5 conseils pour être un consommateur plus responsable au quotidien

5 conseils pour être un consommateur plus responsable au quotidien

Lisibilité

A A A

Comment consommer de manière plus responsable ? Quels gestes adopter ? Comment choisir ses produits ? Voici nos 5 conseils essentiels.

Cette année encore, pour la Semaine du Développement Durable qui a lieu fin mai, e-RSE.net s’engage ! En tant que partenaire de la No Impact Week, qui vise à sensibiliser citoyens et salariés aux gestes du développement durable, la rédaction vous propose une série d’articles sur les différents thèmes d’évènement.

Aujourd’hui, on démarre avec le thème de la consommation responsable et 5 les conseils les plus importants pour être un consommateur plus responsable au quotidien.

1 – Consommez moins, mais mieux

On ne cessera de le rappeler, mais la meilleure consommation c’est celle qu’on évite. La première chose à faire lorsque l’on veut être un consommateur responsable, c’est d’éliminer les consommations superflues, celles dont on a pas vraiment besoin. Les achats impulsifs, qui finiront dans un placard sans être utilisés, les aliments achetés sans savoir ce qu’il reste au frigo et qui finiront à la poubelle, le nouveau smartphone qu’on veut à tout prix alors qu’on en a déjà un qui fonctionne : tout ça est ce qui contribue sans doute le plus aux impacts environnementaux de nos modes de vies consuméristes.

Avant même de penser à trouver des labels écolo, des marques éthiques, ou des produits plus green, le geste le plus efficace pour être un consommateur responsable c’est de consommer moins. Mais consommer moins, cela va aussi de pair avec « consommer mieux ». Par exemple, au lieu d’acheter chaque année plusieurs t-shirts issus de la fast fashion, dont la qualité laisse à désirer et qui ne dureront pas, il est possible d’acheter un ou deux t-shirt de qualité, certes plus chers, mais qui dureront plus longtemps, qui garderont leurs qualités et qui n’auront pas besoin d’être changés tous les 3 mois. Même chose pour l’alimentation : plutôt que d’acheter de grandes quantités de viande ou de poissons issus d’élevage intensifs ou de la surpêche, pourquoi ne pas acheter (moins souvent) des aliments de qualité, issus de productions durables et plus respectueuses de l’écosystème ?

En résumé, consommer moins c’est :

  • Réfléchir avant de consommer,
  • Éviter de consommer ce dont vous n’avez pas vraiment besoin,
  • Faites vous plaisir en consommant mieux.

2 – Achetez près de chez vous, dans tous les sens du terme

ville sans voiture vélo

Deuxième geste fondamental quand on veut être un consommateur responsable : acheter près de chez soi. Mais attention, cela ne veut pas forcément dire « acheter local » au sens où on l’entend souvent, c’est-à-dire acheter auprès de producteurs locaux. Non, avant tout il faut acheter chez des distributeurs qui sont le plus près possible de votre logement, pour une raison simple : cela limite le trajet en voiture !

On ne s’en rend pas forcément compte, mais le trajet en voiture entre son logement et le lieu d’achat représente souvent une part significative de l’empreinte carbone de nos achats. Dans le cas de la nourriture par exemple, certaines études ont montré que le transport d’un aliment en amont de l’achat représente souvent moins d’émissions de CO2 que le transport du dernier kilomètre (du magasin au logement du consommateur). En fait, lorsqu’une banane produite aux Antilles est transportée jusqu’en France pour être commercialisée, elle émet probablement moins de CO2 que vous lorsque vous allez au supermarché en voiture pour acheter cette banane ! D’autres études ont même prouvé que l’achat direct à la ferme émettant paradoxalement plus de CO2 que les mêmes produits livrés par des distributeurs de grande taille.

L’un des gestes les plus importants que l’on peut faire pour réduire l’empreinte environnementale de ses achats c’est donc d’acheter près de chez soi, c’est-à-dire d’éviter de prendre sa voiture autant que possible lorsque l’on va faire ses courses. On peut y aller à pied, à vélo ou en transport en commun par exemple. Ou utiliser les services de livraison ! En effet, les comparaisons ont permis d’établir qu’il est souvent plus écologique de se faire livrer que d’acheter soi-même, puisque les livreurs font des économies d’échelle en profitant de volumes plus important.

