5 conseils pour améliorer le bien-être de vos salariés au travail

5 conseils pour améliorer le bien-être de vos salariés au travail

Lisibilité

Comment améliorer le bien-être au travail de vos collaborateurs ? C’est simple, grâce à ces 5 conseils de base.

Le bien-être au travail est aujourd’hui une problématique de plus en plus importantes. Les unes après les autres, les études montrent que ce critère est de plus en plus important pour les salariés, mais aussi que des salariés heureux sont plus efficaces, plus productifs, plus loyaux.

En résumé, pour une entreprise, investir pour améliorer le bien-être au travail de ses salariés est probablement une bonne idée. Voici donc 5 conseils pour améliorer le bien-être au travail de vos salariés.

1 – Respecter les règles de droit

Cela peut paraître évident, mais l’une des façons les plus simples de contenter vos salariés et de leur apporter un plus dans leur bien-être au travail est souvent tout simplement de respecter les règles. Oui, oui. Les règles du droit du travail, de votre accord de branche ou de votre convention collective, les règles de base quoi. Beaucoup d’entreprises sont (parfois sans le savoir) dans l’illégalité en ce qui concerne le paiement des heures supplémentaires, les jours de congés ou certaines règles basiques des RH. Et le plus souvent, il suffit de se mettre en règle pour apporter un gros plus de bien-être à vos salariés.

C’est vite dit, certes, mais ce n’est pas si simple qu’il n’y paraît ! S’assurer d’être en conformité avec les différents règlements de l’entreprise est parfois un travail de fourmis face à la complexité des textes qui s’appliquent. Mais cela vaut le coup. Non seulement parce que vos salariés vous en seront reconnaissants, mais surtout parce que c’est le devoir légal de l’employeur et qu’il peut en être tenu responsable en cas de contrôle.

2 – Favoriser l’équilibre vie privée / vie professionnelle et la flexibilité

respiration-bien-etre-relaxation

Aujourd’hui, l’équilibre entre la vie privée et la vie professionnelle est de plus en plus fondamental pour les salariés, qui le placent souvent dans les premiers critères de choix de leur emploi. Problème : dans l’entreprise, on a tendance à considérer le salarié comme une ressource, donc consommable, et on prend rarement le temps de se demander ce qu’il est en dehors de ses heures de travail. Or la vie privée d’un salarié influence forcément sa vie professionnelle et inversement. Un salarié stressé dans sa vie ne sera pas aussi performant au travail, un employé qui arrive au travail épuisé parce qu’il n’a plus le temps de gérer ses problèmes privés ne pourra pas travailler correctement.

Il est donc important que l’employeur fasse aussi en sorte de laisser une certaine latitude à ses salariés pour qu’il puisse gérer cet équilibre entre vie privée et vie pro. La flexibilité des horaires, le télétravail ou encore le droit à la déconnexion font partie de ces mesures qui permettent aux individus de mieux gérer, et donc d’être plus efficaces et plus heureux au travail.

3 – Développer l’esprit d’équipe et la bonne ambiance au travail

En France, la bonne ambiance au travail est considérée comme le premier critère dans le bien-être dans le travail. Une bonne ambiance entre collègues, une bonne entente avec les managers, une forme d’esprit d’équipe : voilà ce qui rend les travailleurs plus heureux dans leur travail. La majorité des jeunes actifs considèrent désormais que l’ambiance de travail est plus importante que le salaire ! De plus, il a été démontré que les équipes dans lesquelles on trouve une bonne ambiance sont plus productives, qu’elles subissent moins de turn-over et qu’il est plus facile d’y structurer une culture d’entreprise.

Le rôle des managers et des employeurs est donc de faire en sorte de favoriser cette bonne ambiance. D’abord en adoptant un management bienveillant pour ne pas instaurer un climat de peur et de défiance entre les salariés et leur hiérarchie. Mais aussi, ensuite, en organisant des événements qui vont contribuer à créer du lien : journées de team-building par exemple ! Libre aussi à l’employeur de faire en sorte de favoriser l’interaction entre les salariés, de permettre l’organisation de petits verres entre collègues, hors du travail. Et puis, l’environnement de travail était fondamental pour la bonne ambiance, pensez aussi à organiser vos espaces pour qu’ils soient le plus accueillant possible : des plantes au travail, de la lumière au bureau, des espaces de détente…

4 – Donner du sens au travail dans votre entreprise

travail-bien-etre-equipe-vivre-ensemble

Le sens dans le travail : tout le monde le cherche. C’est particulièrement important auprès des plus jeunes générations, qui sont de plus en plus nombreuses à quitter des emplois de cadres pour se recentrer et se retrouver dans des métiers manuels ou pour monter un petit commerce. Les individus sentent qu’ils doivent répondre à un besoin, créer de la valeur pour la société, contribuer, être utiles, et c’est indispensable pour leur bien-être au travail.

Les entreprises doivent aussi contribuer à cette recherche de sens, par exemple en adoptant un modèle économique plus contributif, en intégrant dans ses activités les critères du développement durable. Les études prouvent que les entreprises qui se forgent une vraie identité autour des questions de société attirent plus facilement les talents, et que leurs employés sont plus engagés, plus fidèles. Et c’est logique : il est plus facile de s’investir dans son travail et de s’identifier à une entreprise lorsque cette dernière fait son maximum pour contribuer positivement à la société. En résumé : ne vous contentez pas de chercher à faire du profit, et faites le maximum pour donner du sens à votre activité, en respectant l’environnement, en contribuant à la société. Selon l’étude Global Tolerance, ce sont même près de 2/3 des jeunes actifs qui ne souhaiteraient travailler que dans des entreprises qui cherchent à produire un impact positif sur l’environnement ou sur la société. Ce n’est donc pas un épiphénomène.

5 – Avoir un management basé sur la confiance

Enfin, pour améliorer le bien-être de tous au travail, rien de tel qu’un management bienveillant basé sur la confiance. Dans trop d’entreprises, le management est encore structuré par une défiance mutuelle. Cette situation, à terme, créé forcément des crispations, des tensions et du stress. Pourtant, de plus en plus de managers se forment à des formes de gestion alternatives, basées sur la confiance, la franchise, la bienveillance. En plus de donner plus de confiance en soi et d’autonomie aux employés, cela permet, des deux côtés, de diminuer le stress et les appréhensions.

Quand on parle bonheur au travail ou qualité de vie au travail, on pense trop souvent à des accessoires comme le babyfoot ou la table de ping-pong. Certes, c’est utile, mais le coeur de la vie d’une entreprise, c’est le management, la relation que les collaborateurs entretiennent entre eux. Et pour ça, il n’y a pas de secret, il faut prendre le temps de construire des relations de confiance, durables et partir sur de bonnes bases. C’est là la clef pour engager vos salariés, et les rendre plus motivés et plus heureux au travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *