Le consom’acteur 2.0 : Pourquoi les Nouveaux Médias Amènent les Entreprises à Repenser leur ADN ?

par Pierre-Yves Sanchis Pierre-Yves Sanchis

consomacteur2.0

Nous organisions lundi 14 octobre dernier l’anniversaire des 1 an de la Minute Dédé ainsi qu’une conférence sur le consom’acteur 2.0, ou comment les entreprises doivent désormais intégrer la dimension digitale de leur responsabilité d’entreprise pour repenser leur vocation sociétale et ADN de marque, et ainsi mieux répondre aux nouvelles attentes des consommateurs.

Pour enrichir le débat et apporter un autre regard expert, Pierre-Yves Sanchis de Comeen (nous :-)), Clément Guillon et Olivier Baboulet de Verteego, ainsi que Patrick Montier d’Ecocompare étaient présents.

Pour retrouver l’ensemble de la présentation (121 slides !), les consulter et l’enregistrer, cliquez ici.

[slideshare id=27182985&doc=matineehappybirthdedeshareable-131014162808-phpapp01]

Nous retiendrons ainsi que :

  1. La consommation vue d’une perpective de marque est totalement bouleversée depuis l’arrivée du Web et du Web 2.0. Les attentes des consommateurs, les processus de décision et les manières de rendre compte d’une expérience client sont plus riches et multi-canales.
  2. Les consommateurs voient dans les entreprises une réponse à un Etat de moins en moins fort, mais s’en méfient et attendent des actions sincères et transparentes pour être rassurés dans leur processus de consommation.
  3. Pour répondre à ces nouveaux consommateurs, des initiatives digitales sont nées pour : permettre plus de partage contre le consumérisme, mieux informer sur la transparence des entreprises et produits, mobiliser par les médias sociaux sur des projets positifs ou négatifs d’entreprises
  4. La prise en compte de la Responsabilité d’Entreprise au coeur de l’ADN d’une organisation prend tout son sens avec le Digital : les principales conversations et points d’influence des médias et internautes traitent de sujets liés directement ou indirectement à la RSE.
  5. Seule la RSE et le Digital sont transverses et complémentaires : quand la RSE comprend la structure de l’Entreprise, le Digital comprend les nouvelles tendances de consommation, nouveaux enjeux de communication et sujets sensibles.
  6. Le Retour Sur Investissement d’une prise en compte de la RSE dans une stratégie Digitale est alors réel, tant en terme de réputation que de maîtrise des risques, d’image de marque ou d’amélioration des ventes.
  7. Quand Findus a délaissé le Web dans sa « crise du cheval », Nutella a anticipé sa présence sur le Web et a rapidement diminué le bruit négatif.
  8. En terme de consommation responsable, les labels ne sont pas toujours la clé de l’information vers les consommateurs ; une démarche plus globale et pédagogique s’avère souvent nécessaire.
  9. 5 stratégies de marketing durable sont possibles : celle de la marque pionnière, de l’acquisition d’une marque responsable, d’une extension de gamme à partir d’un portefeuille existant, de la création d’une nouvelle marque ou de la conversion d’une gamme existante.
  10. Pour faire connaître ses initiatives RSE et alors trouver le ROI d’une approche mêlant RSE et Digital, plusieurs moyens existent : communiquer par typologie de partie prenante, rendre compte de la réalisation de ses objectifs RSE en quasi temps réel, personnifier la RSE par un blog, ou encore s’ouvrir au dialogue ouvert sur la RSE sur son site Corporate.
  11. Ecocompare est un système collaboratif Web et mobile qui permet aux consommateurs de donner leur avis sur des produits, et aux marques d’analyser la perception de leurs produits.
  12. La méthodologie d’Ecocompare repose sur 10 partis pris pour une plus grande transparence sur les produits : la réduction à la source, le positivisme, la pédagogie, l’indépendance, l’exemplarité, le principe de précaution, la transparence, l’équité, la coproduction et le dialogue et enfin l’amélioration continue.