5 raisons de favoriser le télétravail dans votre entreprise

5 raisons de favoriser le télétravail dans votre entreprise

Le télétravail améliore les performances

Lisibilité

A A A

Et si vous adoptiez enfin le télétravail dans votre entreprise ? Voici 5 bonnes raisons de favoriser le télétravail pour les salariés de votre entreprise. Plus d’excuses.

1 – Le télétravail : c’est bon pour la productivité

Pourquoi le télétravail est bon pour la productivité ?

Toutes les études le montrent : le télétravail est bon pour la productivité. D’abord parce que cela permet d’éviter tout un tas de stress et de pertes de temps dans les transports le matin. Les salariés peuvent travailler plus tôt, ils économisent du temps, et gagnent en autonomie. Cela leur permet aussi de ne pas être sans cesse dérangés dans leur travail par des collaborateurs, des réunions parfois inutiles, et par tous les imprévus de la vie au bureau. Et puis cela permet aussi aux salariés de mieux gérer son équilibre vie privée / vie professionnelle. Par exemple, quand on télétravaille et que l’on économise 30 minutes voire 1 h de trajet, on peut en profiter pour faire une séance de sport avant le boulot et être plus en forme. Ou pour s’occuper un peu de ses enfants ou des problèmes de la vie quotidienne. Cela réduit donc le stress et permet au salarié d’être plus concentré sur son travail.

Pourquoi le managers ne sont pas convaincus ?

C’est vrai qu’en tant que manager, il est parfois compliqué d’envisager le télétravail pour vos salariés : comment savoir s’ils travaillent vraiment, comment communiquer, quelle cohésion d’équipe mettre en place ? Comment manager à distance et comment être sûr que le travail soit fait ? D’abord, il faut savoir qu’en général, ces inquiétudes sont infondées. La plupart des salariés qui télétravaillent passent au final plus de temps sur leur travail que lorsqu’ils vont au bureau selon les différentes études sur le sujet. Ils sont aussi plus efficaces (de l’ordre de 10 à 15% plus productifs selon les études) et la plupart des managers qui ont mis en place du télétravail sont au final très satisfait du résultat.

Comment rendre le télétravail productif

Pour que le télétravail soit mis en place de façon efficace, il existe d’ailleurs de plus en plus d’outils. D’abord, pour communiquer en temps réel avec ses collaborateurs, même à distance, le digital nous offre tout ce qui est nécessaire. On peut utiliser un outil de messagerie instantanée (Slack, Google Hangout, Skype) ou un réseau interne d’entreprise. Même les réunions peuvent désormais se faire à distance : il suffit d’une connexion internet d’une webcam. Concernant le contrôle de l’effectivité du travail, il n’y a pas fondamentalement de différence entre le télétravail et le travail en entreprise. Un manager peut utiliser les mêmes techniques de management, il suffit de le faire à distance. Surtout, le télétravail n’est pas (la plupart du temps) destiné à être permanent. La plupart des salariés se satisferaient d’un ou deux jours par semaine de télétravail. Une étude menée par le MEDEF montre que 85% des employeurs mettant en place le télétravail ont jugé l’expérience positive pour leur entreprise.

2 – Le télétravail renforce les liens entre le salarié et son entreprise

trust barometer edelman

Pourquoi le télétravail est bon pour la relation entre salariés et management ?

Paradoxalement le télétravail, est une bonne manière de recréer de la confiance entre les salariés et leur entreprise. On pourrait penser que permettre à ses salariés de travailler de chez eux serait un frein à leur intégration dans les équipes, mettrait de la distance avec les managers et avec la culture d’entreprise. Mais en fait, c’est plutôt l’inverse : plusieurs études ont aussi montré que le télétravail améliore l’engagement des salariés, leur motivation et leur loyauté vis-à-vis de leur entreprise. C’est particulièrement vrai chez les jeunes travailleurs : les sondages montrent que la plupart des millenials préfèrent une entreprise accordant du télétravail qu’un gros salaire. Avoir une politique de télétravail et de flexibilité au travail permet donc de mieux répondre aux attentes des salariés et d’améliorer leur engagement et leur intégration dans l’entreprise. C’est donc gagnant-gagnant.

Pourquoi les managers ne sont pas convaincus ?

Trop souvent dans le management « old school », la relation du salarié à son supérieur est une relation de défiance mutuelle, où chacun se soupçonne de mal faire. Le télétravail, par définition, oblige à redéfinir un management basé sur la confiance mutuelle. En tant que manager, il faut de la confiance pour laisser un salarié travailler depuis chez lui, et pour le salarié, il faut respecter cette confiance (sinon, l’expérience s’arrêtera vite). La construction de cette confiance prend du temps, et c’est aussi un risque qu’il faut prendre

Comment faire ?

La clé pour construire cette confiance mutuelle et prendre ce risque, c’est de co-construire la démarche de télétravail. Il ne suffit pas de dire à ses salariés « vous pouvez prendre du télétravail ». Il faut définir ensemble les modalités : comment communiquer ? À quelle fréquence ? Avec quels outils ? Comment faire le reporting de son travail ? Dans un premier temps, il faut savoir se donner un processus précis pour construire la confiance. Ensuite les choses pourront se faire plus naturellement si cela se passe bien.

