Transition énergétique : définition, enjeux et défis de la transition énergétique en France et dans le monde

La transition énergétique : tout le monde en parle. Mais savez-vous vraiment ce que c’est ? En quoi cela consiste ? Quels sont ses objectifs ? Et comment y parvenir ? Découvrez ici toutes les infos à connaître pour comprendre la transition énergétique.

Définition de la transition énergétique

La transition énergétique désigne l’ensemble des transformations du système de production, de distribution et de consommation d’énergie effectuées sur un territoire dans le but de le rendre plus écologique. Concrètement, la transition énergétique vise à transformer un système énergétique pour diminuer son impact environnemental.

Comprendre la transition énergétique

Volet essentiel du concept de transition écologique, la transition énergétique consiste en une série de changements majeurs dans les systèmes de production de l’énergie et sa consommation. Elle est en cela partie prenante des stratégies de développement durable et de lutte contre le réchauffement climatique.

La transition énergétique s’appuie sur les progrès technologiques et les volontés politiques au sens large (gouvernements, populations, ONG, acteurs économiques…). Les programmes mis en place se fondent principalement sur le remplacement progressif des énergies fossiles et nucléaire par un mix énergétique privilégiant les énergies renouvelables, ainsi que sur une réduction de la consommation, une politique d’économies d’énergie et de réduction des gaspillages énergétiques, notamment via l’amélioration de l’efficacité énergétique et les évolutions comportementales en termes de consommation. Le transfert de certains usages énergétiques vers l’électrique (comme la voiture électrique) est aussi un volet de la transition énergétique.

Histoire de la transition énergétique : origine et enjeux

Le concept de transition énergétique est apparu en 1980, en Allemagne et en Autriche, sous la forme d’un livre blanc, suivi à Berlin du premier congrès sur le sujet.

Le passage progressif des énergies carbonées, polluantes ou à risque aux énergies propres, renouvelables et sans danger (solaire, éolienne, géothermique, hydraulique et marémotrice), répond à une série d’enjeux complémentaires :

  • réduction des émissions de gaz à effet de serre ;
  • sécurisation des systèmes énergétiques (à terme, abandon du nucléaire) ;
  • décentralisation et réaménagement des infrastructures, avec une meilleure répartition d’emplois non délocalisables ;
  • diminution de la consommation (efficience énergétique) ;
  • réduction des inégalités de l’accès à l’énergie et progrès de l’indépendance énergétique ;
  • protection de la santé des populations.

La loi de transition énergétique en France

En France, les objectifs en matière de transition énergétique se sont concrétisés officiellement par la promulgation, le 17 août 2015, de la LOI n° 2015-992 relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

Ce texte, dans le cadre d’exigences en termes de compétitivité économique du pays, met en particulier l’accent sur le renforcement de l’indépendance énergétique, la préservation de la santé publique, la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique.

Elle comporte 8 grands objectifs à atteindre

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre (les diviser par 4 d’ici 2050 par rapport aux niveaux de 1990)
  • Réduire la consommation énergétique (la diviser par 2 d’ici 2050 par rapport aux niveaux de 2012)
  • Réduire la consommation énergétique primaire d’énergies fossiles (-30% d’ici 2030 par rapport aux niveaux de 2012)
  • Augmenter la part des énergies renouvelables dans notre consommation énergétique (jusqu’à 32% en 2030)
  • Porter la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % à l’horizon 2025 (cet objectif a depuis été modifié)
  • Améliorer les performances énergétiques des bâtiments
  • Lutter contre la précarité énergétique et affirmer un droit à l’accès de tous à l’énergie sans coût excessif au regard des ressources des ménages ;
  • Réduire notre production de déchets

Pourquoi la transition énergétique : à quoi ça sert ?

La transition énergétique est devenue un sujet politique important pour de nombreuses raisons. Parmi ces raisons on peut notamment citer : les problèmes écologiques et notamment climatiques, les questions de santé publiques ou encore la question du prix de l’énergie et de la croissance économique.

La transition énergétique pour le climat

L’un des objectifs les plus fondamentaux de la transition énergétique est de lutter contre le réchauffement climatique. En effet, à l’heure actuelle, le réchauffement climatique est l’une des plus grandes inquiétudes. Le réchauffement climatique a déjà des conséquences sur la météo, en transformant les écosystèmes atmosphériques. Le réchauffement climatique a des conséquences sur l’économie car les modifications du climat affectent les activités humaines. Les conséquences du changement climatique se font aussi sentir sur l’agriculture… Bref, c’est un problème important. Et le principal responsable de cette situation, c’est le CO2 que les activités humaines émettent dans l’atmosphère (pour plus d’informations, voir la définition du réchauffement climatique).

