5 tendances à suivre pour les Ressources Humaines en 2017

5 tendances à suivre pour les Ressources Humaines en 2017

Lisibilité

A A A

Découvrez les 5 tendances qui vont influencer les Ressources Humaines en 2017 !

Après les tendances de la communication et du reporting RSE à suivre en 2017, après nos 5 conseils pour être plus écolo en 2017 et les 5 résolutions pour concrétiser la RSE au bureau, on continue dans la prospective, mais cette fois sur le plan des ressources humaines. On le sait, avec les nouveaux outils digitaux et numériques, avec l’émergence d’une nouvelle génération de travailleurs issus de la génération Y, avec le basculement des préoccupations de carrière des individus, les ressources humaines sont en train de changer. Big Data, transparence, bien-être au travail : de nouveaux phénomènes apparaissent.

Le cabinet de prospective économique de Glassdoor (le même qui fait chaque année le classement des meilleurs employeurs de France) s’est donc intéressé en ce début 2017 à ces nouveaux phénomènes qui vont transformer, bouleverser, ou juste influencer le monde des Ressources Humaines cette année. Voici le top 5.

La science des données : le Big Data et les RH

Big-Data-sustainability-durableC’est une tendance un peu partout : l’émergence de la science et de l’analyse des données. On en avait déjà parlé en matière environnementale (Comment le Big Data aide à lutter contre la pollution), ou en matière de RSE (Comment le Big Data aide l’entreprise à être plus durable) voilà que les données s’invitent aussi dans les ressources humaines. Pour détecter les candidats, pour examiner leurs profils, pour mieux mesurer les performances RH dans l’entreprise… les données peuvent avoir de nombreuses applications dans les RH !

Par exemple, aux Etats-Unis, dans une entreprise informatique, un codeur a été recruté car un algorithme a détecté son talent grâce à ses publications sur les réseaux sociaux ! Incroyable ? Pas tant que ça : aujourd’hui de plus en plus de recruteurs misent sur les réseaux sociaux, le big data et l’analyse de données pour trouver le candidat idéal. Pour en savoir plus, consultez notre dossier : Comment le Big Data peut servir les Ressources Humaines.

L’automatisation : une révolution en cours dans le monde du travail

Autre grande tendance qui vont fortement impacter les ressources humaines : l’automatisation. C’est désormais une problématique pour un nombre croissant d’entreprises dans de nombreux secteurs : certains emplois, progressivement sont remplacés par machines, robots et autres procédés automatiques. C’est une question aussi vieille que la Révolution Industrielle; mais elle a encore aujourd’hui une acuité particulière.

Les progrès de l’intelligence artificielle, de l’internet des objets, des voitures autonomes, des drones et autres innovations poussent de nombreuses entreprises à remettre en cause certains de leurs emplois. Certaines études estiment que 40 à 45% des emplois pourraient disparaître d’ici 20 ans, remplacés par ordinateurs et machines. Bien sûr, d’autres emplois vont émerger pour encadrer et gérer cette nouvelle donne économique. Mais cela va demander un effort d’adaptation aux entreprises qui vont devoir envisager des transformations dans la façon dont ils gèrent leurs activités… Et donc dans la façon dont elles recrutent et gèrent leurs salariés !Big Data recrutement ressources humaines

Le début de la fin de la Gig Economy, ou l’économie ubérisée

C’est l’une des conséquences de l’ubérisation de l’économie : la multiplication des modèles économiques basés sur les « petits boulots ». Que ce soit Uber, les services de livraison à domicile ou encore les appli d’économie collaborative, tous ces modèles se basent sur une idée : des collaborateurs indépendants travaillent en flux tendu pour répondre à une demande, qui se développe souvent grâce à une appli mobile, un site web ou une plateforme en ligne. C’est la définition de l’ubérisation de l’économie.

