[Etudes] Du Reporting à la Stratégie des Entreprises : La RSE Monte en Puissance

[Etudes] Du Reporting à la Stratégie des Entreprises : La RSE Monte en Puissance

La RSE monte en puissance

Source image : Flickr, Jake Przespo, licence Creative Commons

Lisibilité
by Rodolphe Boireault (Rédacteur, e-RSE.net) Rodolphe Boireault (Rédacteur, e-RSE.net)
A- A A+

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) n’est plus un simple faire-valoir pour les entreprises. Deux études publiées récemment par Orée et Tennaxia en attestent. Elles détaillent l’évolution du reporting et de la perception de la RSE par les entreprises.

Le reporting RSE devient plus précis

C’est le principal résultat de l’étude d’Orée, réalisée avec le soutien du Ministère de l’Écologie auprès de 50 entreprises françaises sur l’exercice 2013 ; les entreprises renseignent de mieux en mieux leur reporting extra-financier. Néanmoins, des disparités entre les thématiques et les types d’entreprises demeurent.

L’étude souligne des progrès mais aussi des axes d’amélioration parmi lesquels une nécessité de présenter :

  • plus d’actions concrètes
  • des informations comparables au sein d’un même secteur
  • plus de thématiques sociétales

L’utilisation des reportings est limitée

L’étude menée par Tennaxia sur un échantillon de 50 entreprises françaises en 2014 met en lumière les deux principales finalités des reportings :

  • contrôler les actions passées
  • communiquer sur la politique RSE

Selon les résultats de l’étude, cette vision ne rend pas compte du véritable potentiel du reporting RSE. Mieux construit, il pourrait devenir un véritable outil stratégique pour piloter la performance RSE et dialoguer avec ses parties-prenantes.

Pour assurer la transition, deux axes de travail sont proposés :

  • garantir plus de transparence dans les reportings
  • mieux prendre en compte les parties-prenantes dans la construction du reporting, au regard de leurs attentes et caractéristiques

La RSE perçue comme levier de performance

La RSE ne se limite pas aux reportings. Depuis quelques années, les entreprises font des efforts pour mener des projets concrets et positifs mais la dynamique ne s’arrête pas là. Aujourd’hui, la perception de la RSE par les entreprises change en profondeur.

Selon Hélène Valade, présidente du C3D (Collège des Directeurs du Développement Durable) et directrice du développement durable de Suez Environnement, “Un nombre croissant de personnes se rend compte qu’on est à la fin du cycle de notre modèle économique actuel : la vision de la performance change”, “elle n’est plus uniquement financière mais globale, à savoir, économique, environnementale et sociale”.

Aujourd’hui, la RSE ne semble plus perçue comme une simple réponse à une contrainte réglementaire, mais comme un moyen de créer de la valeur ajoutée. Selon l’étude réalisée par Tennaxia, 59% des répondants estiment que la RSE est un véritable levier de performance, ou est d’ores et déjà pleinement intégrée au Business Model.

S’intégrant dans la stratégie de l’entreprise, cette nouvelle vision de la RSE aura pour bénéfice de donner plus de poids aux bonnes pratiques RSE, pour mieux se diffuser au coeur de l’activité ainsi que l’ensemble des parties-prenantes.