5 conseils pour réduire votre impact environnemental sur Internet

par Clément Fournier Clément Fournier

digital-numerique-association

Comment moins polluer sur Internet ? Comment réduire l’impact environnemental de son usage du numérique et du digital ? Voici 5 conseils simples.

C’est le 12 mars 1989 que nait l’idée d’Internet, au CERN à Genève. 30 ans après, Internet a complètement bouleversé nos vies, nos façons de transmettre l’information, de travailler. Mais Internet a aussi une influence énorme sur notre planète : fabrication des ordinateurs, des équipements, des data centers, consommations énergétiques liées au stockage et à la circulation permanente des données… En 2015, avec GreenIT.fr, nous estimions qu’Internet représentait 600 millions de tonnes de CO2 par an, soit autant que l’ensemble de l’aviation civile mondiale.

Il est donc aujourd’hui plus que jamais nécessaire d’avoir une utilisation intelligente et plus écologique de cet outil formidable qu’est internet. Voici 5 conseils simples pour réduire l’impact de votre utilisation d’internet sur l’environnement.

1 – Garder vos ordinateurs et équipements numériques plus longtemps

Quand on pense aux pollutions générées par Internet, on pense souvent en premier lieu aux data centers et à l’énergie colossale qu’ils consomment. Pourtant, la réalité est plus nuancée. Internet n’existerait pas sans tous nos ordinateurs, mobiles et ou tablettes connectées nous permettant d’accéder au réseau. Et contrairement aux idées reçues, c’est la fabrication de ces équipements qui pèse le plus dans l’empreinte environnementale d’Internet au niveau global.

Nous consommons chaque année des milliards d’équipements, ordinateurs et autres terminaux pour nous relier à Internet, et le geste le plus écolo que l’on puisse envisager pour réduire notre empreinte numérique est certainement de limiter cette consommation. Comment ? D’abord, en prolongeant la durée de vie de nos équipements au maximum afin de les garder plus longtemps. Pour cela, il faut d’abord en prendre soin, éviter de les abimer, de les endommager. Ainsi, au lieu de changer d’ordinateur portable tous les 3-4 ans, on peut le garder 6, voire 8 ans, et ainsi diviser par deux son impact. Même chose pour les mobiles, les box internet et autres modems…

2 – Éviter la surconsommation de streaming

Le streaming est aujourd’hui l’un des plus gros consommateurs d’énergie liée à notre utilisation d’Internet. Le transfert de données en temps réel pour des vidéos, souvent visionnées en haute définition, engendre des consommations très importantes d’énergie.

Une des meilleures façons de réduire la consommation d’énergie d’Internet serait donc de limiter l’usage du streaming. C’est valable pour chacun de nous en tant qu’utilisateur : regarder moins de vidéos, et dans la mesure du possible moins souvent en HD. Mais c’est aussi valable pour les concepteurs de site web, qui truffent leurs pages de vidéos au lancement automatique qui alourdissent les données à charger par les utilisateurs. Et bien sûr, pour les grandes plateformes du web qui stockent sur leurs serveurs des centaines de milliards d’octets de données vidéo diffusées à grande échelle.

Que vous soyez accrocs aux vidéos de petits chats, aux clips de musique ou aux films et séries sur Netflix, pensez-y : le streaming a de forts impacts sur la planète. Et beaucoup de ces usages peuvent-être limités : la musique peut s’écouter sans visionner le clip par exemple.

3 – Soyez raisonnables avec le cloud et le stockage en ligne

Dans le même ordre d’idée, les solutions de stockage en ligne comme le cloud contribuent à consommer beaucoup d’énergie. Chaque photo ou donnée que vous stockez en ligne doit être en permanence préservée sur un serveur qu’il faut alimenter en énergie, et à chaque fois que vous souhaitez accéder à cette donnée il faut échanger des données avec ce serveur ce qui consomme encore de l’énergie (sur votre terminal, et via le réseau).

Évitez donc de stocker toutes vos données dans le cloud et privilégiez quand c’est possible le stockage local. Vous diminuerez d’autant vos consommations d’énergie et celles d’Internet.

4 – Apprenez à mieux utiliser votre matériel

Une grande partie des consommations d’énergie liées à Internet proviennent souvent d’une mauvaise utilisation des équipements. Par exemple, la plupart des consommateurs laissent leur box internet allumée la nuit, ce qui consomme de l’énergie pour rien. De nombreux consommateurs continuent aussi à utiliser la 4G chez eux au lieu de leur wifi, or naviguer sur wifi consomme beaucoup moins d’énergie que la navigation par le réseau mobile. Dans la mesure du possible, privilégiez donc la navigation wifi.

De même : évitez de regarder la télévision via l’ADSL. Aujourd’hui, la majorité des offres télé permettent de regarder la télévision en passant par internet plutôt que par la TNT. Or cela consomme beaucoup plus d’énergie ! Dès que c’est possible il faut donc privilégiez la télévision par les canaux traditionnels comme la TNT.

Dans le même ordre d’idée, utilisez mieux vos équipements de la façon la plus intelligente possible. Par exemple, ne laissez pas vos équipements sur batterie jusqu’à ce qu’elle soit entièrement vide car cela raccourcit sa durée de vie (voir : Faut-il brancher ou débrancher son ordinateur portable ?).

5 – Mieux gérer vos mails (sans forcément les supprimer)

Enfin, un dernier geste qui peut aider à réduire votre impact environnemental quand vous utilisez internet est de bien gérer vos mails. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’il faut les supprimer. En fait, supprimer ses mails n’est pas très utile du point de vue environnemental car la plupart des impacts d’un mail se situent durant la phase d’écriture et la phase de transport du mail. Une fois envoyé, le supprimer n’a donc pas de gros effets sur l’empreinte carbone globale. C’est toujours ça de pris, mais le mieux est surtout d’apprendre à mieux gérer ses e-mails. Pour cela, cinq gestes utiles d’après Frédéric Bordage de GreenIT.fr :

  • Envoyer moins de mails et limiter le nombre de destinataires
  • Ecrire ses mails au format texte plutôt que HTML (12 fois moins lourd et donc moins consommateur d’énergie)
  • Evitez les pièces-jointes et les signatures de mail, notamment les images qui alourdissent les mailings
  • Se désabonner des newsletter qu’on ne lit plus
  • Ne pas imprimer ses e-mails

Avec tout ça, vous devriez avoir toutes les clefs pour une utilisation plus sobre d’Internet.