Greenpeace / LEGO / Shell : les Résultats Mitigés du Buzz

Greenpeace / LEGO / Shell : les Résultats Mitigés du Buzz

Lisibilité

A A A

Après un 1er article publié la semaine dernière sur la campagne internationale de Greenpeace appelant LEGO à renoncer à son partenariat avec Shell, nous revenons sur l’événement en analysant de plus près la puissance du phénomène. 

Rappel

Le 30 juin dernier, Greenpeace UK lançait une campagne internationale contre la marque de figurines en plastique LEGO reprise quelques jours plus tard à l’échelle internationale. Avec cette campagne « L’Arctique n’est pas un jeu » , Greenpeace s’en prend en réalité à l’entreprise de pétrole Shell et lui reproche de vouloir exploiter les combustibles fossiles en Arctique.

Sur Youtube…

Le 8 juillet dernier, Greenpeace publiait une vidéo sur Youtube intitulée « LEGO : Everything is not awesome ». Musique, réalisation… en seulement trois jours, la vidéo a été vue par près de 3 millions de personnes avant d’être subitement supprimée par Youtube. La raison : Warner Bros qui avait produit « La Grande Aventure LEGO », film sorti en 2014 et dont la vidéo Greenpeace s’inspire, a déposé plainte pour violation de droits d’auteurs.

Cette censure a immédiatement engendré de nombreuses protestations sur les réseaux sociaux et la vidéo a été remise sur Youtube quelques jours plus tard.

Aujourd’hui, seulement 2 semaines après sa publication, la vidéo a atteint les 5 millions de vues.

Malgré cette très forte visibilité, les commentaires présents sur la vidéo Youtube sont mitigés. En effet, de nombreux commentaires négatifs sont apparus dénonçant l’action de Greenpeace.

Greenpeace-Lego-article2-Comm1 Greenpeace-Lego-Article2-comm2

Sur Twitter…

Sur Twitter, le buzz a été fortement repris.

  • Le hashtag #blockShell a été tweeté plus de 73 000 fois depuis le début de la campagne ;
  • Et le hashtag #SaveTheArctic, plus de 16 000 fois.

Cependant, en regardant de plus près, on remarque que les twittos évoquant l’initiative de Greenpeace sont, pour la plupart, des personnes déjà concernées par ces enjeux (membres de l’association, ONG, activistes…). Le grand public n’a pas massivement relayé la campagne, et les fans de LEGO, animés depuis des années au travers de médias sociaux par la marque, noient complètement les messages négatifs liés au partenariat LEGO/Shell sur Twitter. Le hashtag #blockshell, tweeté plus de 73 000 fois, a d’ailleurs majoritairement été relayé par les différents comptes Twitter de Greenpeace à travers le monde.

Conclusion

Grâce à la qualité de la vidéo réalisée par Greenpeace, la campagne connaît une visibilité et viralité très importantes, mais ce succès est remis en question par les chiffres et l’analyse des commentaires liés à la campagne.

Le choix de Greenpeace de passer par la marque LEGO, appréciée du plus grand nombre, pour toucher la marque SHELL, semble fortement critiqué par les ambassadeurs de la marque de jouets. Au travers de la réactivité de la marque et en l’absence d’agressivité, LEGO a permis de calmer les tensions.

Buzz-Greenpeace-Lego-Réponse

A votre avis, Greenpeace poursuivra-t-il ses actions de sensibilisation au travers d’une interpellation de marques indirectement concernées par des problématiques environnementales soulevées par l’ONG ?