3 points pour comprendre le rôle clé que peuvent jouer les enseignes du retail pour…

3 points pour comprendre le rôle clé que peuvent jouer les enseignes du retail pour les associations

Lisibilité
by Lucie Gaudens Lucie Gaudens
A- A A+

C’est indéniable, les consommateurs se préoccupent de plus en plus de la manière dont les entreprises assument leur responsabilité sociétale (RSE). C’est particulièrement le cas chez les enseignes du retail où les attentes sont importantes tant du côté des clients que des salariés. Si répondre à cette demande de sens est cruciale pour permettre de (re)créer de l’engagement, les enseignes du retail présentent des caractéristiques propres qui font d’elles le partenaire idéal des associations. Décryptage avec Lucie Gaudens, Responsable Communication chez microDON.

Pour rappel :

  • 44 % des français sont prêts à payer plus cher pour des produits d’entreprises engagées dans le développement durable et 77 % estiment que les entreprises ont le pouvoir de mener des actions sociales là où les pouvoirs publics sont bloqués.
  • 78 % des salariés considèrent que la RSE est importante dans la vie de l’entreprise et 85% d’entre eux voudraient s’investir plus dans les démarches RSE de leur entreprise.

 

1/ Un maillage du territoire au soutien d’enjeux locaux

Les enseignes du retail sont d’abord des entreprises de réseaux qui opèrent dans des points de ventes présents sur tout le territoire. Chacun d’entre eux représentent autant de lieux d’accueil du public. Or, mailler les territoires est un enjeu pour beaucoup d’associations qui œuvrent localement et qui ne peuvent pas pour autant être partout ou disposer d’espaces pour mener à bien leurs missions : sensibiliser le public, faire de la collecte alimentaire par exemple. Et si le point de vente devenait le relais de l’association locale ?

Exemple : la collecte alimentaire chez Monoprix

  • L’enseigne propose le don de marchandises proches de la péremption et accueil des collectes ponctuelles en partenariat avec La Banque Alimentaire, SPF, CRF, ASA, Restos du Coeur. Elle met à disposition pour cela des magasins/entrepôts soit plus de 300 points de collecte en France, forme des équipes logistiques et sensibilise les clients.
  • Résultats : dons équivalents à 5 972 493 repas en 2016, 15 162 958 € de marchandises données et 730 collaborateurs impliqués.

 

2/ Une force de frappe majeure du fait d’une affluence constante

Deuxième atout : les flux de visiteurs en magasin. Il suffit de se rendre dans un centre commercial un week end pour s’en rendre compte ! Ces Français de passage en magasin sont aussi des citoyens sensibles à l’engagement associatif. 46 % d’entre eux adhèrent à une association, 32 % exercent une activité bénévole. Côté association, cette affluence a une valeur immense car au cœur de son activité il y a toujours une mission de sensibilisation, de visibilité pour générer des vocations de bénévoles, d’adhérents, des dons. Là encore, peu d’entreprises peuvent offrir autant de visibilité à une association que les enseignes.

Exemple : L’ARRONDI en caisse chez Sephora

  • L’enseigne propose aux clients d’arrondir leur ticket aux 50 centimes supérieur au profit de l’association « Toutes à l’écoles ». L’ensemble des magasins sont engagés, soit plus de 300 points de collecte en France et plus de 3 000 collaborateurs formés à la cause.
  • Résultats : 40 à 50% de participation des clients, soit près de 1 000 000 de donateurs en 2 mois et 100 000 € collectés en moyenne / mois.

 

3/ Des équipes relais du message des associations

Enfin, les enseignes ont des équipes formées à l’accueil du public dans des dizaines voire centaines de points de vente. A titre indicatif : dans le commerce en général, on parle de 5 salariés par point de vente, et dans le commerce en réseaux, on monte à 8 salariés et 106 points de vente en moyenne. Or, ceux qui se sont déjà investi dans une association savent que cela commence souvent par une rencontre, quelqu’un qui vous en parle… Seules 14% des associations ont des salariés et la disponibilité des bénévoles est un sujet d’inquiétude pour plus de la moitié d’entre elles. On imagine alors l’immense potentiel des enseignes en matière d’hommes et de femmes qui peuvent ne serait-ce qu’un moment, faire rayonner le message d’une association sur le terrain.

Exemple : le recyclage des jeans chez Bonobo Jeans

  • L’enseigne propose aux clients de ramener leurs jeans usagés en échange d’un bon d’achat puis les recycler en partenariat avec Le Relais et La Filature du Parc. Cela représente une mise à disposition de ses magasins soit plus 350 points de collecte sur le territoire et de ses équipes pour sensibiliser et accueillir.
  • Résultats : 8 ans de partenariat, 30 000 jeans déposés chaque année et une collection REBIRTH « le premier jean qui renaît de son fil depuis 2015 ».

 

Retrouvez les témoignages d’enseignes engagées à SolidaRetail le 20 juin prochain. Phénix, microDON, EmmaüsDéfi et l’agence du Don en Nature s’associent pour créer un collectif engagé autour d’une ambition commune : proposer des solutions pour diffuser la solidarité dans l’univers retail. Lors de cette matinée, vous découvrirez les témoignages d’enseignes de distribution qui ont adoptées ces dispositifs responsables. INSCRIPTIONS ici (événement gratuit réservé aux entreprises).

Sources :

  • “La France associative en mouvement”, 2016, Recherche & solidarités
  • “Les réseaux dans le commerce”, 2009, INSEE
  • “Nielsen Global Corporate Sustainability 2015”, 2015, Nielsen
  • “Salariés et entreprises responsables”, 2015, étude Viavoice pour Mindded, Des Enjeux et des Hommes et Ekodev
  • Josselin

    Le don de produit sur Greenweez par l’Agence du Don en Nature !