Est à Lyon, 25 avenue Lionel Terray, 69330 Jonage.

Cette cérémonie aura lieu en présence des campus lauréats, des partenaires des Trophées, des membres du jury et des médias. La cérémonie sera suivie d’un cocktail déjeunatoire offert par Sodexo et Ricard S.A, partenaires de l’événement.

Inscriptions gratuites mais obligatoires auprès de campusresponsables@gmail.com.

Cet article Première Édition des Trophées des Campus Responsables : et les Lauréats sont… est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/laureats-premiere-edition-trophees-campus-responsables-graines-de-changement-8984/feed/ 1
Place To B : les Journalistes affûtent leurs Plumes pour la COP 21 à Paris http://e-rse.net/place-to-b-journalistes-affutent-plumes-cop-21-paris-8721/ http://e-rse.net/place-to-b-journalistes-affutent-plumes-cop-21-paris-8721/#comments Mon, 08 Dec 2014 13:28:22 +0000 http://e-rse.net/?p=8721 Lancé Mercredi 26 Novembre, Place To B est un projet porté par Anne-Sophie Novel dont l’objectif est de sensibiliser le public aux enjeux du COP 21, le sommet sur le climat qui se tiendra à Paris fin 2015. Blogueurs, journalistes, entrepreneurs, étudiants, artistes, citoyens engagés… toute personne désireuse de créer un nouveau récit autour du changement climatique est

Cet article Place To B : les Journalistes affûtent leurs Plumes pour la COP 21 à Paris est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Lancé Mercredi 26 Novembre, Place To B est un projet porté par Anne-Sophie Novel dont l’objectif est de sensibiliser le public aux enjeux du COP 21, le sommet sur le climat qui se tiendra à Paris fin 2015. Blogueurs, journalistes, entrepreneurs, étudiants, artistes, citoyens engagés… toute personne désireuse de créer un nouveau récit autour du changement climatique est la bienvenue dans cette « fabrique de l’information ».

L’échec du sommet COP 15 à Copenhague

Place To B, c’est d’abord l’histoire d’une déception. Au sommet COP 15 en 2009, Copenhague est secouée par une grande effervescence. Tous les grands décideurs sont présents et l’hypothèse d’un accord ambitieux semble possible. A l’issue du sommet, le texte qui ressort des négociations brille par son manque d’ambition. La chute est rude. Une partie de l’équipe d’infoécolo.com repart médusée mais endurcie par l’expérience. C’est elle qui va être à l’origine de Place To B, convaincue de la nécessité de mieux préparer l’évènement.

Le changement climatique ne mobilise pas les foules

Place To B veut aussi répondre à un besoin d’information. Le changement climatique n’a pas la grâce des médias « généralistes » et souffre d’un manque de médiatisation. Il y a quatre raisons à cela :

  • Les conséquences du changement climatiques sont, pour le moment, peu visibles au quotidien
  • Le changement climatique est un problème global et complexe qui s’inscrit dans le long-terme
  • Le changement climatique est anxiogène car remet en cause profondément notre modèle productif et nos modes de vie
  • Le changement climatique semble impossible à résoudre et n’encourage pas à l’action

La conséquence ? La majorité des personnes ne connait pas précisément les enjeux et effets du changement climatique. Et les penseurs capables de formuler de nouveaux modèles peinent à se faire comprendre.

Raconter différemment le changement climatique

Pour combler ce déficit médiatique, Place To B cherche à réinventer un récit. Pas de jargon, de clichés et de culpabilisation, mais du positif, de l’écoute et de la pédagogie : voilà comment les acteurs de Place To B veulent raconter le changement climatique. Tous les profils sont invités à apporter leurs points de vues, leurs expériences et leurs compétences. Les médias employés permettront à l’auditoire d’échanger et de participer.