Or ce modèle économique est de plus en plus discuté : alors que certains pointent sa capacité à réduire le chômage, d’autres estiment qu’il condamne les salariés indépendants qui travaillent grâce à ce modèle à la précarité et à l’absence de sécurité. En France, près d’un tiers de la population estime ainsi que son emploi pourrait être uberisé… mais ils sont 50% à estimer que cette ubérisation est un danger, notamment pour le statut de salarié.

Face à ces critiques émergentes, il est possible qu’on observe en 2017 un ralentissement de la croissance de l’économie uberisée. En effet, la gig economy subit de toute part les procès, les oppositions, comme en témoignent les actions des taxis ces dernières années en France. Dans le même temps, le vide juridique qui permettait à ces entreprises d’exister depuis le début des années 2010 est en train de se remplir : les gouvernements légifèrent. Ils ont déjà commencé à taxer l’économie collaborative en France par exemple. L’avantage comparatif de l’économie uberisée est donc en train de diminuer. Et puis, l’uberisation fonctionne pour l’instant sur des emplois peu qualifiés, qui ne constituent qu’une part limité de l’emploi. Une étude de JP Morgan estime même que le déclin est déjà en cours, puisque les revenus de ce type d’activité diminue, et que l’engagement n’augmente plus depuis à peu près un an.

Il est donc fort possible que 2017 voit la croissance de ce type d’économie ralentir, et cela a peut-être déjà commencé : Uber a perdu 3 milliards de dollars en 2016.

La lutte contre les inégalités salariales sur le devant de la scène ?

Egalite-hommes-femmes-performanceL’année 2017 sera peut-être aussi (enfin) celle de la prise en compte du problème des inégalités salariales. Les inégalités hommes/femmes devraient être particulièrement surveillées. En effet, actuellement on observe une tendance : de plus en plus d’entreprises tentent d’être transparentes sur les sujets des rémunérations. Les inégalités apparaissent donc avec plus de précision aujourd’hui.

Dans le même temps, arrive sur le marché du travail une génération qui milite pour plus d’égalité salariales. Presque mécaniquement, on devrait donc observer un mouvement progressif de revendications sur ces questions. Et les entreprises seront probablement obligées à terme d’y répondre en modifiant leurs politiques salariales. D’après Glassdoor, c’est particulièrement dans le domaine de l’égalité hommes / femmes que l’on devrait observer en 2017 des améliorations.

D’autant plus que de plus en plus d’entreprises prennent conscience que l’égalité hommes/femmes, c’est bon pour la productivité !

Le retour à des avantages « plus simples » ?

Des jeux vidéos au boulot, des bureaux « dog (ou cat) friendly », des tables de ping-ong… Les avantages offerts par les entreprises à leurs salariés sont devenus de plus en plus divers ces dernières années, probablement suite à l’exemple des start-up de la high tech qui ont lancé la mode. Avec quelques années de recul, les données commencent à suggérer que ces avantages ont un effet limité sur la satisfaction des salariés par rapport à des

Il est donc possible que l’on observe en 2017 un retour vers des revendications plus classiques : plus de congés, des comités d’entreprise, des horaires plus flexibles… Une précision toutefois : Glassdoor fait se constat en se basant sur l’observation des tendances américaines, où les avantages sociaux classiques (assurances retraite, mutuelles….) ne sont pas des obligations légales et sont très loin d’être la norme. En France, la plupart des entreprises proposent déjà ces avantages, et il n’est pas sûr que cette tendance soit très marquée dans notre pays.

 

Alors, ces 5 tendances marqueront-elles vraiment 2017 du point de vue des Ressources Humaines ? Rendez-vous l’année prochaine pour un débrief !

 

  • Bernard ALFANDARI

    Quid de l’éthique des affaires et de la lutte contre la corruption ? La publication de la norme ISO 37001 en octobre 2016 sur les systèmes de management anti corruption, puis de la loi Sapin 2 en décembre 2016 qui instaure, pour les entreprises de plus de 500 salariés, une obligation de prévention et de détection de la corruption, devraient voir se dessiner de manière plus fine en 2017 une nouvelle tendance de la RSE…