Écologie industrielle : définition, dimension territoriale et rôle dans l’économie circulaire

Qu’est-ce que l’écologie industrielle ? En quoi s’associe-t-elle aux politiques économico-environnementales des territoires ? Quelle est sa place dans le volet RSE de l’économie circulaire ?

Définition de l’écologie industrielle

L’écologie industrielle se caractérise par un processus intégré, partie prenante d’une stratégie globale de management environnemental. En cela, elle va plus loin que les actions classiques qui traitent isolément les différentes problématiques en jeu : efficacité énergétique, dépollution, recyclage et autres.

Dans un souci d’efficacité et de réponse aux exigences réglementaires et aux préoccupations environnementales, l’écologie industrielle combine les approches transversales et sectorielles d’un système industriel donné, conçu lui-même en tant qu’écosystème, de manière à le rendre le plus compatible possible avec son environnement.

Il s’agit donc, au niveau du système industriel, de mettre en place une organisation inspirée de celle des écosystèmes naturels, par une utilisation raisonnée et optimale des ressources (eau, matières premières, énergie) et un niveau de recyclage le plus élevé possible.

Écologie industrielle et territoriale (EIT)

De par le caractère global et l’approche transversale de l’écologie industrielle, c’est au niveau territorial (notamment celui du bassin industriel) qu’elle trouve son expression et ses applications les plus concrètes. Elle se formalise alors, en premier lieu, dans une gestion volontariste des ressources par les différents acteurs économiques (privés et publics) du territoire, avec pour objectif des économies de moyens et une amélioration de la productivité.

Les modalités de mise en œuvre de l’EIT se déclinent sur deux axes complémentaires :

  • valorisation et échange de ressources (matière, énergie) entre les acteurs économiques du territoire (synergie de substitution) ;
  • mise en commun des approvisionnements et des services, partage des ressources et des équipements (synergie de mutualisation).

En France, la législation sur la transition énergétique accorde une importance particulière au concept de l’écologie industrielle et territoriale, présentée comme un vecteur essentiel de la politique environnementale associée à une compétitivité renforcée.

Démarche RSE et écologie industrielle

L’écologie industrielle, en particulier dans sa mise en œuvre au niveau des territoires, fait appel à des actions de réduction, de réutilisation et de recyclage des ressources qui s’insèrent de fait parmi les principales composantes de l’économie circulaire. Dans de nombreux cas, ces actions s’accompagnent logiquement de démarches privilégiant les critères de l’éco-conception ou encore de l’économie de la fonctionnalité, ainsi que le développement des circuits courts et filières locales.

En favorisant des solutions intégrées qui participent d’une réelle dynamique d’innovation en matière de gestion raisonnée et concertée des ressources, elle apporte une contribution majeure aux stratégies de développement durable et de responsabilité sociale et sociétale des différents acteurs d’un territoire, notamment les pouvoirs publics et les entreprises.