What I love ou Comment Al Gore Sensibilise au Changement Climatique par les Médias Sociaux

What I love ou Comment Al Gore Sensibilise au Changement Climatique par les Médias Sociaux

what i love al gore
Lisibilité
by Marion Dupont Marion Dupont
A- A A+

what i love al gore

Le chocolat ? La plongée sous-marine ? Votre conjoint ? Essayez de penser aux 10 choses que vous aimez le plus sur la planète. Elles vous semblent évidentes voire même éternelles ? Malheureusement, elles subissent probablement déjà les effets, bénins ou majeurs, du changement climatique. La dernière expérience interactive lancée par Al Gore et intitulée « What I love » nous éclaire (et nous alerte) sur les conséquences insoupçonnées du réchauffement climatique sur nos activités ou petits plaisirs de tous les jours. 

Lancée aujourd’hui, la nouvelle campagne du « Climate Reality Project », association qu’a fondée Al Gore suite au succès de son film « Une vérité qui dérange », a pour but de nous sensibiliser sur la réalité du changement climatique et d’encourager les petites actions pour le combattre. Après « 24 Hours of Reality » ou « Reality Drop », l’association mise à nouveau sur l’interactivité, les réseaux sociaux et la viralisation pour faire passer son message.

Rappelez-vous : il y a un an, le programme « 24 Hours of Reality » rassemblait virtuellement pour la première fois 16 millions de personnes à travers le monde. Al Gore, mais aussi d’autres personnalités du monde politique, scientifique et culturel, qui ont ainsi pu présenter leurs idées via des diffusions en ligne de programmes sur le changement climatique, et ce pendant 24 heures afin que n’importe quel pays puisse y participer.

Le site internet « Reality Drop » quant à lui permet de contrer le climato-scepticisme en répertoriant les preuves pour argumenter les discussions sur le sujet. A ce jour, plus de 50 000 commentaires ont été partagés sur les articles, blogs et réseaux sociaux pour faire avancer la cause du changement climatique.

Le « Climate Reality Project n’en est donc pas à son coup d’essai en terme d’engagement sur internet, de sensibilisation et de viralisation. Mais cette nouvelle campagne est différente dans le sens où elle touche chacun de nous dans ce qui nous est le plus cher via une expérience interactive travaillée et efficace.

what i love al gore 1

Sur une plateforme au design élégant, moderne mais chaleureux, l’utilisateur commence par répondre à une dizaine de question très personnelles sur ses goûts en matière de vacances, d’alimentation, de sport ou encore de valeurs et d’éthique. En navigant au travers de superbes photographies représentant les différentes options proposées, la curiosité croit quant à l’issue de ce test et de ce que nous allons apprendre sur nous-même. Finalement, c’est un thème personnel qui nous est proposé afin d’illustrer en quelques images les choses que nous aimons le plus et qui nous importent : en navigant à travers cette page, l’utilisateur comprend vite que ce n’est pas de lui qu’il s’agit, mais bien du changement climatique.

what i love al gore2

Vous aimez déguster les pâtisseries du Café Pouchkine de Paris ? Saviez-vous que le changement climatique menace l’agriculture du blé et augmente donc indirectement le coût de tous les produits alimentaires faits à partir de blé ?

Vous regardez des films tous les week-ends ? Dites adieu à vos popcorns car une simple augmentation de deux degrés pourrait faire baisser les productions de mais de 15%.

Vous vous rappelez avec émerveillement de vos dernières vacances à Miami ? Dommage… Miami est l’une des villes du monde les plus menacées par la montée des eaux liée à la fonte des glaciers.

En rendant les conséquences du changement climatique plus personnelles et plus proches de nous, le « Climate Reality Project » réussit à nous faire prendre conscience de la réalité de cette menace sur notre propre mode de vie. Si malheureusement certains d’entre nous ne se sentent pas concernés par les réfugiés bangladais ou la disparition d’espèces à l’autre bout de la planète, peut-être seront-ils plus interpellés de savoir comment leur alimentation, leurs destinations de vacances ou leurs loisirs seront impactés.

Et vous, quelles sont les choses que vous aimez et comment sont-elles impactées par le changement climatique ?

Pour faire votre thème, rendez-vous ici : http://www.whatilove.org/