3 – Le télétravail réduit les coûts et rapporte

finance-responsable-hleg

Comment le télétravail permet de réduire les coûts

Le télétravail ce n’est pas un avantage seulement pour le salarié, mais aussi pour l’employeur. Cela permet de réduire les coûts des deux côtés. Du côté du salarié, cela permet d’économiser du temps et éventuellement de l’argent (pour ceux qui se déplacent en voiture). Du côté des employeurs, le bénéfice est encore plus élevé : d’abord car cela réduit les coûts d’infrastructure. Par exemple si un employé n’est pas à son bureau mais chez lui, il ne consomme pas d’électricité ou de chauffage et ce sont autant d’économies pour l’entreprise. Mais il y a aussi les coûts indirects (retards, stress, santé…).

Comment convaincre les managers ?

Pour se convaincre du potentiel de réduction des coûts possibles grâce au télétravail prenons une entreprise travaillant en Île-de-France : selon les chiffres officiels de la RATP et de la SNCF, certaines rames de Transiliens ou de RER arrivent seulement 80 ou 85% du temps à l’heure (c’est le cas par exemple pour la Ligne L du Transilien ou la ligne A du RER). Dans ce contexte, et sachant que la plupart des salariés d’Île-de-France empruntent les transports en commun, il est probable que les salariés de l’entreprise arrivent régulièrement en retard à cause de problèmes de transports. Un salarié empruntant la ligne L régulièrement par exemple, sera statistiquement en retard 52 jours par an. Si ce retard est d’environ 30 minutes, cela fait 3 journées de travail perdues par an et par salarié. Sans compter qu’un salarié passe en moyenne 1 h 10 par jour dans les transports en Île de France et 40 minutes par jour dans le reste de la France. Une journée hebdomadaire fait donc économiser au salarié l’équivalent de 7 jours de travail par an. Ajoutez à cela le stress des transport, et cela veut dire une perte de productivité du salarié, et donc une perte d’argent pour l’entreprise. Et ce constat est valable aussi pour les salariés qui prennent leur voiture et sont souvent coincés dans les embouteillages !

Comment utiliser le télétravail pour réduire ses coûts

Sachant cela, le télétravail peut-être utilisé pour réduire les coûts de façon significative. Par exemple, certains salariés désirent travailler de chez eux le mercredi pour éviter les coûts liés à la garde d’enfant. Si certains salariés télétravaillent tous les mercredis, il est alors possible d’utiliser leur bureau autrement. A l’échelle de l’entreprise, on peut créer de véritables politiques de rotation, en maximisant l’utilité des espaces de travail. On peut aussi mettre en place un vrai Plan de Déplacement d’Entreprise qui intègre à la fois le télétravail, le covoiturage, la flexibilité des horaires, pour éviter les retards et les coûts liés.

4 – Le télétravail rend l’entreprise plus moderne et innovante

tendances-communication-marketing-2017

Comment le télétravail permet à l’entreprise d’être plus moderne

Le télétravail est l’un des meilleurs moyens aujourd’hui d’attirer les jeunes talents. Les sondages montrent que la plupart des jeunes hautement qualifiés sont prêts à sacrifier leur salaire pour une entreprise qui propose de la flexibilité horaires et du télétravail. En vous y mettant, vous vous assurez donc d’attirer au mieux les talents novateurs les mieux formés. De plus, le télétravail est dans l’ère du temps : les lois sur le code du travail de 2017 ont rendu son adoption plus simple et elles l’encouragent. Le télétravail fait aussi partie des modalités envisageables dans le cadre d’un PDE (Plan de Déplacement d’Entreprise, désormais obligatoire pour toute entreprise de plus de 100 salariés depuis le 1er janvier 2018). La législation va depuis quelques années dans le sens d’un assouplissement des conditions d’accès au télétravail, et toutes les entreprises ont intérêt à prendre cette contrainte en amont et à être proactifs. Elles seront ainsi en avance sur leurs concurrents.

Comment faire ?

La clé, c’est expérimenter ! Tenter, quitte à se tromper. Chaque entreprise en fonction de sa culture, de la culture des ses managers et de ses salariés, aura sans doute une façon différente de mettre en place le télétravail, avec différents outils numériques, différents outils de gestion. C’est la seule manière de trouver ce qui marche.

5 – Le télétravail c’est écologique

Bonheur-travail-importance-salaire

Enfin, le télétravail est aussi écologique. Il permet de réduire les émissions liées au transport de vos salariés, mais aussi les émissions de CO2 liées aux consommations énergétiques de vos bâtiments et de vos bureaux. Globalement, généraliser le travail dans la société permettrait de réduire notre impact environnemental globalement. Une étude menée aux Etats-Unis, estimait ainsi que si les employés qui le peuvent (soit environ 40% des emplois) télétravaillaient 1 jour par semaine, le pays économiserait environ 20 milliards de litres de pétrole par an, soit l’équivalent de 45 millions de tonnes de CO2 en mois dans l’atmosphère. Au total, cela représenterait près de 1% des émissions du pays.

C’est la cerise sur le gâteau : en plus d’améliorer la productivité de vos salariés, leur engagement, la relation de confiance que vous tissez avec eux, en plus de transformer votre entreprise, le télétravail peut aussi vous rendre plus green. Ce n’est peut-être pas votre priorité, mais vous avez tout de même intérêt à agir pour être plus écologique. En effet, la plupart des consommateurs français considèrent aujourd’hui qu’il est du devoir des entreprises de mettre en place des bonnes pratiques pour protéger l’environnement. Le télétravail, c’est l’option idéale pour cela !