Chez Bonduelle, des Partenariats étroits avec les Producteurs de Légumes favorisent une Agriculture Durable

Chez Bonduelle, des Partenariats étroits avec les Producteurs de Légumes favorisent une Agriculture Durable

Lisibilité

A A A

Le secteur agricole fait face à de nombreux enjeux qui pourraient à long terme remettre en question la capacité de l’humanité à se nourrir elle-même. Le défi est clair, mais comment l’agriculture peut-elle évoluer pour tendre vers des modèles plus durables ?

Christophe Château, Directeur de la communication, du développement durable et du marketing corporate, présente la vision du Groupe Bonduelle qui ambitionne de développer une agriculture durable, capable de tenir compte de toutes les réalités locales. Plongée au cœur du partenariat original que le groupe entretient de longue date avec ses agriculteurs producteurs.

Un approvisionnement effectué à près de 90 % directement auprès des agriculteurs partenaires du groupe

Bonduelle s’est donné pour ambition d’« être le référent mondial qui assure le bien-vivre par l’alimentation végétale ». Pour cela, le groupe combine innovation et vision à long terme et s’implique fortement dans sa filière d’approvisionnement. Parce que la terre est indispensable à son activité (128 000 hectares cultivés dans le monde pour produire des légumes Bonduelle), le groupe développe son savoir-faire agronomique et le met au service de ses agriculteurs partenaires.

Pour produire des légumes de qualité et accessibles à tous, Bonduelle a construit un modèle d’approvisionnement qui privilégie les producteurs en groupement (77 % des surfaces totales cultivées pour le groupe). Ce format majoritaire d’approvisionnement, qui repose sur une contractualisation annuelle avec les agriculteurs, permet de :

  • proposer aux consommateurs des légumes de plein champ (c’est-à-dire cultivés dans des « vrais » champs, pas hors-sol) ;
  • assurer la rotation des parcelles, indispensable au non-épuisement des sols ;
  • produire au plus juste selon les prévisions de vente pour minimiser le gaspillage ;
  • planifier semis et récoltes pour optimiser le rendement industriel.

Pour les agriculteurs en groupement, ce modèle représente aussi de nombreux avantages :

  • en premier lieu, ils gardent leur indépendance, car Bonduelle représente en moyenne 20 % de leur chiffre d’affaires ;
  • une sécurisation de leur activité grâce à des prix garantis plusieurs mois à l’avance et indépendants des cours mondiaux ;
  • une rémunération équitable entre les agriculteurs, corrigée des aléas climatiques ou des variations de rendements inévitables, dans un même bassin de production, car les cultures sont étalées dans le temps pour approvisionner linéairement l’usine ;
  • un partenariat étroit avec les 240 ingénieurs et techniciens agronomes Bonduelle qui partagent avec eux leurs connaissances et savoir-faire.

Aujourd’hui, plus de 3 400 agriculteurs sont partenaires du Groupe Bonduelle, ce qui lui permet d’offrir plus de 30 légumes différents cultivés, représentant près de 500 variétés. Pour garantir la qualité des produits, la sécurité alimentaire et la bonne gestion des risques, le groupe s’est doté depuis 1996 d’une Charte agronomique mondiale dont 95 % des agriculteurs sont signataires.

Le groupe complète ses approvisionnements en s’adaptant aux réalités locales. Ainsi, dans les pays où les exploitations agricoles s’étendent parfois sur de très grandes surfaces (Brésil, États-Unis, Hongrie, Pologne), Bonduelle contractualise directement avec des agriculteurs indépendants (11 % des surfaces). Là où les producteurs ne sont pas organisés en groupements, des courtiers jouent le rôle d’intermédiaires (5 % des surfaces). Enfin, dans les pays où le savoir-faire ne satisfait pas ses exigences de qualité, ou lorsque des risques de continuité d’approvisionnement existent, Bonduelle exploite lui-même ses sites de production (7 % des surfaces), y cultive son savoir-faire agronomique et y développe des pratiques culturales alternatives.

Dans tous les cas, l’outil industriel du groupe est toujours installé au cœur des meilleures zones de culture. Ainsi, la récolte des légumes ne se fait qu’à pleine maturité. Leur conditionnement (conserves, surgelés) est réalisé dans les quelques heures qui suivent la récolte afin de préserver le maximum de leurs qualités. Grâce à la présence mondiale du groupe, les légumes Bonduelle sont majoritairement produits dans le pays où ils sont vendus. En France, plus de 80% des légumes vendus y sont cultivés. Les salades en sachet et traiteur sont quant à elles préparées au plus près des consommateurs. Pour pouvoir proposer des salades toute l’année, leur culture s’effectue au sud de l’Europe l’hiver et au nord l’été.

C’est grâce aux partenariats étroits qu’il entretient avec ses producteurs, que Bonduelle réussit à proposer à ses consommateurs des légumes de qualité, prêts à l’emploi et produits localement.

La relation entre Bonduelle et ses agriculteurs : bien plus qu’une simple contractualisation

Ce qui fait la force du partenariat entre les producteurs de légumes et le Groupe Bonduelle ? Assurément le réseau de 240 spécialistes qui sont présents sur le terrain auprès des agriculteurs à toutes les étapes, du semis à la récolte en passant par le suivi cultural et administratif. Parmi ces spécialistes, le chef de plaine est particulièrement plébiscité par les agriculteurs. Véritable « courroie de transmission » entre Bonduelle et les fermes, sa mission nécessite une formation d’environ 5 ans lui permettant d’apprendre un métier et la connaissance du légume.

Découvrez le métier de chef de plaine, une journée sur le terrain avec Arnaud Bardon-Debats, responsable agricole Bonduelle au Canada à l’époque de la vidéo, et actuellement Directeur agro Nord-Picardie :

C’est grâce à cette relation de proximité entre chefs de plaine et agriculteurs que le groupe promeut une agriculture durable qui tient compte des réalités locales. Le savoir-faire agronomique est remis au cœur des pratiques, pour une agriculture de précision. Les modes culturaux sont adaptés à chaque parcelle et développent des pratiques culturales alternatives.

Pour Éloïse Thirouin, en tant que jeune agricultrice, l’accompagnement de Bonduelle est précieux :

En moyenne, un chef de plaine suit une vingtaine d’exploitations et le turnover des agriculteurs est de 5 %. La relation s’est établie dans la confiance comme le montre une enquête réalisée au niveau mondial en 2013-2014 : 77 % des producteurs sont satisfaits de leur partenariat avec Bonduelle et 89 % de la relation avec le chef de plaine.

Au-delà du partenariat entre agriculteurs et chefs de plaine, le Groupe Bonduelle entretient également des relations étroites avec les organisations de producteurs. La communication du groupe sur son amont agricole est co-construite avec les agriculteurs à l’instar du stand Bonduelle au Salon International de l’Agriculture où 90 agriculteurs et salariés Bonduelle accueillent ensemble les visiteurs chaque année. Bonduelle partage également avec ses agriculteurs partenaires sa vision pour l’agriculture de demain : pour parvenir à nourrir la population mondiale, il faut tendre collectivement vers des pratiques agricoles durables qui assurent les rendements nécessaires sur le (très) long terme.

Dans cette perspective, le groupe définira d’ici la fin de l’année 2016 des objectifs précis à l’horizon 2025. Pour répondre à l’enjeu majeur de préservation des sols, le groupe ambitionne d’introduire au moins une pratique culturale alternative sur 100 % des parcelles cultivées (irrigation en goutte-à-goutte, non-labour, sondes capacitaires, couverture anti-insecte, etc.).