Climate Heroes : un projet Photographique et Multimédia pour Sensibiliser au Changement Climatique

Climate Heroes : un projet Photographique et Multimédia pour Sensibiliser au Changement Climatique

Hong Hoang, inspiring Vietnam's youth © Luke Duggleby

Lisibilité

A A A

Dans le prolongement de leur travail artistique et de leur engagement pour l’environnement, Maxime Riché, Nicolas Beaumont et Luke Duggleby créent en 2010 Climate Heroes : un projet photographique et multimédia indépendant à but non lucratif. Ce projet d’éducation et de sensibilisation centralise les histoires d’hommes, de femmes, de citoyens, scientifiques, médias, politiciens et entrepreneurs à travers le monde qui œuvrent dans la même direction : élever les consciences face au changement climatique.  

Par les témoignages positifs et stimulants qu’ils fournissent, les Climate Heroes inspirent le plus grand nombre en prouvant que des progrès considérables, à différentes échelles, sont possibles en matière d’atténuation du changement climatique et d’économies d’énergie. Des petites habitudes du quotidien, qui semblent parfois insignifiantes, aux efforts d’envergure qui provoquent dans certains cas une remise en question par l’individu de son mode de vie.

Canicules estivales, stations de ski sans neige, inondations, sécheresse… aujourd’hui plus personne n’ignore la problématique et les conséquences du changement climatique qui menace chaque jour un peu plus la faune, la flore, l’agriculture, la santé et l’économie. Gaspillage, surconsommation, raréfaction des énergies fossiles… faut-il attendre sagement que nos modèles de sociétés, engendrés par l’économie de marché, s’écroulent pour enfin agir ? Que faire du principe de précaution ?

Jintana Kaewkao, David against Goliath. Prajuab Kirikhan province © Luke Duggleby
Jintana Kaewkao, David against Goliath. Prajuab Kirikhan province © Luke Duggleby
Dr. Duong Van Ni. Can Tho, Mekong Delta, Vietnam © Luke Duggleby
Dr. Duong Van Ni. Can Tho, Mekong Delta, Vietnam © Luke Duggleby

Traverser les frontières et s’inspirer pour lutter contre le changement climatique 

Les Climate Heroes viennent de tous les horizons, origines, milieux, religions. De toutes les couches de la société. Jeunes et moins jeunes. Aisés ou non. Du militant du village au scientifique globe-trotter. D’une figure religieuse respectée, à un éducateur de la jeunesse. Tous sont différents, mais portent en eux le même espoir : réussir à préserver et améliorer notre environnement naturel. En mettant en lumière le portait de ces hommes et femmes, se distinguant par leurs actions quotidiennes et leurs fortes convictions, la plate-forme Climate Heroes leur permet de partager leurs expériences et pensées à travers le monde. Ils s’imposent alors à nous comme des modèles, des sources d’inspiration dont nous aurions tout à apprendre. Ces héros du climat essaiment, diffusent le fruit de leur savoir, partagent leurs inquiétudes, leurs questionnements et surtout font entendre leur voix sur une question qui nous concerne tous.

Depuis plusieurs années, les fondateurs du projet, photographes professionnels, contemplent la richesse et la beauté du monde. Ils l’ont vu changer, se fragiliser. L’originalité et la qualité de leurs images interpellent tant les amateurs éclairés de photographie ou néophytes que les passionnés de nature. Une vision poétique et surprenante. Pour inciter chacun à préserver l’environnement et à s’ouvrir aux autres, Climate Heroes invite le public à découvrir la beauté et les richesses de la nature, à écouter et partager les témoignages des Hommes.

Quels objectifs ?

  • Sensibiliser : mettre en avant, souligner les actions positives qui apportent des solutions réelles
  • Informer le public : lui offrir une nouvelle vision des questions climatiques, plus accessible, à travers des témoignages et expériences provenant d’un large éventail de parties prenantes (institutions, professionnels, citoyens)
  • Inspirer le changement : susciter la réflexion, inspirer et encourager les changements de comportement grâce à des messages forts et positifs.

 

Rencontre avec Maxime Riché, photographe professionnel et fondateur de Climate Heroes

Climate Heroes project, Sumatra. Amir, © Max Riché
Climate Heroes project, Sumatra. Amir, © Max Riché

Comment est né le projet ? Fruit d’une rencontre ? Sentiment d’urgence ? Événement particulier ? 