« Place To B va casser les codes médiatiques » prédit Nicolas Hulot, l’un des parrains de l’initiative, « Le Bourget sera un lieu de dépression et Place To B un lieu d’inspiration »

Un lieu ouvert et animé

Place To B a pris ses quartiers dans une auberge de jeunesse, le St Christopher Inn, située à coté de la Gare du Nord. Pendant la Cop 21, l’auberge deviendra un espace de co-working et un « fab-lab de l’information », un lieu de création de l’information animé par de nombreux ateliers comme par exemple « la time line des futurs possibles », un projet prospectif de data visualisation.

Mais comme l’objectif est de préparer le sommet sur le climat, six moments conviviaux, les « Brunch To B », seront organisés tous les deux mois en partenariat avec Carrotmob pour mobiliser différents acteurs autour du projet. Le premier est prévu Dimanche 14 Décembre et ouvert à tous.

Source image : Flickr, Polska Zielona Sieć, licence Creative Commons

Cet article Place To B : les Journalistes affûtent leurs Plumes pour la COP 21 à Paris est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/place-to-b-journalistes-affutent-plumes-cop-21-paris-8721/feed/ 3
« Un Autre Rêve » : entre Émerveillement, Imaginaire et Monde Post-Fukushima http://e-rse.net/exposition-autre-reve-emerveillement-imaginaire-monde-post-fukushima-8903/ http://e-rse.net/exposition-autre-reve-emerveillement-imaginaire-monde-post-fukushima-8903/#comments Fri, 05 Dec 2014 09:30:43 +0000 http://e-rse.net/?p=8903 Du 26 novembre 2014 au 30 août 2015, les sculptures du duo Yonetani investissent et ré-enchantent les espaces de l’Abbaye de Maubuisson avec l’exposition « Un autre rêve ». Les 4 œuvres exposées – truffées de clins d’œil à l’histoire de l’art et aux arts décoratifs – interrogent sur l’impact environnemental du nucléaire et de la société de consommation

Cet article « Un Autre Rêve » : entre Émerveillement, Imaginaire et Monde Post-Fukushima est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Du 26 novembre 2014 au 30 août 2015, les sculptures du duo Yonetani investissent et ré-enchantent les espaces de l’Abbaye de Maubuisson avec l’exposition « Un autre rêve ». Les 4 œuvres exposées – truffées de clins d’œil à l’histoire de l’art et aux arts décoratifs – interrogent sur l’impact environnemental du nucléaire et de la société de consommation sur les générations futures. Entre émerveillement visuel et analyse critique.

Depuis plusieurs années et dans une démarche d’appropriation et de correspondance, l’Abbaye de Maubuisson souhaite établir un dialogue entre ses salles datant du 13ème siècle et l’art contemporain. Pour l’exposition, trois œuvres des Yonetani ont été re-configurées pour les espaces de l’abbaye – Grape Chandelier, The Five Senses, Crystal Palace – et une œuvre a été créée, The Last Supper.

Ken + Julia Yonetani : dialogue entre art, science, innovation et tradition 

Artistes australiens d’origine japonaise, c’est la première fois que les très impliqués Yonetani exposent leur travail en France. Leurs œuvres captivent, envoûtent, questionnent. Dans son travail, le duo rapproche l’art et la science par le biais de nombreuses collaborations avec le milieu scientifique : installations complexes, suivi d’études de l’impact des activités humaines sur l’environnement, mise au point de nouveaux matériaux au sein de laboratoires… Sel, sucre, verre d’uranium : il est clair que leurs matériaux de prédilection demandent une certaine maîtrise technique. Les deux artistes ont pour habitude de questionner le public en utilisant dans leurs œuvres des matériaux victimes – et conséquences – de catastrophes environnementales comme les papillons mutants de Fukushima. Les titres de leurs œuvres font également souvent référence à des chefs d’œuvres de la peinture ou de l’architecture. Le duo d’artistes s’est en effet beaucoup intéressé à l’histoire des arts décoratifs du monde entier et aux techniques de moulage traditionnelles en sculpture.