En résumé, acheter près de chez soi c’est :

  • D’abord éviter la voiture pour faire les courses (par exemple en choisissant des magasins plus proches de chez vous ou en pratiquant les mobilités douces)
  • Ensuite choisir des productions plus locales, mais tant que ça ne vous oblige pas à rouler plus longtemps (pour plus d’info voir notre article : Acheter local, pas toujours écologique ?)

3 – Trouvez les les bons producteurs et les bons labels

Au-delà de la provenance des produits, il faut aussi bien évidemment se préoccuper de la qualité de ce que l’on consomme et de son impact sur l’environnement. Cela va dans le sens de l’idée de consommer moins, mais mieux : il faut choisir des producteurs de qualité, labelisés ou certifiés, qui garantissent que leurs productions respectent l’environnement, les droits humains ou encore le bien-être animal.

Il existe de plus en plus de labels de ce genre, de marques qui se positionnent sur ces créneaux. Il suffit pour cela de se renseigner un peu. En matière de mode, on peut suivre les commandements de la slow fashion (à découvrir sur le site spécialisé SloWeAre), en matière de technologies numériques il faut se référer aux principes du Green It (greenit.fr étant un site de référence) alors que pour l’alimentation, privilégier les produits frais, les moins transformés et les producteurs locaux est déjà un pas considérable.

Globalement, il s’agit de faire une démarche pour mieux connaître ce que l’on achète et essayer d’obtenir les garanties de meilleurs processus de production. Ce n’est pas simple, il faut un peu de volonté, mais ça vaut le coup.

En résumé, pour trouver les bons produits et les bons producteurs, il faut :

  • Se renseigner sur les méthodes de production de ce que vous consommez
  • Identifier les producteurs qui utilisent des méthodes plus responsables
  • Connaître les labels

4 – Prenez soin de vos achats au quotidien

Si vous croyez qu’être un consommateur responsable, cela s’arrête une fois que le produit est payé et qu’il est chez vous, vous avez tort ! La consommation responsable, c’est aussi et surtout prendre soin de vos achats afin qu’ils durent le plus longtemps possible et que vous n’ayez pas à le remplacer. Par exemple, trop de consommateurs changent régulièrement de matériel électronique (smartphone, ordinateur…) simplement parce que les performances de leurs appareils se sont dégradées. Or la plupart du temps, un bon entretien et une bonne utilisation permettent de maintenir les performances et de conserver plus longtemps nos équipements.

Et cela est valable pour tous vos actes d’achat : vos vêtements (respecter les indications d’entretien et de lavage), la nourriture (bien conserver les aliments, éviter de gaspiller) et tout le reste.

En résumé, voilà ce que vous pouvez faire :

  • Apprendre à bien entretenir et bien conserver vos achats
  • Utiliser les méthodes pour les préserver et les réparer au besoin

5 – Évitez la poubelle, ou choisissez la bien

Enfin, dernière étape de la consommation responsable : la fin de vie des produits. Dans la mesure du possible, il faut éviter de mettre vos achats à la poubelle et essayer de leur donner une seconde vie. Par exemple, plutôt que de vous débarrasser d’un équipement électronique défaillant, on peut pratiquer le réemploi ou la réutilisation en le confiant à des associations qui se chargeront de les reconditionner et de les fournir à des populations dans le besoin. Même chose pour le textile.

On peut aussi tenter de réparer, de lutter contre l’obsolescence programmée à travers les initiatives comme les Repair Cafés. Ou même dans certains cas, donner, revendre. L’idée, c’est d’éviter de créer un déchet là où il pourrait y avoir un produit fonctionnel ou utile.

Et dans le cas où le produit est vraiment fichu, dans le cas où la poubelle est la dernière option, alors il faut choisir la bonne ! En effet, aujourd’hui en France trop peu de produits sont correctement recyclés, il peut donc être utile de revoir les règles du recyclage, et d’en apprendre un peu plus sur les éco-organismes qui sont chargés de récupérer les produits des diverses filières françaises.

En résumé, cela consiste à :

  • Réparer au maximum vos objets
  • Leur donner une seconde vie via des circuits alternatifs
  • Les recycler correctement quand ils ne sont vraiment plus utilisables