Économie collaborative : définition, exemples, enjeux et chiffres

L’économie collaborative, c’est quoi ? Quelques exemples d’économie du partage. Les chiffres de l’économie collaborative. Qu’est-ce que la consommation collaborative ?

Définition de l’économie collaborative

Également dénommée économie du partage, l’économie collaborative repose sur la mutualisation et l’échange de services, de ressources, de biens, de temps, de savoirs et de compétences. En forte expansion, elle privilégie des relations et une organisation horizontales, d’égal à égal, plutôt que verticales et hiérarchisées. Outre les considérations économiques (modération des dépenses, limitation voire suppression des intermédiaires), elle s’appuie principalement sur des valeurs de lien social et d’écologie, et valorise l’usage au détriment de la possession.

Le développement rapide de l’économie collaborative est directement lié à celui d’internet et des nouvelles technologies associées, qui favorisent la constitution de réseaux et de communautés via des plates-formes dédiées.

L’économie du partage : quelques exemples

Mise à disposition d’un bien ou d’une ressource

Le covoiturage, dont BlaBlaCar est un leader emblématique, constitue une illustration clé de l’économie collaborative, associant partage des ressources, écologie et lien social. D’autres exemples déclinent ce type de démarche, tels que la mise à disposition sur réservation d’un logement, d’une place de parking, d’un lave-linge, de repas à partager sur place ou à emporter…

Échange de services et mutualisation des compétences

Deux heures de cours de yoga contre un dépannage informatique, des conseils de jardinage en contrepartie d’une réparation de plomberie… les exemples se déclinent à l’infini, le plus souvent sans aucune monétisation des services rendus.

Les espaces de co-working sont quant à eux une illustration couronnée de succès du partage de compétences. Mis à disposition par des associations, des propriétaires privés ou des collectivités locales contre une faible contribution financière, ils stimulent l’activité économique en favorisant le lien social entre professionnels et la mutualisation des savoir-faire.

Le financement participatif, ou crowdfounding

Ce modèle d’économie collaborative, via des plates-formes internet spécialisées, permet à des particuliers de soutenir la réalisation d’un projet (privé, associatif ou professionnel) en y apportant leur participation financière sous forme de contribution, de pré-achat ou d’investissement en capital.

Économie collaborative : quelques chiffres

  • En 2015, l’estimation du marché mondial de l’économie collaborative se chiffre à 15 milliards de dollars. Les prévisions envisagent une croissance annuelle de plus de 36 %, soit 335 milliards de dollars à l’horizon 2025.
  • 20 % des Américains ont déjà sollicité un service d’économie du partage.
  • 21 % des Français se déplacent régulièrement en covoiturage.
  • La France représente 23 % du marché mondial de l’économie collaborative, avec une perspective de triplement à l’horizon 2018.

Définition de la consommation collaborative

La consommation collaborative considère l’économie du partage du point de vue spécifique du consommateur. Elle désigne une manière de consommer qui donne priorité à l’usage sur la propriété, dans un souci de réduction des dépenses associé à des préoccupations environnementales et sociétales (lutte contre le gaspillage et la surproduction, développement du lien social).