Dès le hall et de salles en salles, on contemple, en silence. On arpente l’ancienne abbaye cistercienne, on observe, on s’émerveille… et la magie opère. On est séduit par cette collection de lustres fluorescents et par ces sculptures de sel. Puis dans un élan de lucidité, on surpasse la dimension esthétique et les différents niveaux de lecture apparaissent. Le contraste, le décalage entre le beau et le sinistre est évident. Ces œuvres merveilleuses et méticuleuses s’opposent et font face aux enjeux et problématiques inquiétantes qu’elles soulèvent : exploitations de minerai d’uranium, déchets nucléaires, salinité des sols, agriculture intensive, sécurité alimentaire… Ken et Julia Yonetani « jouent sur les contrastes entre la beauté de leurs objets et la nature des sujets évoqués, tantôt prosaïques, tantôt polémiques, pour mieux stimuler la réflexion ».

À la sortie de l’Abbaye et entre nos deux oreilles, une question résonne : que laisserons-nous aux générations futures ? Zoom sur deux œuvres majeures et sensationnelles de l’exposition.

Install shots from Crystal Palace: The Great Exhibition of the Works of Industry of All Nuclear Nations, 2012.

Install shots from Crystal Palace: The Great Exhibition of the Works of Industry of All Nuclear Nations, 2012.

Crystal Palace, lustres radioactifs 

Cette sublime installation est composée de 31 lustres représentant les nations nucléaires du monde : la taille de chaque lustre correspond à la quantité d’énergie nucléaire produite par ces pays. On ne s’étonne donc pas de voir les États-Unis en tête dans la course à l’atome. Suivi de près par la France, la Russie, la Belgique, le Royaume-Uni, la Chine, l’Ukraine et la Suède.

Pour réaliser cette installation, Ken + Julia Yonetani ont sillonnés les allées des brocantes et braderies, à la recherche de lustres anciens sur lesquels ils ont accroché des centaines de perles d’ouraline (ou verre d’uranium, matériau utilisé depuis l’antiquité et surtout au 19ème siècle dans les arts décoratifs). Éclairés par des lampes ultraviolettes, les lustres brillent d’une lumière verte fluorescente et obsédante. Le verre d’uranium, même si il n’est que très peu radioactif, est utilisé ici par les artistes comme un moyen d’explorer la peur des radiations en réaction à la catastrophe nucléaire de Fukushima.

Un peu plus loin en sortant de la salle des anciennes latrines, un lustre se tient à l’écart, éteint, isolé. C’est le Japon. Ni maladresse ni hasard, cette mise à l’écart est volontaire. En effet, depuis le drame de 2011, les réacteurs japonais sont à l’arrêt. Le gouvernement nippon a annoncé en 2012 l’abandon progressif du nucléaire sur 30 ans et le développement de sources d’énergies renouvelables.

Le titre Crystal Palace fait référence au palais d’exposition londonien, véritable symbole de la puissance de l’empire britannique qui accueillait la première exposition universelle en 1851 (The Great Exhibition). Ken + Julia Yonetani ont souhaité ici faire allusion aux tensions entre l’ambition humaine, les progrès technologiques, leurs coûts et surtout leurs conséquences.

The Last Supper. Sel, 2014 © Ken + Julia Yonetani

The Last Supper. Sel, 2014 © Ken + Julia Yonetani

The Last Supper, rêve salé 

Spécialement créée pour l’exposition, The Last Supper (en référence à La Cène de Léonard de Vinci) est une œuvre imposante de 9 mètres de long sur laquelle sont disposés quelques 120 objets et produits alimentaires frais… moulés en sel ! Les symboles sont nombreux et les interprétations multiples. L’œuvre est majestueuse : un rêve de sel, entre luxe et abondance.

Avec ce banquet, les artistes – extrêmement affectés par la catastrophe de Fukushima – ont souhaité faire référence aux problèmes de sécurité alimentaire dans un monde de plus en plus toxique. « Le sel est ici une métaphore de la mort de la terre, sacrifiée au nom de la production et de l’industrie. Notre appétit insatiable de consommation prend fin avec The Last Supper. Cette œuvre s’intègre parfaitement bien à l’abbaye, de par son rappel de l’esthétique médiévale et de par l’importance religieuse et artistique de la représentation de La Cène » Ken + Julia Yonetani.

