Quels sont les 10 pays les plus avancés en matière de RSE ?

Quels sont les 10 pays les plus avancés en matière de RSE ?

etat-des-lieux-rse-developpement-durable
Lisibilité
by Clément Fournier Clément Fournier
A- A A+

Quel est le classement des pays les plus avancés en matière de RSE ? Quels pays sont les plus ouverts sur ces questions ? Découvrez le top 10 !

Difficile ces dernières années de passer à côté de la RSE. La Responsabilité Sociale des Entreprises est devenue un véritable phénomène dont toutes les entreprises s’emparent pour transformer lentement leur business model et devenir plus responsables.

Malheureusement, dans le monde tous les Etats n’en sont pas au même point en matière de RSE. En France, par exemple, les premières lois encadrant le reporting RSE datent du début des années 2000 avec les Lois NRE, et ont été progressivement renforcées depuis avec les Lois Grenelles, puis la transposition des réglementations européennes. Aux Etats-Unis, les choses ont avancé plus lentement car la culture RSE du pays passe plus par le volontariat que par la réglementation contraignante. Dans les pays émergents, la prise de conscience est plus lente alors que bien sûr, dans les pays peu avancés sur le plan économiuque, cet enjeu n’est pas forcément à l’ordre du jour.

Le classement des pays les plus avancés en RSE

Mais alors, quels sont vraiment les pays les plus avancés en matière de RSE ? Lesquels sont les plus ouverts sur ces questions ? Quels Etats prodiguent les réglementations les plus poussées dans ce domaine et dans quels pays les entreprises ont-elle le mieux pris en compte cette révolution RSE ? C’est pour répondre à ces questions que L’insitut RESPECO rattaché au Word Forum for a Responsible Economy s’est lancé dans un classement des pays les plus ‘RSE Friendly”. Voici le top 10.

1 – La Suède

2 – La Finlande

3 – La Norvège

4- Le Danemark

5 – L’Islande

6- La Suisse

7 – La France

8 – L’Allemagne

9 – Belgique

10 – Slovénie

Quelques enseignements du classement mondial des pays pour la RSE

RSE-scandinavie-pays-du-nordSi l’on rentre dans l’analyse des résultats, on constate quelques faits saillants assez logiques. D’abord, la RSE est surtout omniprésente en Europe et dans les pays scandinaves. Ce constat n’est d’ailleurs pas très étonnant au regard de de la conception spécifique de l’économie qui règne dans ces pays. En effet, les pays européens et en particulier scandinaves étaient déjà en tête des pays les plus avancés en matière de protection de l’environnement, en tête des pays les plus développés en termes d’égalité hommes-femmes, etc… Rien d’étonnant de les retrouver également en tête des pays les plus avancés en matière de RSE (pour plus d’informations à ce sujet, retrouvez notre analyse de la RSE en Scandinavie et dans les pays du Nord). Les autres pays européens suivent eux-aussi les tendances impulsées par l’Europe en matière de protection des consommateurs, ce qui les place en tête de ce classement.

Il faut attendre la 24ème place pour trouver un pays non européen (l’Australie) dans ce classement. Les autres pays de l’OCDE ont des places relativement contrastées : 41ème pour le Canada, 52ème pour le Japon, 114ème pour la Russie ou 151ème pour les Etats-Unis. Pour les Etats-Unis, le classement a très peu évolué puisqu’ils étaient 152ème en 2013 : ces résultats ne sont donc pas le reflet d’un recul spécifiquement attribuable à la politique de Donald Trump. L’explication est sans doute plus à chercher dans l’absence de réglementation qui laisse de facto place à des situations très contrastées dans le pays : certains Etats ou certaines entreprises pouvant être très avancés sur les questions de RSE tandis que d’autres sont au contraire très en retard.

Les grands pays émergents ont des classements très variables : Brésil 90ème, Afrique du Sud 95ème, Mexique 156ème, Inde 174ème, Chine 191ème (sur 195). Cela montre qu’en dépit des progrès économiques certains de ces pays, tous n’ont pas encore pris le train d’une économie plus responsable. Et bien entendu, les pays les plus pauvres, souvent minés par la corruption, la trappe du sous-développement et d’autres contraintes socio-économiques, sont relativement bas dans le classement. Leur ouverture à la RSE viendra sans doute lorsque leur niveau de développement économique sera plus stabilisé.

La méthodologie du classement des pays les plus avancés en RSE

Le classement est établi en faisant l’agrégation de plusieurs indicateurs : les indicateurs de protection environnementale, le nombre de conventions internationales de l’OIT signées, la parité hommes-femmes, la perception de la corruption etc… À partir de ces indicateurs est établie une note sur 1000 : la côte REPESCO. Voici la pondération des différents indicateurs : 30% pour l’indicateur environnemental, 15% pour la perception de la corruption, 10% pour la liberté de la presse, 10% pour l’égalité hommes/femmes, 20% pour la signature des conventions de l’OIT et 15% pour les inégalités des revenus.

Pour en savoir plus sur la méthodologie, les indicateurs sélectionnés et le classement complet, consulter le rapport complet ici.