Quelles sont les 10 villes les plus avancées sur la mobilité durable ?

par Clément Fournier Clément Fournier

ville-mobilite-durable-classement

Quelles sont les villes les plus avancées en matière de mobilité durable ? Découvrez le top 10 !

La mobilité durable est l’un des enjeux fondamentaux de la ville de demain. En effet, pour concevoir des villes plus respectueuses de la planète et des équilibres sociaux, il faut des systèmes de transport et de mobilités efficients, accessibles et respectueux de la planète. Des transports en commun efficaces, fréquents, des espaces urbains bien desservis, mais aussi une intermodalité développée, des systèmes de transports basés sur des systèmes de motorisation écologiques, mais aussi des systèmes économiquement viables : voilà ce qui constitue un système de mobilité durable.

Et dans ce domaine, toutes les villes ne sont pas aussi avancées : certaines ont pris depuis longtemps le pari d’investir dans une mobilité durable alors que d’autres sont encore en retard sur ces questions. Mais quelles sont les villes les plus avancées en termes de mobilité durable ? C’est la question à laquelle a voulu répondre Arcadis, société d’analyse et de conseil sur les enjeux urbains. Après avoir élaboré le top 10 des villes les plus écologiques, voici le top 10 des villes les plus en avance sur la mobilité durable. Structuré autour de 3 indices (le respect de la planète, l’efficience d’usage et les aspects économiques) ce classement permet de mieux comprendre comment les villes s’attaquent aux enjeux de la mobilité durable (plus de détails sur la méthodologie de l’étude en fin d’article).

Le classement des villes les plus avancées sur la mobilité durable

top-10-villes-durables10 – Francfort

Classée 1ère sur l’indice « Respect de la Planète », Francfort est l’une des villes les plus pro-actives sur la question des transports écologiques. Elle vise à réduire drastiquement l’usage des véhicules personnels motorisés au profit de transports en commun extrêmement bien développés. La ville encourage aussi les mobilités électriques et des mobilités douces : c’est l’une des villes mondiales où l’usage du vélo est le plus développé.

Francfort est classée 15ème sur l’efficience d’usage : son réseau de transports en commun est dense et relativement efficace, bien qu’il puisse encore être renforcé sur ses aspects économiques.

9 – Stockholm

Stockholm est classée 4ème sur l’indice « respect de la planète » grâce à des transports de plus en plus axés sur les mobilités écologiques et douces. Le vélo y tient une place particulièrement importante, mais les transports en commun ne sont pas en reste puisque c’est l’une des villes européennes (avec Prague) où l’on prend le plus les transports en commun.

La ville fait tout pour réduire l’usage de la voiture, notamment grâce à l’installation d’un véritable péage urbain.

8 – Singapour

Avec une des densités de population les plus importantes du monde, le transport est une problématique particulièrement forte à Singapour. 66% des trajets étant faits en transport en commun dans la ville-Etat asiatique, et le gouvernement veut faire monter ce chiffre à 75%. Pour cela, de nouvelles lignes de métro sont en développement, et une véritable politique de diminution de la part de la voiture est en cours d’élaboration.

La ville est aussi dans le top 5 des smart cities dans le monde et au niveau de la mobilité, cela a son importance : la ville parie sur la voiture électrique, les réseaux de transports intelligents etc…

7 – Londres

Londres est l’une des villes qui compte sur un réseau de transport en commun très dense et développé. 43% des trajets se font en transport en commun. La ville dépend encore beaucoup de la voiture, mais elle fait des efforts pour réduire cette dépendance, notamment grâce (elle aussi) à un péage urbain visant à réduire la congestion.

Malgré un prix extrêmement élevé de ses abonnements de transport, la ville s’en sort bien en terme d’efficience d’usage, puisqu’elle est classée 10ème, notamment grâce à un métro bien entretenu, efficace et sécurisé.

Reste cependant en suspend quelques questions : comment la ville va-t-elle intégrer les nouvelles technologies dans son système de transport ? Comment va-t-elle continuer à développer son réseau ? Quels sont les aménagements d’envergure ?