The Last Supper. Sel, 2014 © Ken + Julia Yonetani

The Last Supper. Sel, 2014 © Ken + Julia Yonetani

Réelle expérience visuelle, et source de développement de l’imaginaire, l’exposition détient un certain pouvoir évocateur. La richesse de celle-ci tient dans la singularité, la splendeur et la diversité de ses œuvres ainsi que dans les multiples thématiques abordées. On peut l’appréhender comme une méditation sur l’histoire grâce aux objets illustrant les fastes du pouvoir – cadres, lustres ou encore la table, omniprésente dans les natures mortes – qui apparaissent à la fin du 17ème siècle. Ces objets décoratifs particulièrement plaisants et fascinants, puissamment incantatoires, constituent des amorces de récit, comme La Cène.

« Ce décalage qui se fait jour entre les surfaces séduisantes de leurs œuvres, le travail méticuleux des artistes et les connotations souvent angoissantes des sujets évoqués invite à appréhender l’œuvre aux deux niveaux de l’émerveillement visuel et de l’analyse critique », Abbaye de Maubuisson.

Au fil des œuvres, l’exposition réussit à s’harmoniser, à trouver le juste équilibre entre l’ambiance mystérieuse des salles, le temps en suspens, les sculptures inquiétantes, le désir profond d’une transition écologique et la beauté épurée du lieu. Un autre rêve… qui se répète ? Ou celui d’un monde durable où nature et culture se pardonneraient ?

 

Exposition du 26 novembre 2014 au 30 août 2015 à l’Abbaye de Maubuisson, site d’art contemporain 
du Conseil général du Val d’Oise : pour plus d’informations.

Cet article « Un Autre Rêve » : entre Émerveillement, Imaginaire et Monde Post-Fukushima est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/exposition-autre-reve-emerveillement-imaginaire-monde-post-fukushima-8903/feed/ 0
[Téléthon 2014] Découvrez l’Engagement des Entreprises du Digital http://e-rse.net/telethon-2014-engagement-entreprises-digital-solocal-pagesjaunes-8843/ http://e-rse.net/telethon-2014-engagement-entreprises-digital-solocal-pagesjaunes-8843/#comments Tue, 02 Dec 2014 09:06:56 +0000 http://e-rse.net/?p=8843 Le 5 décembre prochain débutera, à travers toute la France, la 28ème édition du Téléthon, un important appel aux dons permettant à chaque citoyen de devenir acteur de la recherche contre les maladies génétiques rares. Avec 15 millions de téléspectateurs, plus de 600 chercheurs et experts, 1,2 million de donateurs et 200 000 bénévoles, le

Cet article [Téléthon 2014] Découvrez l’Engagement des Entreprises du Digital est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Le 5 décembre prochain débutera, à travers toute la France, la 28ème édition du Téléthon, un important appel aux dons permettant à chaque citoyen de devenir acteur de la recherche contre les maladies génétiques rares. Avec 15 millions de téléspectateurs, plus de 600 chercheurs et experts, 1,2 million de donateurs et 200 000 bénévoles, le Téléthon représente aujourd’hui la plus grande fête solidaire française.

Un engagement massif des citoyens permis aussi grâce aux 60 entreprises partenaires qui apportent dons, bénévoles et visibilité, pour faire avancer la recherche. PagesJaunes, BlaBlaCar, KissKissBankBank… depuis quelques années, de nouveaux partenaires ont progressivement rejoint le mouvement : les entreprises du digital.

Pascal Garcia, secrétaire général et DGA en charge de la Stratégie, des Partenariats et des Relations Extérieures de Solocal Group revient sur les engagements de ces entreprises lors de cette grande mobilisation citoyenne.

