Fruité ou floral : un bon café est-il nécessairement durable ?

Fruité ou floral : un bon café est-il nécessairement durable ?

Lisibilité

A A A

Argument de vente auxiliaire, attribut complémentaire, ou critère essentiel de qualité : pourquoi produire durable ? Dans l’alimentaire, preuve est souvent faite par le goût. Les produits cultivés dans le respect de leur environnement et selon les principes d’agroécologie réjouissent nos papilles. Ludovic Depie, Expert Café Nespresso France, nous entraîne à la découverte de cet inséparable duo, qualité et durabilité.

Chez Nespresso, le café commence son histoire par un approvisionnement responsable. Si notre café est d’aussi haute qualité, c’est avant tout parce qu’il est cultivé selon des pratiques agricoles durables. Les projets d’agroforesterie notamment sont vertueux. Ils replacent les caféiers au sein de leur milieu naturel qu’est la forêt, leur apportent l’ombre dont ils ont besoin, nourrissent les sols et favorisent la captation d’eau. Ces pratiques durables servent intrinsèquement la qualité du café.

Un café de qualité est un café durable

Le Programme Nespresso AAA pour une Qualité Durable (Nespresso AAA Sustainable Quality) est né de la quête du café parfait. En créant ce programme durable en 2003 avec l’ONG Rainforest Alliance, Nespresso avait en effet comme objectif de pérenniser la très haute qualité des cafés verts nécessaires à la création des Grands Crus Nespresso.

La qualité est ainsi le premier pilier du programme AAA pour une Qualité Durable. Sur le terrain, des agronomes accompagnent les fermiers à cultiver les caféiers et à les tailler de façon optimale, à trier les meilleurs grains de café (seulement les cerises de café rouges, les plus mûres), à respecter le café à chaque étape, et adopter des méthodes de séchage du café en hauteur et protégé.

Indissociable, le deuxième volet du programme est la durabilité. Les caféiculteurs plantent de nouvelles essences d’arbres au cœur de leurs fermes. Ce modèle d’agroforesterie apporte l’ombre nécessaire aux caféiers, enrichit les sols, réduit l’eau utilisée, renforce la biodiversité, et permet de fixer les sols, ce qui limite leur érosion malheureusement accélérée par les dérèglements climatiques. Durable et de qualité, le café ainsi produit est acheté par Nespresso 30 à 40% plus cher que le prix du marché.

Qualité et durabilité sont soutenues par le troisième pilier de la démarche AAA pour une Qualité Durable : la productivité. Nespresso forme en effet les petits producteurs de café à la gestion de leur ferme, leur procure une assistance technique, et accompagne leurs investissements pour la rénovation des exploitations.

Des dizaines de milliers de fermes de café engagées

Notre approvisionnement bénéficie d’une grande diversité d’origines et de cultures entre les tropiques du Capricorne et du Cancer. Nous travaillons en effet avec plus de 70 000 caféiculteurs dans 12 pays d’Amérique Centrale, d’Amérique du Sud, d’Afrique de l’Est, et d’Asie. Si plus 80 % du café Nespresso est issu de fermes certifiées AAA pour une Qualité Durable, c’est parce que les caféiculteurs ont expérimenté que la qualité de leur café, et donc la sécurité de leur revenu, augmente avec la mise en place de pratiques agricoles durables.

Sur ses 3,6 hectares de cultures au Costa Rica, Isabel María Chávez Quesada nous a partagé avec évidence que responsabilité va « main dans la main » avec la culture du café.

Au cœur de Jinegota, capitale nicaraguayenne du café, la ferme de Félix Pedro López Blandón s’étend sur près de 30 hectares, une taille moyenne pour la région. Elle emploie dix personnes à temps plein et une soixantaine de saisonniers durant la récolte du café Catura, un cépage d’arabica. Pour ce caféiculteur, rejoindre le programme AAA en 2010 a amélioré la qualité et le rendement de sa culture de café, et lui a ouvert de meilleurs revenus et une stabilité financière.

Qualité et durabilité du café : la démarche vertueuse de l’agroforesterie

Parmi les avancées mises en place par le programme AAA pour une Qualité Durable, les projets d’agroforesterie illustrent que des pratiques durables sont indispensables à la qualité du café. Les arbres plantés apportent l’ombre nécessaire au caféier, qui est une essence forestière, améliorent la fertilité des sols en y apportant de l’azote, captent l’eau, participent au maintien de la biodiversité, et fixent les sols menacés par l‘érosion dans ces zones de montagne. Tout cela concourt à la production d’un café de qualité.

En Ethiopie, plus de 200 000 arbres ont été plantés en trois ans grâce au programme d’agroforesterie mené avec PUR Projet. Différentes espèces ont enrichi les fermes de café, certaines pour l’ombre qu’elles apportent aux caféiers, d’autres pour les revenus du bois, et enfin des arbres fruitiers diversifient les ressources alimentaires des habitants ou bien leur apportent un revenu complémentaire.

Sur le terrain, une demi-douzaine d’intervenants issus de PUR Projet et de Nespresso ont présenté aux fermiers l’agroforesterie, ses objectifs, ses étapes et ses règles. Ils ont formé les fermiers à l’impact carbone, au respect des modes de plantation de ces espèces, à protéger les plants du bétail en les entourant de cactus, et à maintenir l’humidité dans le sol pendant la saison sèche.

En plus de ses bénéfices pour la qualité du café, l’agroforesterie apporte un complément de revenus ou d’alimentation aux fermiers, et participe à la résilience des fermes de café face au changement climatique. Au-delà de la démarche du Groupe, Nespresso France a choisi de planter plus de 500 000 arbres par an au cœur des fermes de café en Colombie, en Ethiopie et au Guatemala pour compenser l’empreinte carbone de toutes les tasses de café Nespresso consommées en France.