Le changement climatique réduit la capacité des sols à absorber l’eau

par Clément Fournier Clément Fournier

rechauffement-climatique-sol-eau-secheresse

Et si le changement climatique réduisait la capacité des sols à absorber l’eau ? Quel impact sur les nappes phréatiques ? Une nouvelle étude suggère en tout cas que les transformations climatiques auront un réel impact sur le lien entre sol et eaux.

On savait déjà que le réchauffement climatique influençait les cyclones, ou qu’il provoquait l’acidification des océans. On savait que le réchauffement climatique augmentait le risque d’incendies ou encore qu’il était lié un risque plus fort d’inondations. Les scientifiques pensent désormais qu’il aura un impact sur nos sols et sur leur capacité à absorber et à stocker l’eau.

Une étude publiée par des chercheurs de l’Université Rutgers dans la revue Science Advances s’est intéressée à la manière dont la transformation du climat (la montée des températures et ses conséquences) affectait les sols. Voici les résultats de leur étude.

Changement climatique et sols : quels liens ?

Le climat joue un rôle fondamental dans la formation des sols. Les précipitations, les vents, l’exposition au soleil ont un impact sur la façon dont le sol se constitue au fil du temps : l’aération du sol, sa densité… De ce fait, quand le climat d’une région change, son sol change aussi progressivement. Et ce changement dans la nature des sols peut avoir ensuite des conséquences sur la façon dont les plantes poussent, dont les eaux s’écoulent ou encore dont le sol s’érode. Ce sont ces changements de sols et ses conséquences que les chercheurs de l’Université de Rutgers ont voulu mieux comprendre, afin d’anticiper l’une des multiples conséquences du réchauffement climatique.

Pour cela, les chercheurs ont voulu étudier l’impact sur les sols de l’augmentation des précipitations. En effet, paradoxalement, l’une des conséquences du réchauffement climatique est d’augmenter les précipitations : il fait plus chaud, donc il y a plus d’eau qui s’évapore au niveau des océans, l’air est donc chargé en humidité ce qui augmente les risques de précipitations. Il est donc probable que dans de nombreuses régions du monde, les précipitations vont augmenter à cause du réchauffement climatique.

Pendant 25 ans, les chercheurs ont donc simulé sur un terrain du Kansas une augmentation des précipitations de 35% grâce à un système d’irrigation. Ils ont ensuite étudié comment ce changement transformait le sol et quelles étaient les conséquences.

Changement climatique, précipitations et structure du sol

Les résultats peuvent surprendre : lorsque les précipitations augmentent sur le long terme, le sol se transforme et l’une des conséquences les plus évidentes est qu’il absorbe moins l’eau. Plus de précipitations, moins d’eau absorbée par les sols ? C’est pourtant logique. En fait, l’augmentation des précipitations transforme la structure des sols : plus l’eau est abondante, plus les racines des plantes deviennent épaisses, ce qui tasse le sol. Les « pores » qui permettent au sol d’absorber l’eau se bouchent et l’eau ruisselle en surface.

Selon les chercheurs, une augmentation de 35% des précipitations amènerait sur le long terme à une diminution de 21 à 33% de l’absorption de l’eau. Il pleut donc plus, mais l’eau n’est pas absorbée : conséquence, les réserves d’eau dans les sols (les nappes phréatiques) diminuent, et en même temps le risque d’inondations augmente car le sol ne joue plus son rôle d’éponge.

Des changements aux conséquences importantes sur l’agriculture

Si ces résultats se confirment et qu’ils s’avèrent généralisables, cela pourrait avoir de graves conséquences sur les écosystèmes et en particulier sur l’agriculture. En effet, dans des régimes plus chauds, avec des précipitations plus intenses et un sol qui se transforme, il pourrait devenir de plus en plus compliqué de cultiver correctement. L’augmentation des pluies et de l’humidité stagnante (l’eau n’étant plus absorbée par les sols) pourrait augmenter le risque de propagation des parasites et autres champignons. La diminution de la quantité d’eau absorbée par les sols pourrait nécessiter plus d’irrigation et demander un changement des systèmes d’irrigation.

Il est donc fondamental de connaître l’impact des changements climatiques sur nos sols afin de pouvoir anticiper les conséquences sur nos systèmes agricoles.

Crédit image : sol eau sur Shutterstock