Climate Heroes est né début 2010. Je travaillais depuis plusieurs années en tant que consultant en stratégie dans le domaine de la santé et des biotechnologies et un sentiment d’urgence s’est imposé à moi concernant les problématiques environnementales et climatiques, au moment du sommet de Copenhague en 2009. J’ai alors décidé de créer Climate Heroes en même temps que je devenais photographe professionnel. Je voulais apporter un nouveau regard, surtout après le succès relatif du sommet et susciter l’engagement du public. La photographie était une façon de poser un regard nouveau et d’intéresser davantage à la thématique. Je suis ingénieur de formation et le postulat de départ était de coupler cette démarche artistique à un contenu scientifique étayé afin de favoriser la prise de conscience à propos de cette urgence, grâce aux histoires des Climate Heroes.

J’ai commencé à identifier les causes du changement climatique et je prévoyais de documenter la déforestation en Indonésie comme premier chapitre du projet. En préparant ce voyage, j’ai recherché des personnes qui pourraient apporter une vision différente et innovante sur cette problématique. L’idée était de se décoller des images que l’on voit trop souvent, montrant la désolation et les conséquences dramatiques de la déforestation. Un partenariat avec l’IRD m’a permis d’identifier un village d’anciens bûcherons illégaux qui avaient reconverti leurs parcelles en cultures durables au sein de la forêt de Sumatra.

Le nom du projet est né de ce constat : il est bien plus constructif de raconter l’histoire de ces hommes et femmes qui ont déjà commencé à agir pour atténuer le changement climatique, que de tomber dans le piège du catastrophisme alarmiste. L’équipe s’est ensuite agrandie peu à peu alors que je contactais des photographes dans mon réseau, dans le monde entier, et qui étaient eux aussi passionnés par cette cause. Nous avons résolument choisi cet angle porteur d’espoir et d’inspiration pour proposer une nouvelle vision de ces thématiques, pour favoriser la prise de conscience et l’implication du public.

Comment devenir un Climate Hero, quels sont les critères ? 

Tout d’abord l’initiative pour faire face au changement climatique doit-être innovante. Il doit également être possible de pouvoir démontrer les effets positifs et durables de cette initiative (échelle des impacts, pertinence, contexte local). Enfin, les Climate Heroes doivent comprendre comment le changement climatique affecte les ou leurs, organisations et comment ils, ou leurs organisations, influencent ce changement climatique.

 

Sur votre site, on peut voir la rubrique « Nominate a hero », de quoi s’agit-il ? Comment aider votre mouvement, comment y contribuer ? 

Le projet se veut une fenêtre d’inspiration pour que les citoyens du monde puissent passer à l’acte : si nous parvenons à susciter l’action et que nous commençons à atténuer les effets du changement climatique, en contrant ses causes ou améliorant leur compréhension… alors nous aurons franchi une première étape formidable. Nous avons construit le site et le projet de façon à ce que chacun puisse venir poster un portrait et une description d’un héros qu’il ou elle connaît (ami, membre de la famille, scientifique, collègue, activiste). Chacun peut ainsi se faire l’ambassadeur de ce message d’espoir. Nous souhaitons exposer ces portraits et cette carte interactive en parallèle de nos photographies. Imaginez une carte du monde emplie de tous ces portraits de Climate Heroes soumis sur le site : quel force à ce message, quelle puissance d’inspiration pour quiconque chercherait à savoir comment passer à l’action ! Les profils sont hétérogènes. Le message, universel.

 

Vous travaillez avec des entreprises, ONGs, des institutions… Que vous apportez-vous mutuellement ? Quels liens faites-vous entre entreprises, impacts positifs et changement climatique ? 

Climate-Heroes-Jean-Jouzel-cea-giec
Dr Jean Jouzel, Laboratoire des Sciences du Climate de l’Environnement (LSCE) et Vice-Président de l’Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) © Max Riché, Nicolas Beaumont

Nous travaillons principalement avec des instituts publics de recherche, des ONGs, et des entreprises de relations publiques qui nous apportent un soutien pro bono. Quand nous documentons l’engagement d’un entrepreneur qui innove par le biais d’une entreprise, nous concentrons notre travail sur les aspects personnels de son initiative : il est plus important pour nous qu’il ou elle parle des raisons personnelles qui l’ont poussé(e) à l’action pour le changement climatique car ce sont ces idées qui auront la force d’inspirer d’autres à agir à leur tour. Évidemment, il est aussi important de montrer que l’innovation ou l’action est viable et peut résoudre un vrai problème. C’est en quelque sorte une preuve de concept. Les deux sont souvent intimement liés.