6 – Vienne

Vienne est l’une des championnes des transports écologiques : le vélo y est roi avec des pistes omniprésentes dans toute la ville. La voiture est largement exclue du centre ville qui est très piéton. Les transports en commun sont majoritairement électriques et ils desservent très bien les espaces urbains.

Fiable, bien entretenu, sécurisé, le réseau est aussi parmi les plus efficients du monde. Et pour la voiture : les anneaux de circulation permettent de desservir la ville sans la congestionner.

5 – Prague

Comme Stockholm, c’est l’une des villes les plus avancées en termes d’utilisation des transports en commun. Une bonne partie du centre-ville est piéton ou cyclable.

L’investissement public dans la mobilité est fort, les abonnements sont abordables, le réseau est dense. Bref, la ville a tout pour réussir à faire une transition vers une mobilité durable de qualité, même si actuellement, la ville n’est classée que 22ème en termes d’impact environnemental.

4 – Seoul

Comme beaucoup de villes asiatiques, Seoul est bien classée sur l’indice d’efficience d’usage. Plus de la moitié des trajets se font en transports en commun, sur un réseau extrêmement fiable, ponctuel et sécurisé.

La ville est aussi classée 11ème en termes d’impact environnemental, grâce à un usage modéré de la voiture par rapport à la densité urbaine forte de la ville. Sur les aspects économiques, Seoul est également relativement bien placée, à la 18ème.

3 – Paris

La capitale française, sur la dernière marche du podium, est bien classée sur tous les indices. 5ème sur les aspects économiques grâce à l’un des abonnements de transports en commun les plus abordables du monde pour une capitale. 8ème sur l’indice d’efficience d’usage grâce à un métro plutôt efficace en termes de ponctualité et d’entretien. 18ème sur l’aspect écologique.

En dépit des efforts la ville sur l’usage du vélo, les transports parisiens restent encore assez polluants, notamment à cause de l’usage de la voiture. Le rapport met en avant les politiques ambitieuses des pouvoirs publics et de la mairie sur la question des transports: piétonisation des voies sur berge, Vélib, programme du Grand Paris Express, volonté de réduire l’usage de la voiture, soulignant que Paris dispose d’un système de mobilité « de plus en plus divers, accessible, inclusif, durable économiquement et soutenable écologiquement. »

2 – Zurich

Première ville européenne du classement, Zurich est 7ème sur l’aspect écologique et première sur l’aspect économique. Elle est moins bien classé sur l’efficience d’usage puisque son réseau est un peu moins dense que dans d’autres villes européennes.

Le rapport souligne également les projets de Cargo Souterrain qui devraient permettre à la ville de transporter des biens sans congestionner les réseaux de surface avec des camions et autres véhicules de transport de marchandise.

1 – Hong Kong

Enfin, c’est Hong Kong qui remporte le titre de la ville la plus avancée sur la mobilité durable. Elle est première sur l’indice d’efficience avec un métro ponctuel, sécurisé, entretenu, moderne, où la 3G est utilisable absolument partout. Le MTR de Hong Kong est reconnu internationalement comme l’un des plus efficaces et des meilleurs du monde.

Néanmoins, la ville n’est classée que 53ème sur l’aspect écologique, notamment à cause de l’omniprésence du transport maritime qui contribue à la pollution de l’air de la ville, ainsi qu’à l’usage de la voiture qui reste malgré tout important. L’usage du vélo y est également moins développé que dans d’autres villes asiatiques, notamment à cause de sa topologie particulière.

Plus d’informations sur la méthodologie du classement des villes les plus avancées sur la mobilité durable

Le classement publié par Arcadis est structuré en 3 indices principaux : l’indice « People » (qui insiste sur les aspects d’efficience d’usage comme l’accessibilité, la densité du réseau, la sécurité, la fréquence d’usage, intermodalité), l’indice « Planet » (respect de l’environnement, émissions de CO2, usage de la voiture) et l’indice « Profit » (équilibre économique, prix de l’abonnement aux transports en commun, investissement public).

L’ensemble des indicateurs et leur pondération est disponible ici, aux chapitres 6.0 et 6.1 (Appendices).

Crédit image : Sustainable Transport sur Shutterstock