Pour l’édition 2014, comme depuis plusieurs années, le digital sera au cœur de l’événement. Tout d’abord au travers du site dédié qui permet de visionner photos, vidéos et informations sur l’événement mais également sur Facebook (plus de 177 000 fans) et sur Twitter (plus de 98 000 followers) avec le #Telethon2014.

Grâce à un relais auprès de leur audience sur leurs portails, blogs, forums et newsletters, les entreprises du digital contribuent directement au succès de l’opération. Mais ce n’est pas tout. Plusieurs opérations d’envergure sont spécialement organisées pour l’occasion.

 

DISPOSITIF DIGITAL POUR LE TÉLÉTHON : 6 INITIATIVES À RETENIR

 

  • KissKissBankBank et le Slip Français

Les deux entreprises à la communication digitale bien rôdée (l’une, fabricant de slips Made In France, l’autre, plateforme de crowdfunding), se sont associées pour le Téléthon avec l’opération #BougeTonPompon. L’objectif : collecter un montant minimum de 30 000 € pour lancer la fabrication d’un stock de bonnets produits en France et ainsi réussir son pari pour le Téléthon, celui de reverser 10€ pour chaque bonnet vendu.

  • Blablacar 

Engagé pour la 1ère année au coté du Téléthon, Blablacar a choisi d’utiliser son influence sur le web pour mobiliser ses utilisateurs.

Tout d’abord au travers d’un jeu concours Facebook où un covoiturage mystère avec une célébrité sera offert à l’heureux gagnant.

En parallèle, BlablaCar animera ses réseaux sociaux pour mobiliser sa communauté lors des différentes étapes sportives de l’événement phare du Téléthon 2014 : le Grand Relais. Les coureurs pourront gratuitement être raccompagnés à leur domicile par les conducteurs membres du site.

  • Fabuleos

Le site de cashback propose à ses clients de devenir consommateur solidaire grâce à un concept innovant pour les donateurs : utiliser leur cashback pour faire un don. Le principe est simple ; lorsque l’internaute fait ses achats en ligne sur les principaux sites marchands français (plus de 1 200 sites), il pourra reverser entre 3 et 15 % du prix total au Téléthon.

  • Paypal

Pour la 8ème année consécutive, PayPal invitera les utilisateurs à effectuer un don depuis leur ordinateur, leur tablette ou leur mobile. Pour chaque don effectué les 5 et 6 décembre, PayPal ajoutera 5€.

  • La Poste 

Partenaire depuis 27 ans, pour La Poste, la mobilisation se fait majoritairement du côté des postiers bénévoles. Chaque année, 1 000 postiers bénévoles aident à traiter en urgence 1 million de promesses de don. Les postiers se mobilisent également à travers toute la France en organisant de nombreuses manifestations sportives et ludiques. Au total, plus de 317 800 € ont été collectés par les postiers en 2013.

En parallèle, la Poste propose aux citoyens de soutenir le Téléthon en envoyant une carte postale personnalisée depuis son mobile et reverse ainsi l’intégralité du montant des envois pendant la période du Téléthon.

Enfin, La Banque Postale propose à ses clients une solution simple et inédite de dons, en quelques clics, à partir de leur espace personnel.

  • PagesJaunes

Partenaire pour la 1ère fois cette année, PagesJaunes propose un formulaire de dons en ligne sur son site et son application mobile que l’on retrouve aussi sur les sites des autres marques du Groupe (Mappy, Embauche.com, A Vendre A Louer, etc.). Objectif : proposer un moyen facile et rapide de faire un don pour faire grimper le compteur du Téléthon 2014 !

Visuel-Telethon

LE POIDS DE CES ACTIONS AVEC L’EXEMPLE DE SOLOCAL GROUP

En quelques chiffres, Solocal Group c’est :

      • 8 Français sur 10 à avoir déjà utilisé PagesJaunes ;
      • 16 millions de visiteurs par mois sur le site de PagesJaunes ;
      • 7,5 millions de visiteurs par mois sur le site de Mappy.

