Réchauffement climatique : à quoi ressemblera votre ville en 2050 ou 2100 ?

Réchauffement climatique : à quoi ressemblera votre ville en 2050 ou 2100 ?

Lisibilité
by Clément Fournier Clément Fournier
A- A A+

Découvrez deux cartes interactives permettant de visualiser les effets locaux du changement climatique en 2050 ou 2100 sur votre ville, votre région ou votre pays.

Le réchauffement climatique est parfois une problématique floue. On a en effet du mal à imaginer ce que pourront changer 2 degrés de plus ou de moins dans notre vie quotidienne, l’effet que cela pourra avoir sur nos paysages, nos villes ou nos industries.

C’est pour répondre à ce flou que plusieurs équipes de chercheurs ont commencé à élaborer des outils permettant de visualiser les conséquences concrètes du réchauffement climatique, région par région. Ainsi, il sera plus simple à la fois pour les citoyens, mais surtout pour les pouvoirs publics de prévoir comment ils pourront s’adapter à la nouvelle réalité climatique à venir. Grâce à ces outils, vous pouvez donc visualiser de manière interactive comment votre ville sera touchée par le réchauffement climatique en 2050 ou en 2100. Explications.

Quelle température fera-t-il chez vous avec le changement climatique ?

Une première carte permet d’abord de se rendre compte de l’impact du changement climatique en termes de température. Cette carte développée par la NASA permet de visualiser l’évolution des températures jusqu’à 2100 en fonction de deux scénarios : un scénario de limitation de nos émissions de CO2, et un scénario d’émissions hautes (celui que l’on aura si l’on maintient notre trajectoire actuelle). Les résultats sont édifiants. On constate que dans les zones actuellement chaudes (la ceinture du désert du Sahara, le Moyen-Orient ou le sous continent indien par exemple), les températures vont continuer à augmenter pour atteindre près de 45 degrés de température moyenne maximale durant les mois d’été.

Dans les zones plus tempérées comme la France, les températures vont elles aussi augmenter : l’Ouest de la France pourrait avoir des températures similaires à celles du Sud de l’Espagne d’ici 2100. Paris aura une température moyenne en été similaire à celle de la Côte d’Azur. Bref, cette carte permet d’explorer notre monde dans l’optique de la montée des températures, de nos jours à 2100.

Découvrez cet outil interactif sur le site Climate International ici.

Une carte interactive pour visualiser la montée des eaux à +2 degrés… ou +4

Mais ce n’est pas tout. Une équipe de chercheurs de l’organisation Climate Central a mis à disposition un outil qui permet de visualiser très concrètement ce à quoi ressembleront les villes françaises en 2050 avec le réchauffement climatique. Concrètement, cet outil permet de voir comment la montée des eaux liée à la fonte de la calotte glaciaire pourrait affecter nos territoires. Quand on sait que 70% de la population mondiale vit actuellement dans des zones côtières, c’est une information particulièrement cruciale…

À partir des données topographiques et des chiffres disponibles sur la montée du niveau de la mer, Climate Central a été en mesure de calculer assez précisément quelles zones seront affectées par la montée des eaux liées au réchauffement climatique. Résultats ? Une bonne partie des zones côtières du monde pourraient être submergées par l’effet cumulé de la montée des eaux et de l’érosion des littoraux.

Par exemple, Amsterdam, capitale des Pays-Bas, dont la majorité des terres sont situées à très basse altitude, pourrait avoir les pieds dans l’eau d’ici 2050 dans le cas d’un réchauffement climatique compris entre 2 et 4 degrés. De la même façon, une immense partie de l’Asie du Sud-Est, notamment des archipels indonésiens ou de Papouasie pourraient voir une partie de leurs terres immergées se retrouver sous les eaux.

Même de grandes métropoles comme Los Angeles pourraient être affectées par le phénomène puisque toute la baie de San Fransisco jusqu’à Sacramento pourrait être victime de la montée des eaux si les tendances se confirment.

Et bien entendu, la France ne fait pas exception à ce phénomène, puisque plusieurs grandes villes françaises pourraient être affectées par la montée des eaux. Pour vous en rendre compte, vous pouvez visualiser directement les villes qui vous intéressent sur l’outil interactif sur le site de Climate Central. La carte permet de visualiser quelles zones risquent d’être inondées en fonction de plusieurs scénarios d’augmentation des températures (de 0.5 à 4 degrés, sachant que la tendance actuelle nous emmènerait plus proche des 4 degrés). Parmi les villes à risque on peut citer Bordeaux et la côte Atlantique (notamment les régions de La Rochelle jusqu’à Niort), Saint-Malo, tout le Sud de la Bretagne, mais aussi Calais ou Dunkerque au Nord. Pour le Sud-Est, des villes comme Arles pourraient être très affectées. Et enfin, même des villes relativement éloignées du littoral comme Rouen pourraient voir en 2100 une grande partie de leurs zone urbaines inondées par la montées des eaux.

Les évènements météorologiques extrêmes et le réchauffement climatique encore à définir

Bien entendu, ces cartes ne sont que des approximations basées sur les données disponibles actuellement. Un certain nombre de mécanismes et de données ne sont pas encore parfaitement compris des climatologues, et il semble donc difficile d’avoir une idée extrêmement précise de l’état de nos écosystèmes dans 35, 50 ou 100 ans. Par exemple, il n’existe actuellement aucune carte permettant de prédire de façon assez précise la répartition mondiale des évènements météorologiques extrêmes (inondations, pluies, tempêtes, sécheresses et autres…).

On sait seulement que plus les températures augmentent plus la variabilité climatique est élevée. Il est donc probable que les évènements météorologiques extrêmes se multiplient et que de nouvelles formes de catastrophes météorologiques apparaissent dans des régions qui étaient jusque là épargnées.

En tout cas, les chercheurs mènent en ce moment de plus en plus d’études sur ces sujets, et au fur et à mesure que la connaissance avance, nous disposons d’outils de plus en plus précis pour visualiser les conséquences probables du réchauffement climatique là où nous vivons. Et vous, fera-t-il chaud chez vous en 2050 ?