Gouvernance : définition, objectifs, principes, volet social et sociétal

Comment définir la gouvernance ? Quels en sont les objectifs et les principes ? Comment la gouvernance des entreprises intègre-t-elle les stratégies RSE ?

Qu’est-ce que la gouvernance ?

Définition générale de la gouvernance

De l’anglais governance, le terme « gouvernance » désigne un ensemble de décisions, de règles et de pratiques visant à assurer le fonctionnement optimal d’une organisation, ainsi que les organes structurels chargés de formuler ces décisions, règles et pratiques, de les mettre en œuvre et d’en assurer le contrôle.

Le concept de gouvernance s’applique à tous les niveaux d’organisation : privé et public, local, régional, national, international, mondial…

Définition de la gouvernance d’entreprise

Appliquée au monde de l’entreprise, la notion de gouvernance regroupe les modalités de décision, planification, gestion et contrôle. La gouvernance d’entreprise s’appuie sur une articulation des pôles de décision (actionnaires, dirigeants…) formalisée par l’interaction des parties prenantes au sein des différentes instances (directoire, conseil d’administration, conseil de surveillance…).

Objectifs et principes de la gouvernance

Les objectifs

Le concept de « bonne gouvernance » est né des sciences économiques et administratives anglo-saxonnes. Il s’est imposé au cours des années 1990, sous l’égide de la Banque Mondiale, en tant que vecteur indispensable d’une politique de développement cohérente et efficace.

Quel que soit le domaine d’application, les objectifs de la gouvernance, en synergie et en complémentarité, sont les suivants :

  • définition d’une stratégie et des moyens de sa mise en œuvre ;
  • identification des risques, mise en place et évaluation de leur gestion ;
  • utilisation des ressources en responsabilité ;
  • respect des intérêts des parties prenantes et prise en compte de leurs points de vue dans la conduite des stratégies ;
  • évaluation du niveau de réalisation des objectifs et correctifs éventuels pour y parvenir.

Les principes

Afin de mettre en œuvre une juste répartition des obligations et des droits des différentes parties prenantes dans ses procédures, une bonne gouvernance repose sur quatre principes fondamentaux :

  • Responsabilité
  • Transparence
  • État de droit
  • Participation

Gouvernance d’entreprise et RSE

De plus en plus, les démarches de responsabilité sociale/sociétale des entreprises (RSE) deviennent une composante à part entière des stratégies de gouvernance. En effet, leur impact sur le bien-être au travail influe directement sur le niveau global de performance économique, dans des proportions qui sont aujourd’hui clairement établies.

Conditions de travail améliorées, prise en compte des enjeux éthiques (sociaux et environnementaux), rapports basés sur l’échange et la concertation, sont autant d’éléments qui conduisent à une plus forte implication des collaborateurs et des autres parties prenantes. En intégrant pleinement ces données à leur management, les entreprises mettent en place une dynamique vertueuse aux effets incontestables, tant sur le plan des résultats que de l’image de marque.