Life Off Grid : les Modes de Vies Alternatifs prisés par le Septième Art

Life Off Grid : les Modes de Vies Alternatifs prisés par le Septième Art

Life Off Grid, Inuvik © Boreal Collective

Lisibilité
by Marie Gerault Marie Gerault
A- A A+

Évolution des villes et du climat, exode rural, phase d’urbanisation généralisée… Aujourd’hui, un habitant sur deux est un citadin. Il n’y a plus de doute, le 21ème siècle est celui des villes. Alors comment envisager l’avenir des espaces ruraux ? Tandis que notre environnement est en mouvement et se reconfigure sans cesse, le développement durable nous pousse à interroger ces transformations. Le film documentaire Life Off Grid nous confronte à une autre façon d’appréhender ces mutations et changements. Entre adaptation, solutions alternatives et énergies renouvelables.

Écrit par Jonathan Taggart (réalisateur), Matt Clarke et Phillip Vannini (producteur), Life Off Grid est un film documentaire sur ceux qui ont choisi de construire leur vie autour des solutions alternatives et des énergies renouvelables. La démarche est ambitieuse. Life Off Grid, c’est 65 000 kilomètres à sillonner les routes, trois années de recherches et près de 200 interviews condensées en 1 heure et 25 minutes. Un long, minutieux et subtil processus de sélection, pour le plus grand plaisir des spectateurs. Raconté comme un « road story moving » de la côte ouest à la côte est en passant par le nord du Canada, le film livre aux téléspectateurs – plongés au cœur du quotidien de ces familles, ces maisons et de ces terres – des portraits sincères et intimes, pour un résultat beau et inspirant.

Le film est construit autour des témoignages d’une vingtaine de Canadiens et expatriés américains et britanniques, toutes provinces et horizons confondus, qui ont fait le choix de vivre « hors des réseaux ». Il explore la façon dont ces individus aux profils hétérogènes, parfois même opposés, et aux préoccupations et contraintes environnementales diverses, vivent loin de la civilisation contemporaine. Les réalisateurs ont souhaité composer le récit autour de ces deux questions : pourquoi et comment vivre “off grid” ? 

Envisager l’avenir en s’inspirant du passé : vers une autonomie alimentaire et énergétique 

Le film ne propose pas de solutions miracles, mais invite plutôt à faire un pas de côté, à défier l’ordre établi, à s’interroger sur les bases d’un nouveau système alimentaire et énergétique. Premiers signaux d’une évolution encourageante. Au bout de quelques minutes, un premier constat. Le quotidien de ces individus se concentre autour de trois éléments avec lesquels, nous, urbains, passons le moins de temps : la chaleur, la lumière et l’eau.

Life Off Grid, Prince Edward, Island

Life Off Grid, Prince Edward, Island

Le terme Off Grid ne fait pas écho à un courant contemporain incarné par des urbains en mal de verdure. Il n’est pas non plus la définition d’un individu coupé du monde ou d’un endroit difficile d’accès, sauvage, où l’on souhaiterait passer un « weekend déconnecté ». Officiellement, off grid se réfère à une maison ou ville déconnectée des réseaux électriques et des gaz naturels qui desservent une région. Par conséquent, vivre hors-réseau signifie devoir radicalement réinventer la vie quotidienne telle que nous la connaissons : dans nos choix de consommation d’énergie, mais également dans le choix des aliments que nous produisons et consommons, le lieu d’où ils proviennent, les pratiques de production, de transformation et de distribution…

Autant de choses qui influent de façon considérable sur l’état de la planète, sur celui de notre santé et de la qualité des liens sociaux qui nous unissent. Ce qui veut dire faire le choix de vivre d’une manière considérablement nouvelle et innovante en s’inspirant et en s’appuyant sur les compétences, savoirs et connaissances du passé afin d’apporter une réponse collective aux préoccupations et enjeux de notre avenir commun. Ces maisons off grid mutent en laboratoires expérimentaux. Un retour aux sources et nouvel élan de société qui s’inspire des luttes et réussites des siècles précédents : vers une vie écologiquement et socialement plus durable.

Urban Solar, Life Off Grid

Urban Solar, Life Off Grid

Life-Off-Grid_Alberta_041-1024x682

Le documentaire est un regard intime sur des vies domestiques inhabituelles, rares et curieusement modernes. Un regard nouveau des urbains sur l’agriculture. Un appel au reste d’entre nous, qui mènent des vies ordinaires, à réfléchir à ce que nous tenons pour acquis. Un projet artistique qui soulève certains enjeux majeurs du développement durable à l’instar de la logistique alimentaire, l’aménagement territorial, la transition énergétique ou encore la lutte contre le réchauffement climatique.

Un véritable way of life, au delà des stéréotypes 

Ce n’est pas le genre de documentaire surfait auquel on s’attend. On est loin des clichés médiatiques entrenus à l’égard de certaines communautés marginales, de néo-ruraux ou de citadins en manque d’air pur. On est loin du sensationnalisme journalistique de certaines émissions ou reportages qui – pour des raisons d’audience et de choix de production – ne donnent la parole qu’à des individus renforçant les clichés, la norme fantasmée et la haine ordinaire de “l’écolo” perché dans sa cabane au fond des bois. Les réalisateurs ont souhaité se concentrer sur le quotidien de ces individus, sur les raisons qui les ont poussés à changer radicalement de modes de vie. Ainsi, pas de portraits d’écologistes catastrophistes ou survivalistes, mais des histoires sincères, prosaïques, franches, à l’image de ces personnalités : diverses, complexes et nuancées.

Nunavut, Life Off Grid

Nunavut, Life Off Grid

Les portraits défilent et on se rend compte que ce mode de vie n’est peut-être pas seulement réservé aux esprits les plus audacieux, guidés par une soif de nature et d’aventure. En réalité, selon nos motivations, histoires et conditions de vie, on s’y projette assez aisément. Il existe en effet plusieurs façons de vivre off grid. Le documentaire montre par exemple le quotidien d’une famille canadienne qui a réussit à se recréer un confort et un niveau de vie plus élevé que celui qu’elle avait connu auparavant en ville. D’autres familles au contraire ont fait le choix de vivre avec moins, afin de redéfinir leurs besoins personnels et l’idée qu’elles se font de la fonction et de la finalité de l’habitat.

Le documentaire ne cherche pas à hiérarchiser les modes de vie de ces individus. En soi, il n’y a pas de « off gridder » plus intéressant ou plus authentique qu’un autre. Tous vivent d’un choix qu’ils ont fait eux-mêmes. Et c’est finalement cela que les réalisateurs ont souhaités mettre en lumière à travers ces témoignages : la possibilité et la liberté de choisir sa vie et de vivre de ses choix.

Life Off Grid, sortie prévue au printemps 2015.

Ontario, Life Off Grid

Ontario, Life Off Grid

Manitoba, Life Off Grid

Manitoba, Life Off Grid

New found land, Life Off Grid

New found land, Life Off Grid

British Columbia, Life Off Grid

British Columbia, Life Off Grid

Northern lights, Life Off Grid

Northern lights, Life Off Grid