L’ARRONDI, une Solution Prometteuse pour Sensibiliser la Jeune Génération au Don

L’ARRONDI, une Solution Prometteuse pour Sensibiliser la Jeune Génération au Don

Lisibilité
by Lucie Gaudens Lucie Gaudens
A- A A+

L’ARRONDI, la première solution de don participatif embarquée dans le quotidien des Français et développée par l’entreprise solidaire microDON, enregistre déjà cette année 3 millions de micro-dons intégralement reversés au profit de 350 associations. Son caractère simple et indolore, séduit les plus jeunes : selon une étude, 82% des 18-35 ans qui n’ont jamais donné à une association accepteraient de faire L’ARRONDI en caisse, et 68% de faire un don sur bulletin de salaire. Lucie Gaudens, Responsable Communication chez microDON, revient sur l’ARRONDI, une piste d’avenir pour faciliter le passage à l’acte et faire face à la stagnation du nombre de donateurs en France.

Le défi des associations : toucher un nouveau public

Les Français demeurent solidaires et généreux. Les dons aux associations et fondations n’ont pas diminué ces dernières années, ils représentent environ 2,3 milliards d’euros par an. Mais le nombre de donateurs (essentiellement représenté par des seniors) a tendance à stagner, d’où l’intérêt de trouver des outils innovants pour sensibiliser d’autres éventuels donateurs.

Depuis quelques années, les micro-dons pour l’intérêt général se sont multipliés. Rentrés dans le langage courant, ils représentent une nouvelle possibilité fréquente et spontanée pour chaque citoyen d’exprimer sa générosité au quotidien. Aux côtés de leurs outils classiques de collecte de fonds, les associations s’intéressent désormais à ces nouvelles solutions. Les acteurs associatifs ont compris qu’ils doivent proposer à leurs publics un “bouquet” de différents procédés pour les soutenir. Le monde associatif cherche ainsi par différents moyens à toucher un public différent, plus jeune, et des personnes non habituées à s’engager dans la générosité. Cette nouvelle forme de générosité « embarquée » souvent liée à la vie quotidienne, va dans le sens d’une éducation à la générosité en offrant une façon de participer, même modestement, à une cause d’intérêt général. Un atout de taille pour sensibiliser les plus jeunes ou les personnes peu habituées à donner en général.

Le micro-don par sa simplicité et son accessibilité séduit les plus jeunes

La dernière étude France Générosité sur « les jeunes et la générosité », montre que les moins de 30 ans ont une idée très positive de la générosité. Pour eux, la générosité est une valeur importante, une dimension acquise qui se traduit par un savoir être au quotidien. Mais parallèlement à une représentation très positive de la générosité, ils perçoivent l’engagement comme quelque chose de froid, d’enfermant, synonyme de perte de liberté. Si ils leur arrivent de faire des dons aux associations caritatives, c’est pour la plupart moins d’une fois par an. Ils ont plutôt tendance à donner directement aux personnes qui en ont besoin : ils ont ainsi la possibilité de pouvoir donner selon leurs moyens, tout en sachant à quoi cela va servir et éprouvent la satisfaction immédiate de faire plaisir. Ils attendent aussi de nouvelles manières de soutenir une cause qui seront adaptées à leur mode de vie : partage de compétences, achats de produits dérivés, participation à des événements sportifs, ou encore arrondis en caisse… L’ARRONDI semble en effet être une piste pour lever les freins des non donateurs :

  • Il reste accessible à tous par son faible montant (quelques centimes à quelques euros) ;
  • Il est facilité par sa forme : intégré directement dans des actes de la vie courante ;
  • Il ne pose aucune contrainte en matière d’engagement car il repose sur le volontariat ;
  • Il donne la satisfaction de contribuer à son échelle à quelque chose de plus important grâce au collectif ;
  • Il est adapté à des modes de consommation et valeur d’aujourd’hui : spontanéité, instantanéité.

microdon-arrondi-caisseUne idée confirmée par une étude de microDON – Toluna (« Les Français et le micro-don »)L’ARRONDI apparait comme un bon levier de passage à l’acte auprès de la jeune génération. Sur 1 200 personnes interrogées :

  • 32% des 18-35 ans ont déjà fait un don à une association ;
  • 82% des 18-35 ans qui n’ont jamais donné à une association, accepteraient de faire L’ARRONDI en caisse et 68% le don sur bulletin de salaire ;
  • Parmi les 18-35 ans qui accepteraient de faire le don sur salaire, 73% donneraient plus que les centimes.

Sensibiliser les plus jeunes à l’engagement solidaire, un enjeu aussi pour les entreprises

Dans un contexte où les Français, et particulièrement la jeune génération, cherche à donner du sens aussi bien à ses actes d’achat qu’à son travail, il est aussi devenu indispensable pour les entreprises de proposer des outils innovants et adaptés pour les impliquer dans leur RSE. En effet, la génération Y donne semble-t-il plus d’importance au sens, aux valeurs, à l’accomplissement, qu’à l’argent. La solidarité représente un levier supplémentaire et efficace pour créer les conditions d’engagement en entreprise (cf Webinar : La solidarité levier d’engagement des collaborateurs), mais aussi pour véhiculer les valeurs clés du groupe et attirer voire fidéliser de nouveaux talents de plus en plus attentifs à la façon dont l’entreprise exerce sa responsabilité sociétale.

Le succès récent de L’ARRONDI, solution pleinement collaborative, illustre parfaitement cette évolution où la solidarité en entreprise ne se résume plus au mécénat qui relève uniquement du choix de la direction, mais englobe une dimension beaucoup plus participative où les parties prenantes sont pleinement impliqués dans cet engagement.

Plus d’informations sur L’ARRONDI sur www.larrondi.org !