La crise climatique : c’est quoi ? – Définition, causes et conséquences

Qu’est-ce que la crise climatique ? Pourquoi parle-t-on de crise climatique et comment la définir ? Quelles sont les causes et les conséquences de la crise climatique ? Explications.

Définition de la crise climatique

La crise climatique désigne l’ensemble des phénomènes récents de transformation du climat de la planète, notamment sous l’effet du réchauffement climatique, ainsi que la façon dont ces transformations perturbent et dégradent les écosystèmes de planète.

La crise climatique est une crise multiforme aux conséquences environnementales variées : augmentation des températures, perturbations des cycles de pluie, sécheresses, mais aussi dégradation des écosystèmes, diminution de la biodiversité… Par extension, la crise climatique englobe aussi d’autres crises sociales et économiques qu’elle alimente et aggrave : la crise migratoire, la crise économique mondiale, la crise agricole et alimentaire…

Pourquoi parle-t-on de crise climatique actuellement ?

Le mot crise désigne généralement un moment de rupture, de tension, de bouleversement par rapport à une situation d’équilibre. Dans le cas du climat, on observe depuis plusieurs décennies des transformations et des évolutions majeures, liées notamment au réchauffement climatique. L’augmentation de la concentration atmosphérique de certains gaz provoque par effet de serre l’augmentation des températures mondiales, ce qui a des conséquences importantes sur les équilibres climatiques comme la pluviométrie, la pression atmosphérique, les circulations atmosphériques. En d’autres termes, le réchauffement climatique « bouleverse » le climat.

Bien sûr, en théorie, le climat, n’est jamais 100% stable. Dans l’histoire de la planète, le climat a souvent évolué. Mais la crise climatique actuelle est singulière par sa rapidité, son intensité, ses causes et surtout ses conséquences. En effet, les bouleversements climatiques ont la particularité d’être causés par les activités humaines, et aussi d’avoir des conséquences négatives fortes à la fois sur les écosystèmes naturels et sur les sociétés humaines.

Les causes de la crise climatique

Les variations climatiques peuvent avoir certaines causes « naturelles » : des variations liées à l’activité solaire, ou à des évolutions de long terme des équilibres climatiques. Toutefois, la crise actuelle du climat n’est pas liée à ce type de variations : le climat se transforme, brutalement, et cela est causé par les activités humaines. La principale cause du réchauffement climatique et des bouleversements climatiques mondiaux est l’augmentation de nos émissions de gaz à effet de serre et notamment de CO2. Mais d’autres phénomènes participent à l’augmentation de la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère : la déforestation, la dégradation des sols, l’acidification des océans. Tout cela participe à l’augmentation des émissions de CO2 mondiales et au réchauffement climatique.

Aujourd’hui dans le monde, les principaux contributeurs du réchauffement climatique et des émissions de CO2 sont, selon le World Resources Institute de l’ONU :

  • Le transport routier (13% soit 10,5% pour le transport routier, un peu plus de 3% pour les autres types de transports)
  • La déforestation : (10.9%)
  •  La consommation énergétique des bâtiments résidentiels (10,2%) ;
  •  Les industries manufacturières (7%) ;
  •  Les industries du pétrole et du gaz (6,4%) ;
  •  La consommation énergétique des bâtiments tertiaires (6,3%) ;
  •  L’élevage (5,4%) ;
  •  La gestion des sols agricoles et la production agricole (5,2%) ;
  •  La production de ciment (5%) ;
  •  La production de produits chimiques (4,1%).

D’autres phénomènes contribuent également à la crise climatique, notamment la dégradation de la couche d’ozone.

[box]Voir à ce sujet : Les causes du réchauffement climatique[/box]

Les conséquences de la crise climatique

Les scientifiques spécialistes des questions climatiques, notamment le GIEC ont démontré depuis plusieurs années que ces transformations climatiques brutales avaient des conséquences majeures sur l’environnement et sur les sociétés humaines.

En termes environnementaux, la crise climatique s’avère dramatique : elle modifie les équilibres climatiques régionaux, ce qui tend à multiplier à la fois les phénomènes de sécheresse et de stress hydrique, d’inondation, tout comme les phénomènes météorologiques extrêmes comme les cyclones, les tempêtes… L’augmentation globale des températures tend aussi à faire augmenter le risque d’incendies et de feux de forêts. En outre, la modification du climat a un effet négatif sur les écosystèmes : les équilibres naturels sont perturbés par les changements de température et d’humidité, ce qui fait disparaître certaines espèces végétales et animales, empêche certains mécanismes naturels de se réguler… Résultat : la biodiversité diminue, les sols s’appauvrissent.

Tout cela a aussi évidemment des conséquences sur les sociétés humaines. Bien sûr, les épisodes météorologiques violents causent de nombreux dégâts voire des pertes humaines. Mais la dégradation environnementale globale liée à la crise climatique affecte aussi les sociétés : la perte de la biodiversité affecte négativement notre industrie et notre agriculture, l’appauvrissement des sols et les aléas climatiques limitent les rendements agricoles et peuvent entraîner des pénuries. Les phénomènes climatiques et météorologiques pèsent aussi sur nos besoins en énergie et en ressources. En bref, la crise climatique est une vraie crise de société.

La crise climatique : une crise aux multiples visages

En outre, la crise climatique est aussi liée à d’autres grandes crises du 21ème siècle : la crise migratoire, la crise énergétique, la crise alimentaire et agricole…

Par exemple, la crise climatique alimente la crise migratoire en aggravant les conditions de vie dans les pays en développement, voire en rendant certaines zones inhabitables. Les populations sont alors forcées de quitter leur région et cela multiplie les flux migratoires.

Sur le même thème :

 

 

 

a

b

c

d

e

g

h

i

l

m

n

o

p

q

r

s

t

u