10 résolutions pour être une entreprise plus dynamique et responsable en 2018

par Clément Fournier Clément Fournier

conseils-entreprise-dynamique-productive

Et si 2018 était l’année où votre entreprise devenait vraiment dynamique, responsable (et cool) ? Voici 10 conseils (ou bonnes résolutions) que vous pouvez prendre pour améliorer le dynamisme de vos équipes, la productivité de votre entreprise, tout en étant plus responsable et engagé.

1 – Passer à un management bienveillant

Le constat est clair : les salariés qui travaillent dans une entreprise dont le management est oppressif et ne promeut ni la confiance ni l’autonomie sont des salariés moins productifs, moins fidèles et moins engagés. Ce n’est donc pas un hasard si aujourd’hui les entreprises les plus productives sont celles qui se tournent vers les méthodes de management nouvelles, le management positif, bienveillant.

L’idée, c’est de sortir de formes de management vieillissantes basées sur la répression, la sanction et la critique, pour rétablir une relation de confiance et d’autonomie dans le travail. Il s’agit de réapprendre à donner un sentiment de fierté et de motivation à ses salariés, de les féliciter régulièrement quand leur travail est bien fait, de faire des critiques constructives. Bref, le management bienveillant c’est remettre de l’humain dans les rapports hiérarchiques !

2 – Se former aux méthodes agiles

Les méthodes agiles sont un ensemble de techniques de gestion managériale et de gestion de projet qui mettent l’accent sur l’intelligence collective, les nouvelles technologies, la réactivité et l’amélioration continue plutôt que sur des processus formels préétablis pour gérer la vie de l’entreprise. Que ce soit en termes de management ou en termes de gestion de projet, cela signifie surtout être plus réactif, adaptable et créatifs. Ces méthodes sont supposées aider à surmonter les lourdeurs administratives et procédurales, afin de faire du business plus vite et de façon plus efficace.

Il existe de nombreuses méthodes auxquelles on peut se former pour être plus « agile », en 2018 il est temps d’y jeter enfin un oeil.

3 – Penser à l’équilibre vie privée / vie professionnelle de ses salariés

Aujourd’hui, c’est la préoccupation numéro 1 de nombreux salariés, devant le salaire : l’équilibre vie privée / vie professionnelle. Pourtant, de trop nombreuses entreprises fonctionnent encore dans ce domaine sur des principes dépassés : présentéisme, horaires fixes et non négociables, refus du télétravail…

Pourtant, toutes ces méthodes ont fait leur preuve en matière de productivité des salariés et de bien-être : le télétravail améliore la productivité des travailleurs, le fait de pouvoir concilier vie privée et vie professionnelle de façon plus flexible réduit le stress au travail et augmente l’engagement des salariés. En 2018, il va donc falloir se moderniser rapidement sur ces questions, en proposant plus de flexibilité, plus de télétravail. D’autant qu’avec les nouvelles technologies, il n’y a plus vraiment d’excuses, notamment pour les entreprises du tertiaire !

4 – Prendre au moins une grande mesure pour améliorer l’ergonomie de vos locaux

Qu’on parle de bureaux ou de locaux d’entreprises divers, l’ergonomie est une notion aujourd’hui fondamentale. On passe près de 10 heures par jour au travail, soit plus que le temps passé chez soi. Il faut donc que l’endroit soit un minimum accueillant, bien conçu et adapté à la vie des salariés.

Pour ça, il faut maximiser la lumière (naturelle) sur le lieu de travail, penser à des bureaux bien conçus pour prendre une bonne posture au travail, des écrans adaptés, des aérations de qualité et une bonne gestion du bruit dans les locaux. On peut aussi aller plus dans le détail et penser à la déco, ajouter des plantes dans les bureaux (qui dépolluent l’air intérieur et remontent le moral) par exemple.

5 – Miser sur le team building et l’engagement de ses salariés

Autre point important : l’engagement de vos salariés et la cohésion d’équipe ! On sait très bien qu’une équipe plus soudée travaille mieux ! Avec un management adapté, on peut booster cette cohésion d’équipe. Par exemple en organisant des évènements d’équipe, des journées de team building régulières, ou en mettant en place des programmes de Responsabilité Sociale des Entreprises (voir notre article : La RSE booste l’engagement des salariés). Pensez aussi à respecter (voir à sacraliser, au moins un peu) la pause déjeuner ! C’est un moment privilégié pour partager entre collègues, se changer les idées. L’idée est d’avoir un lieu adapté ou manger ensemble ou de s’organiser régulièrement des repas collectifs. Par exemple, lancez-vous dans le Homemade Monday : un lundi par mois (ou plus) chaque salarié amène de la nourriture faite maison et toute l’entreprise (ou le service) partage, en mode convivial !