Or une grande partie du CO2 que nous émettons provient de l’énergie que nous consommons. En effet, produire de l’électricité pour consommer du pétrole émet beaucoup de CO2. Pour réduire ces émissions, il est donc nécessaire de changer notre modèle de production électrique. On sait par exemple que le énergies renouvelables comme le solaire ou l’éolien, ou même les énergies hydrauliques émettent moins de CO2 que les centrales à charbon ou à gaz (voir : définition des énergies renouvelables). Le nucléaire est également une énergie qui émet peu de CO2 (voir notre article : Le nucléaire est-il écologique ?)

En faisant une transition énergétique, on espère donc réduire notre impact sur le climat. Pour plus d’informations, voir notre article : Comment lutter contre le réchauffement climatique ?

La transition énergétique et écologique

Mais ce n’est pas tout. La transition énergétique vise aussi à réduire notre impact écologique global. Par exemple en réduisant la pollution. Notre énergie ne produit pas que du CO2. Les centrales de production d’électricité au charbon par exemple émettent des particules fines, tandis que les centrales nucléaires produisent des déchets nucléaires et consomment beaucoup d’eau. Les centrales à gaz, elles, émettent du méthane. Globalement, la production d’énergie pollue et utilise beaucoup de ressources. Même les énergies renouvelables nécessitent beaucoup de ressources émettent des polluants (voir notre article : Les énergies renouvelables sont-elles écologiques ?).

En changeant notre façon de produire et de consommer de l’énergie, on peut réduire ces pollutions et cette consommation de ressources. C’est pourquoi la transition énergétique est souvent qualifiée de « transition énergétique et écologique », car elle permet de réduire notre impact sur l’environnement.

La transition énergétique pour la santé et la sécurité

La transition énergétique a aussi un objectif sanitaire. On sait que la pollution de l’air a des conséquences sur notre santé, notamment sur notre santé pulmonaire. La pollution affecte aussi notre cerveau, ainsi que notre risque de développer des maladies ou des cancers. Réduire la pollution, c’est donc améliorer notre santé.

Mais c’est aussi une question de sûreté. Les centrales thermiques et le nucléaire peuvent être assez dangereuses pour les communautés, notamment en cas d’accident. C’est pourquoi certains estiment qu’il est plus sûr d’effectuer une transition énergétique, notamment vers des énergies renouvelables et décentralisées.

La transition énergétique pour la réduction des déchets

En matière de déchets, la transition énergétique a aussi un rôle à jouer. D’abord car elle permettrait à terme de réduire les déchets issus des productions d’énergie fossiles et nucléaires. Mais aussi car elle permet de mieux valoriser certains types de déchets qui aujourd’hui sont jetés ou gaspillés. Par exemple, les déchets ménagers compostables peuvent être valorisés dans le cadre de programmes de biométhanisation ou d’incinération, où ils servent à produire de l’électricité, de la chaleur ou de l’énergie.

Pour plus d’informations voir : Comment sont gérés les déchets nucléaires ?

La transition énergétique pour la « croissance verte »

Enfin, certains partisans de la transition énergétique (mais pas tous) estiment que la transition énergétique serait à terme un moyen de relancer la croissance. En effet, les énergies fossiles sont de plus en plus chères globalement, car exploiter les gisements de pétrole ou de gaz devient plus compliqué au fur et à mesure que les réserves s’épuisent. Et puis elles coûtent beaucoup d’argent à cause de leurs conséquences environnementales. Or une énergie chère est un frein à la croissance. En faisant la transition vers des formes d’énergie plus accessibles comme le renouvelable, il serait en théorie possible de relancer la croissance. Cette transition permettrait également de créer de nombreux emplois dans des secteurs nouveaux et sur de nouvelles technologies.

Cependant, d’autres estiment que la transition énergétique doit au contraire être une opportunité pour faire une transition vers la décroissance et la réduction de la consommation. La croissance étant généralement liée à la croissance de la consommation énergétique, il peut en effet apparaître contradictoire l’idée de faire une transition énergétique tout en poursuivant des objectifs de croissance économique.

Les enjeux de la transition énergétique

Dans le cadre de la transition énergétique, un certain nombre d’enjeux et de défis se posent. En effet, faire la transition énergétique ne signifie pas simplement construire des éoliennes et des panneaux solaires. Cela touche à des problèmes aussi divers que l’accès à l’énergie, l’adéquation entre la production et la consommation, le prix et le coût de la production énergétique, l’évolution et l’équilibre du mix énergétique.

La transition énergétique et le nucléaire

En France lorsque l’on parle de transition énergétique, on parle souvent de la sortie ou du maintien des énergies nucléaires. C’est plutôt logique puisqu’en 2017, le nucléaire représente 75% de la production électrique française. Mais le problème n’est pas si simple et de nombreuses questions se pose : comment sortir du nucléaire ? À quelle date ? Comment démanteler les centrales ? Comment compenser la production d’électricité nucléaire ?

Pour d’informations à ce sujet, consultez notre article : Sortie du nucléaire et lutte contre le réchauffement climatique : comment les concilier ?