5 règles de base pour un programme RSE efficace

5 règles de base pour un programme RSE efficace

Lisibilité

A A A

Comment faire de la RSE de façon efficace et pertinente ? Il y a quelques règles à respecter. Voici les 5 plus fondamentales.

Pour mettre en place une stratégie RSE, il existe des dizaines d’outils, de techniques, de référentiels. Et puis, face aux enjeux très larges de la RSE, on peut très facilement être perdus et ne plus savoir par où commencer. On se retrouve alors à mettre en place une politique RSE un peu à l’aveugle, en tâtonnant, sans trop savoir où l’on va.

Pourtant, en respectant quelques règles simples, on peut donner des bases solides à sa politique RSE et s’assurer qu’elle soit réellement efficace.

1 – Des enjeux RSE « business oriented »

La définition de la RSE, c’est la prise en compte dans l’entreprises des enjeux du développement durable. Problème : le développement durable, c’est large. Très large. Consommation d’énergie, émissions de CO2, consommations d’eau, mais aussi équité des rémunérations, développement économique et social, bien-être au travail, engagement des salariés : toutes ces problématiques et bien d’autres encore font partie des enjeux RSE. Et pour chacune de ces problématiques, chaque entreprise peut avoir une approche différente. On peut facilement s’y perdre.

Pour identifier les enjeux importants de votre RSE, ceux sur lesquels tous les efforts doivent être concentrés, il y a pourtant une solution : penser « business » ! L’enjeu RSE le plus fondamental de votre entreprise est presque toujours celui qui est au cœur de votre business.

Si vous êtes une entreprise de la construction, le cœur de votre business ce sont vos matériaux et vos processus de construction. Si vous fabriquez un produit manufacturé, ce sont les matières premières et les processus d’assemblage et de fabrication. Pour une entreprise du transport, c’est la flotte de véhicules… Et c’est aussi sur ces enjeux au cœur de leur business que se situent leurs impacts : environnementaux, sociaux, économiques.

Identifier les enjeux qui sont au cœur de votre business est presque toujours la clef pour identifier vos enjeux RSE fondamentaux. Et pour être sûr de ne pas se tromper il y a même des outils, comme l’analyse de matérialité, qui vous permettront de savoir avec certitude sur quels enjeux vous devez travailler.

2 – Du dialogue, du dialogue, du dialogue

barometre-rse-confiance

La RSE, c’est aussi de la co-construction ! Identifier ses enjeux de matérialité c’est une chose, mais il faut aussi identifier les enjeux qui sont importants pour vos parties prenantes : vos clients, vos partenaires, vos financeurs, actionnaires, vos partenaires publics et privés ou les communautés que vos activités affectent.

Sans co-construction, difficile d’identifier les actions attendues par les parties prenantes, difficile de mesurer la portée des efforts mis en place… Trop d’entreprises ont tendance à confier leur stratégie RSE à leur département RSE ou à une agence qui s’en occupent de façon isolée. Pourtant, avec une bonne stratégie de dialogue partie-prenantes, on peut mieux identifier les enjeux important, mieux les prioriser, et élaborer des actions plus pertinentes pour agir sur vos enjeux RSE.

3 – Intégrer et engager toute l’entreprise

RSE definition

Et la co-construction vaut aussi à l’intérieur de l’entreprise. La RSE ce n’est pas seulement l’affaire du Directeur RSE et de son équipe : il faut engager et intégrer toute l’entreprise à la démarche.

Tous les efforts d’une équipe RSE resteront lettre morte si les opérationnels, les managers et les salariés ne font pas vivre les objectifs et les actions définies par la RSE dans les activités quotidienne de l’entreprise.

D’où l’importance de former chaque maillon de l’entreprise aux questions de RSE. Les ingénieurs doivent-être formés à l’éco-conception, les managers doivent intégrer les éco-gestes, les salariés doivent participer, co-construire, agir au quotidien.

Inversement, la RSE doit aussi remonter jusqu’aux plus hautes sphères de l’entreprise. Le CEO et le COMEX ont un rôle clef à jouer en termes d’engagement public, d’allocation de fonds et d’impulsion.

4 – Aller au fond des choses, ne pas rester en surface

marketing rse liens

L’un des grands blocages dans la RSE de beaucoup d’entreprise, c’est qu’elle se contente de rester en surface ou qu’elle ne va pas assez au fond des choses. Une entreprise ne peut pas se contenter par exemple de mesurer ses émissions de CO2 sur le scope 1 ou 2. Elle ne peut pas se contenter de mettre en place des mesures cosmétiques sur ses enjeux importants.

Pour aller au fond des choses, il faut avoir une connaissance la plus large possible de ses impacts, mesurer correctement ses indicateurs. Mais il faut aussi savoir se concentrer sur les enjeux qui importent et les creuser jusqu’au bout. Par exemple, en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, il vaut mieux qu’une entreprise fasse le maximum sur une problématique centrale de son business plutôt que de se disperser sur une dizaine de problématiques où chaque effort sera marginal.

5 – Parler (mieux) de ses efforts

rse-concret-exemple

Enfin, pour qu’une stratégie porte ses fruits en termes d’image, de réputation et de confiance, il faut en parler. Mais en parler ne veut pas pour autant dire tomber dans le greenwashing, en faire trop.

La clef pour communiquer sur sa RSE c’est l’authenticité, la transparence et l’humilité. L’authenticité c’est montrer ce que l’on fait et comment cela s’intègre dans l’identité de la marque, la transparence c’est ne rien cacher et l’humilité c’est de ne pas en faire trop, ne pas sur-jouer ses efforts.

La clef, c’est simplement d’être honnête dans ses efforts et dans sa communication et d’adopter une posture de communication responsable.

  • Constant Ya Bi

    LA RSE PAR UNE APPROCHE SIMPLISTE EN CINQ PHASES …

  • Emmanuelle Fitoussi

    Très bon article, j’aurai juste évité des acrostiches comme COMEX ET CEO qui sont des termes inaccessibles pour des profanes qui s’intéresseraient a la RSE 🙂

  • François MANGIN

    Deux maillons majeurs de toute entreprise, malheureusement oubliés par cet article, c’est le marketing et les pratiques commerciales, et encore plus profondément le business model et la stratégie. Tant qu’une entreprise a une stratégie de volume et cherche à vendre au plus bas pris possible des produits à faible durée de vie, l’écoconception ne peut rien, et ne parlons pas du caractère anecdotique des écogestes des managers…

  • Alfandari

    Cette vision du déploiement de la RSE en entreprise est stimulante ! J’ajouterais qu’il ne faut pas être pressé, car il n’y a pas de ligne d’arrivée à franchir : c’est une démarche de progrès continu. La politique des petits pas. Trouver le sens, la raison d’être de l’entreprise sur son marché, identifier avec les salariés ses valeurs et les porter avec eux, s’avère extrêmement fédérateur et engageant. La RSE est un investissement de temps qui rapporte plus que ce qu’il coûte…