En parallèle, PJMS, la filiale spécialisée dans le marketing direct de Solocal Group, met à disposition depuis 12 ans son centre d’appel d’Angoulême pour prendre les dons du 3637 en débordement des centres Lions club. Plus de 150 bénévoles salariés de PJMS et de PagesJaunes se mobilisent pour ces 2 jours.

Une telle visibilité (100% digitale) suffit à expliquer le poids et l’impact d’une entreprise du digital pour un événement comme le Téléthon.

Ces chiffres, multipliés par les 60 entreprises partenaires (chacune à leur niveau bien sûr), explique la naissance d’un véritable buzz sur le web qui permet à la fois d’apporter une importante visibilité à l’événement mais aussi de sensibiliser les internautes à la cause du Téléthon.

 

Les 5 et 6 décembre faites un don ici ou au 3637.

Cet article [Téléthon 2014] Découvrez l’Engagement des Entreprises du Digital est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/telethon-2014-engagement-entreprises-digital-solocal-pagesjaunes-8843/feed/ 1
Mesurez l’Impact de votre Consommation sur l’Emploi en France grâce à l’Empreinte Economique http://e-rse.net/mesure-impact-consommation-emploi-france-empreinte-economique-graines-de-changement-8825/ http://e-rse.net/mesure-impact-consommation-emploi-france-empreinte-economique-graines-de-changement-8825/#comments Mon, 01 Dec 2014 16:16:32 +0000 http://e-rse.net/?p=8825 Le « Made in France » est au cœur des préoccupations des Français en matière de consommation responsable. En effet, 88% des consommateurs disent privilégier les entreprises ayant préservé une implantation locale. Si chacun reconnaît l’importance de soutenir l’économie locale en achetant des produits fabriqués en France, il reste néanmoins difficile d’évaluer l’impact concret de ces achats

Cet article Mesurez l’Impact de votre Consommation sur l’Emploi en France grâce à l’Empreinte Economique est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
Le « Made in France » est au cœur des préoccupations des Français en matière de consommation responsable. En effet, 88% des consommateurs disent privilégier les entreprises ayant préservé une implantation locale. Si chacun reconnaît l’importance de soutenir l’économie locale en achetant des produits fabriqués en France, il reste néanmoins difficile d’évaluer l’impact concret de ces achats sur l’économie et les emplois. Afin d’offrir des réponses à ces questionnements, Mescoursespourlaplanete.com a élaboré un calculateur dédié aux consommateurs soucieux de leur impact sur l’économie et les emplois français. Elisabeth Laville, Co-fondatrice de Graines de Changement revient sur cet outil.

Ce calculateur a été élaboré grâce à une méthodologie bien spécifique en adaptant à des fins pédagogiques l’outil LOCAL FOOTPRINT® du cabinet UTOPIES. Cet outil, basé sur un modèle économique connu et reconnu (les matrices Input-Output de l’économiste Wassily Leontieff, prix Nobel d’économie), permet de modéliser l’interdépendance économique des différents secteurs d’activité.

Le calculateur d’empreinte économique prend en compte les différentes facettes que peut revêtir le « Made in France » et va contre les idées reçues : un produit peut être fabriqué en France mais avoir un impact économique peu important si ses composants sont importés, tout comme l’achat d’un produit « Made in Asia » peut soutenir de nombreux postes en France, finalement…

Afin de calculer votre propre empreinte économique, rendez-vous sur empreinteeconomique.com !

Vous pourrez, au choix :

  • calculer l’empreinte économique pour un achat spécifique ;
  • calculez l’empreinte globale de vos achats courants sur une année (à partir des montants d’achats renseignés dans 10 catégories de produits, ainsi que la part des achats « Made in France »).

 

Puis voir vos résultats…

Calculateur-GrainesDeChangement

 

Cet article Mesurez l’Impact de votre Consommation sur l’Emploi en France grâce à l’Empreinte Economique est apparu en premier sur La RSE et le développement durable en entreprise : e-RSE.net.

]]>
http://e-rse.net/mesure-impact-consommation-emploi-france-empreinte-economique-graines-de-changement-8825/feed/ 1