6 – Travailler sur le bien-être au travail et autres avantages

Dans le même ordre d’idée, une entreprise compétitive et dynamique est souvent une entreprise dans laquelle il fait bon travailler. En fonction de votre secteur, des attentes de vos salariés et de vos possibilités, il existe des dizaines de manières d’améliorer le bien-être dans votre entreprise. D’abord favoriser la bonne ambiance au travail (avec un management adapté, des évènements de team building…), mais aussi en proposant à vos salariés des petites attentions ou des avantages.

Par exemple, de plus en plus d’entreprises plébiscitent la sieste au travail : une micro-sieste dans un espace dédié des locaux qui permet aux salariés un peu fatigués de redevenir productifs. D’autres encore misent sur les avantages en nature, et paient par exemple une salle de sport à leurs salariés pour les inciter à rester en forme (entre collègues), ou des abonnements variés. Certains se font livrer des paniers de fruits et légumes de saison au bureau pour promouvoir la bonne santé de leurs salariés. Bref, il y a 1000 manières de booster le moral de vos salariés et le bien-être au travail, et il ne s’agit pas seulement d’acheter une table de ping-pong pour « faire start-up ».

7 – Être plus à l’écoute de vos parties prenantes et s’ouvrir aux idées nouvelles

Avez-vous pensé à prendre le pouls de la vie interne de votre entreprise, d’interroger vos salariés ? Avez-vous pris le temps de demander à vos clients quelles étaient leurs attentes pour 2018 ? Et à toutes les communautés qui sont affectées par vos activités : collectivités locales, populations, associations ? Le début d’année est le moment idéal pour sonder un peu l’opinion de vos parties prenantes en leur posant des questions, soit via un questionnaire soit par des rencontres et un vrai dialogue parties-prenantes.

C’est aussi le bon moment pour s’ouvrir à toutes leurs idées nouvelles. Vos salariés par exemple, ceux qui vivent votre activité au quotidien et la font vivre, ont certainement de bonnes idées pour lui donner un nouveau souffle. Mais c’est aussi le cas de vos clients ou d’autres structures de votre écosystème comme vous fournisseurs, ou même parfois des concurrents. Rester à l’écoute, c’est s’assurer de ne rien louper.

8 – Prendre au moins une grande mesure pour réduire son impact environnemental

Aujourd’hui, la plupart des grandes entreprises font attention à leur impact environnemental puisqu’elles y sont contraintes par la loi via le rapport RSE notamment. Mais si vous n’êtes pas concernés, cela ne vous dispense pas d’agir. Prendre une grande mesure pour réduire son impact environnemental, c’est faire un pas de plus dans la transition vers un modèle économique plus responsable, et plus productif.

Ici, il s’agit de faire un vrai geste : pas seulement d’installer des poubelles de tri dans vos locaux. Essayez d’évaluer comment votre activité a des conséquences sur l’environnement et agissez sur ce qui compte : si vous êtes dans le commerce, c’est peut-être la livraison qui pollue le plus (pensez alors à l’éco-conduite ou au passage progressif à une flotte plus écologique), si vous êtes dans le retail c’est peut-être l’emballage (pensez cartons recyclés et certifiés), si vous êtes dans l’industrie c’est peut-être l’éco-conception qui vous aidera le plus. L’idée, c’est de trouver un angle dans le coeur de votre métier qui vous permette de réduire durablement vos impacts. En principe, vous ferez des économies, et cela permettra aussi d’améliorer à la fois votre image auprès de vos parties prenantes et de prendre de l’avance sur la réglementation qui ne tardera pas à se construire dans ce domaine. C’est ça le développement durable !

9 – Rester à l’écoute des évolutions dans votre secteur et formez-vous

Que ce soit les nouvelles technologies, le Big Data, les réseaux sociaux, la blockchain ou les nouvelles méthodes de management : le monde de l’entreprise évolue vite. Dans tous les secteurs des innovations viennent remettre en cause les business models. À vous de rester à l’écoute de ces transformations (souvent digitales) et de vous former pour être en phase avec ces évolutions.

Cela peut, par exemple, passer par des formations pour certains de vos salariés. La formation continue fait désormais partie des obligations à gérer pour les entreprises : autant les mettre, si possible, au service du dynamisme de votre entreprise. Formez vos responsables marketing aux nouvelles techniques du marketing digital, vos ingénieurs à l’éco-conception, ou vos managers aux nouvelles méthodes de management.

10 – Apprendre à mieux communiquer, version 3.0

Enfin, si vous pensiez à apprendre à vraiment mieux communiquer ? On le sait, les attentes des consommateurs et des parties prenantes en matière de communication des entreprises sont en train de changer. On attend d’elles de la transparence, de l’humilité, de la responsabilité. Parmi les tendances de communication et de marketing à suivre pour demain, il y a tout à la fois le digital, l’instantanéité, le story telling… Mais ce qu’il faut retenir, c’est que les consommateurs attendent que les marques aient une vraie identité, et qu’elles soient engagées sur des sujets de société.

Pour plus d’informations, consultez notre article : les 5 tendances de communication et de marketing qui ont marqué 2017