Une charte d’emballage cosmétique, l’atout éco-conception de Léa Nature

par Gilles Maray Gilles Maray

Depuis 25 ans, l’entreprise Léa Nature s’engage pour proposer aux consommateurs des produits biologiques et naturels, plus sains et responsables. Toujours à la recherche des meilleures solutions pour l’Homme et la nature, le fabricant s’investit fortement sur les sujets d’éco-conception avec une charte d’emballages cosmétiques. Décryptage avec Gilles Maray, Responsable Emballages Cosmétiques chez Léa Nature.

Chez Léa Nature, notre volonté est de trouver des solutions durables d’emballage tout en faisant face à de fortes contraintes techniques inhérentes au marché de la cosmétique. Notre but : limiter la production de déchets, optimiser leur recyclage et réduire les matières premières d’origine fossile. Via notre charte d’emballages cosmétiques, pleinement intégrée à la stratégie globale du Groupe, nous souhaitons offrir à nos fournisseurs un document officiel et transparent, permettant de communiquer ouvertement nos bonnes pratiques, clarifier notre positionnement sur l’éco-conception, effectuer un tour d’horizon des matériaux utilisés en cosmétique, et afficher notre objectif « 0 plastiques d’origine fossile » à l’horizon 2020. Aujourd’hui, en cosmétique, les tubes et flacons en plastique fossile passent progressivement en PE végétal, ce qui a permis de diminuer les émissions de CO2 de 225 tonnes. Nous sommes fiers également que nos packs éco-responsables représentent 80 % du tonnage en 2017, versus 25 % en 2016.

L’éco-conception, une démarche encadrée chez Léa Nature

Léa Nature met un point d’honneur à ce que ses produits soient certifiés « Ecocert », organisme indépendant de contrôle et de certification au service de l’Homme et de l’environnement. Dans ce cadre, les emballages difficilement recyclables et les matériaux susceptibles de dégager des vapeurs toxiques ou néfastes pour l’environnement sont proscrits. Toutes les matières utilisées par Léa Nature doivent ainsi être examinées et validées par « Ecocert ».

Les lecteurs de notre charte de packaging écologique peuvent également en savoir plus sur les labels qui encadrent le recyclage de nos produits comme :

  • Le FSC (Forest Stewardship Council) : les 10 principes du FSC garantissent qu’une forêt est gérée de façon responsable.
  • Le PEFC (Programme Européen des Forêts Certifiées) : programme plus récent que le FSC, le PEFC crée un cadre commun à l’ensemble de ses adhérents afin de promouvoir la gestion durable de la forêt.
  • Imprim’vert : ce label récompense les imprimeurs qui respectent ces trois points clés : la bonne question des déchets dangereux, la sécurisation des stockages de produits dangereux et l’exclusion des produits toxiques des ateliers.

Packaging et cosmétique, le challenge stratégique de Léa Nature

Qui dit « packaging », dit « innovation ». Pour Léa Nature, le défi est de taille : comment trouver et utiliser des matériaux recyclables, et adaptés à notre offre ? Notre stratégie actuelle consiste à miser sur la R&D et à délivrer des emballages qui ne contiennent aucun produits susceptibles de nuire à l’Homme ou l’environnement (ex. sans PVC, bisphénol A ou phtalates). Nous nous assurons également que tous nos emballages sont recyclables.

Impossible également de parler d’emballage sans évoquer la biodégradabilité. Un produit est dit biodégradable lorsqu’il peut être décomposé par des organismes biologiques (bactéries, champignons…) dans un environnement favorable (conditions de température, d’humidité…). Pour Léa Nature, l’utilisation du biodégradable n’est pas la meilleure solution en cosmétique. En effet :

  • La source de ces matériaux peut être néfaste pour l’environnement. Certains matériaux sont à base d’amidon de maïs, qui nécessite une grande quantité d’eau et de pesticides, ce qui n’est pas une fabrication écologiquement responsable. De plus, ils peuvent être issus d’OGM.
  • La biodégradabilité est parfois mal comprise par les consommateurs : certains pensent pouvoir jeter un emballage biodégradable dans la nature sans scrupules.
  • Les caractéristiques mécaniques (ex : tenue en température) et physiques (ex: perméabilité à l’eau) de ces produits sont limitées au regard des produits traditionnels et ne peuvent pas garantir toutes nos contraintes.
  • Les caractéristiques nécessaires à une biodégradabilité correcte pour nos emballages n’existent pas à l’état naturel.
  • Les filières de tri sélectif ne sont pas, à ce jour, équipées pour intégrer de tels types de produits.

Actuellement, les matériaux que nous utilisons pour nos emballages sont les suivants :

  • Le verre : recyclable à l’infini.
  • Le plastique PET : recyclable à 100 %.
  • Les plastiques polyoléfines (PP, PE, PEHD) : recyclables à 100 %.
  • Le carton : nous utilisons du carton FSC et PEFC dans nos étuis, recyclable à 100 %.

0 plastique fossiles, notre promesse pour demain

Parmi nos objectifs forts à l’horizon 2020, nous mettons tout en œuvre pour atteindre « 0 pétroles plastique fossile ». D’ici 3 ans, nous nous engageons donc à ne plus utiliser de flacons ou tubes à base de pétrole dans nos emballages cosmétiques et à les remplacer par des emballages en plastiques végétaux et/ou recyclés. L’avantage est la diminution des émissions de CO2 d’environ 75 % lors de la fabrication, ainsi que le recyclage total.

Notre entreprise croit fermement que des alternatives aux emballages actuels sont possibles. Vous l’aurez compris, les efforts de nos équipes se concentrent sur les plastiques (PE, PET et recyclés). Nous cherchons en effet des fournisseurs capables de garantir la propreté et la traçabilité des matières recyclées, et de passer 100 % des flacons et tubes composés de pétrole en emballages issus du végétal. Enfin, nous avons 3 ans pour arriver à utiliser 100 % de cartons recyclés et des aérosols sans gaz, avec air comprimé. Un challenge de taille, que nous sommes prêts à relever !

 

Crédit photo : Canne à sucre sur Shutterstock.