Dans le futur, chaque fois que l’intérêt économique rejoindra l’intérêt écologique, nous serons gagnants des deux côtés : les entreprises ont un pouvoir de changement considérables lorsqu’elles capitalisent sur leur savoir faire tout en servant la cause climatique. Et elles y gagnent bien souvent sur plusieurs plans en proposant des innovations qui sont d’ailleurs aussi généralement plus rentables à long terme. Regardez Tesla qui propose son brevet de batterie pour voiture électrique en open source : ils savent bien qu’il faut un nombre suffisant de voitures en circulation, même d’autres marques, pour que les bornes de chargement soient présentes en plus grand nombre. Une fois ce seuil atteint, cela rendra en retour leur voiture plus attractive. C’est un point de vue osé mais c’est ainsi que nous avancerons.

 

Votre approche et vision sont inspirantes. Ressentez-vous un intérêt grandissant des citoyens pour les problématiques écologiques ? Une plus forte mobilisation avec la COP21 qui approche ? 

On sent une forte augmentation de la prise de conscience depuis un an environ. Depuis 2013, le nombre d’articles et de mentions de notre nom, Climate Heroes, est en constante augmentation. En septembre 2014, nous avons également participé au lancement du site Moment for Action aux côtés de GCCA, de la Leonardo DiCaprio Foundation, Sierra Club, WWF, Amazon Watch, la United Nations Foundation, etc. Nous avons contribué au site directement en produisant des portraits en interviews de Climate Heroes car ce message est fort et touche le public.

Nous avons également eu la chance de participer à la Climate Week à New York ce même mois lors d’une réception de l’UNFCCC avec RK Pachauri et Wael Hmaidan, directeur du Climate Action Network, pour présenter notre travail. De plus en plus d’initiatives voient le jour pour la COP21. Nous recherchons de notre côté un sponsor ou un contact nous permettant d’exposer notre travail pendant le Sommet du Climat à Paris en 2015. N’hésitez pas à nous contacter si vous pouvez aider !

 

Vous sensibilisez par les témoignages. Par l’image. Vos statuts de photojournalistes font tout de suite penser à de grands noms comme Sebastião Salgado. Pour vous, photographie et écologie sont indissociables ? 

Je suis honoré par cette comparaison. Sebastião est en effet une grande inspiration pour moi et j’ai eu l’honneur de le rencontrer pour parler de Climate Heroes. Il me semble qu’un sujet de fond, construit au long cours et de façon documentaire, laisse bien plus de place pour creuser réellement une problématique. Je ne me sens pas particulièrement à l’aise avec l’actualité et le fait de courir après les événements. Pour moi dans le cas de l’environnement, il est déjà trop tard quand l’actualité éclate. Il est bien sûr important de témoigner quand une catastrophe écologique se passe et j’admire les photographes qui travaillent ainsi. 

Pour ma part, je préfère l’approche documentaire qui permet de construire un discours, de l’étayer par des éléments concrets et de prendre le temps de l’approfondir davantage. Photographie et écologie ne sont pas forcément deux ensembles identiques, mais il est vrai que la photographie a cela d’exceptionnel qu’elle est une porte sur le monde, elle permet de montrer ce qui se passe autour de nous, d’aller à la rencontre de l’autre, de voir et s’ouvrir au monde. De ce point de vue, il est normal que l’écologie, ou plutôt le thème de notre planète, de notre environnement et de notre climat, soient intimement liés. Mais l’homme est aussi au centre de ces préoccupations. Le projet Genesis de Sebastião Salgado en est un bon exemple : nature et homme sont indissociables. Nous existons car nous sommes le produit de la nature, et sans elle, nous ne sommes rien. La photographie est donc une excellente synthèse de ces deux composants : le monde qui nous entoure et l’homme. Elle en est le trait d’union. Et c’est dans ce sens que j’ai imaginé et construit Climate Heroes. 

Samsø, Denmark, a wind of change © Max Riché
Samsø, Denmark, a wind of change © Max Riché

Suivre Climate Heroes : Twitter, Facebook.