Un MOOC sur la place de l’écologie et la durabilité dans nos démocraties

Un MOOC sur la place de l’écologie et la durabilité dans nos démocraties

MOOC-ecologie-democratie
Lisibilité
by Clément Fournier Clément Fournier
A- A A+

Et si vous en appreniez un peu plus sur l’écologie politique au sein de nos démocraties ? Si vous compreniez comment s’est formé le courant politique de l’écologie, à quoi il sert, et surtout s’il pourra trouver les solutions pour résoudre la crise environnementale ? Il existe un MOOC pour vous expliquer tout cela !

La politique, étymologiquement comme dans ses fondements pratiques, vise à essayer de résoudre les défis collectifs de nos sociétés. Par exemple, créer les conditions d’une société juste ou d’une économie épanouissante sont généralement des “missions” attribuées à la politique. L’idée étant bien sûr, en démocratie, que la politique soit capable de dépasser les intérêts individuels et de les transcender pour atteindre (du moins en partie) l’intérêt général.

Mais que se passe-t-il lorsque la politique et en particulier la démocratie, doit prendre en charge un problème collectif plus complexe, dont les conséquences se traduisent sur le long terme et dont les solutions semblent difficiles, comme l’écologie ? Nos structures démocratiques sont-elles capables de penser l’écologie et d’agir en ce sens ? Comment a émergé la prise en compte politique de l’écologie ? Comment les courants de l’écologie politiques se sont-ils structurés ? Quelles réponses apportent les politiques à la question écologique ? Et surtout, la démocratie est-elle capable de répondre au défi de l’écologie, en particulier lorsque ses intérêts à court terme sont en contradiction avec ses intérêts de long terme ? Ce sont les questions auxquelles le MOOC “Ecologie Politique: défi de la durabilité pour les démocraties” qui débute le 27 février prochain.

Un MOOC pour comprendre la place de l’écologie dans la démocratie

Le MOOC, créé par l’Université de Lausanne, sera animé notamment par Dominique Bourg, Professeur en philosophie environnementale à la Faculté des géosciences et de l’environnement. L’objectif de ce cours est d’aider ceux qui le suivent à mieux comprendre la place qu’occupe l’écologie dans la démocratie contemporaine. Voici comment les organisateurs du MOOC résument l’idée du cours :

“De quoi parle-t-on lorsque l’on parle d’environnement ? Existe-t-il une crise écologique ? L’environnement se résume-t-il à la pollution ? Est-on vraiment fondé à parler de risques environnementaux ? L’environnement a-t-il affaire à la politique et si oui pourquoi ? Pourquoi et à partir de quand a-t-on pu parler d’écologie politique ? Quelles en sont les différentes expressions ? Les démocraties et leurs expressions courantes ne suffisent-elles pas à répondre aux problèmes écologiques ? Et si ce n’est pas le cas, quels sont les apports éventuels et potentiels de l’écologie politique ? Ce cours se propose à répondre à ces questions, l’objectif global étant de comprendre les tenants et aboutissants de l’interface écologie et politique.”

L’idée est donc d’acquérir une compréhension plus fine des modes par lesquels l’écologie s’exprime sur le plan politique. Mais c’est aussi d’examiner la façon dont la démocratie prend en charge le problème écologique. Notre système politique est-il à même d’appréhender l’écologie ? Comment le fait-il ? Et cela suffira-t-il face à l’urgence du problème ?

Le programme du MOOC “Ecologie Politique”

Au programme de ce cours de 4 semaines, 4 modules distincts pour mieux comprendre l’écologie politique.

Module 1: Les maux et les mots de l’écologie

Le premier module s’attachera à bien définir ce que sont les mots de l’écologie. Il s’agit autant de comprendre comment a émergé la problématique écologique dans l’agenda public que d’analyser et de bien classifier le vocabulaire employé. Qu’est-ce qu’une crise écologique ? Qu’est qu’un risque écologique ? Une pollution ? Comment tout cela s’articule-t-il dans les discours sur l’écologie ? Comment ce discours est-il devenu politique ?

Module 2: Les différents courants de l’écologie politique

Le deuxième module visera à comprendre comment l’écologie s’est structurée en courants politiques avec différents objectifs. Des partisans d’une durabilité faible à ceux qui prônent une durabilité forte, des décroissants aux courants institutionnalistes… Il s’agit ici de comprendre les formes qu’a pris l’écologie dans la sphère politique.

Module 3: De l’écologie politique au développement durable

Le troisième module abordera quand à lui les liens ambigus qui existent entre l’écologie politique et ce que l’on appelle le “développement durable”. Autrement dit, il s’agit d’examiner les liens et oppositions qui existent entre l’écologie et sa ré-appropriation par le système économique et politique actuel : le développement durable. Un “développement” peut-il vraiment être durable ? Et le “développement durable” actuel peut-il vraiment être écologique ?

Module 4 : Le courant institutionnaliste de l’écologie politique et le problème auquel il cherche à répondre : l’incapacité des démocraties à gérer le long terme

Enfin, le MOOC se terminera par une analyse de la capacité des démocraties à prendre en charge le problème écologique. Il s’agit de comprendre si la démocratie représentative, par sa structure et son fonctionnement, sont ou non à même de prendre sérieusement en charge les questions écologiques.

antarctique-polar-pods-changement-climatiqueS’inscrire au MOOC “Écologie et politique”

Le MOOC débutera le 27 février prochain, et toutes les ressources pédagogiques seront accessibles gratuitement. Pour obtenir le certificat, il faudra néanmoins s’inscrire à la version payante (des aides financières sont mises à disposition des personnes n’ayant pas les moyens de financer le cours).

Pour vous inscrire, rendez-vous sur la page du cours ici : MOOC Écologie et politique.

Et pour ceux que les MOOCs, le développement durable et la RSE intéressent, sachez que cette année encore, le CNAM relance son MOOC sur la RSE et le développement durable en entreprise (cliquez pour plus d’infos). Il n’est pas trop tard pour vous y inscrire !