Consommation d’Énergie : Comment Réduire la Facture au Bureau ?

Consommation d’Énergie : Comment Réduire la Facture au Bureau ?

Lisibilité

A A A

Après la gestion du papier en entreprise et celle des transports, voici encore une nouvelle résolution RSE à tenir pour 2016 : mieux gérer la consommation d’énergie au travail. Retour sur cette problématique et sur les gestes à mettre en place pour être économe en énergie, en entreprise.

L’impact de la consommation électrique au bureau

Tout le monde ou presque a assimilé ce geste simple à la maison pour réduire sa facture énergétique : éteindre les lumières en sortant d’une pièce. Mais le fait-on vraiment lorsque l’on est au bureau ? La question peut sembler anodine mais elle est en fait relativement importante en termes d’économies et d’impact environnemental. Chaque année, dans les bureaux français, c’est près de 55 000 gWh d’électricité qui sont consommés. C’est un peu moins que la consommation annuelle de la Suisse, ou un peu moins de 2 fois la production annuelle de la plus grande centrale nucléaire française (celle de Gravelines). Selon RTE, la production d’1 kWh d’électricité émet l’équivalent de 0,5 kg de CO2, ce qui représente près de 28 millions de tonnes de CO2 émises chaque année à cause de l’énergie émise dans les bureaux, pour le chauffage, l’électricité ou l’utilisation d’internet.

Cela représente environ 3.8 % des émissions totales de la France. Chaque geste qui peut être fait pour réduire la consommation d’énergie dans les bureaux est donc important.

Comment économiser l’énergie dans les entreprises ?

Economies d'energie entreprise
Les gestes pour économiser l’énergie en entreprise

Les premiers réflexes à adopter pour économiser l’électricité au bureau sont simples. Tout le monde les connaît, mais ils sont peu mis en place dans les entreprises. Éteindre les lumières lorsqu’une pièce est vide, ne pas surchauffer les bureaux, bien fermer les portes et fenêtres pour conserver la chaleur et l’isolation… En effet le chauffage compte pour environ 51% des dépenses énergétiques d’une entreprise. Dans certains cas, envisager une rénovation de l’isolation pour être en conformité avec la Réglementation Thermique peut-être un investissement de moyen terme très rentable, puisqu’il permet de diminuer sensiblement les dépenses dans ce domaine.

D’autres postes de dépense énergétiques sont plus méconnus. Les ordinateurs par exemple. Saviez-vous qu’un ordinateur portable consomme entre 50 à 80 % d’énergie en moins qu’un ordinateur fixe ? Dans beaucoup de cas, les tâches de bureau effectuées sur ordinateur ne nécessitent pas un poste fixe avec de grosses performances. De plus, pour ces équipements, on peut choisir des produits éco-labellisés, qui garantissent une performance énergétique plus forte, et moins de consommation d’électricité. Globalement, tous les équipements électriques dans un bureau peuvent être optimisés pour consommer moins d’énergie : débrancher les appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés, éteindre les ordinateurs pendant les pauses de plus de 15 minutes, régler la luminosité de l’écran pour qu’il consomme moins d’énergie… Certains ordinateurs ou autres équipements électriques en veille consomment parfois jusqu’à 20 à 40% de leur consommation électrique normale, il est donc préférable de les éteindre.

Pensez aussi à éteindre les lumières des bureaux le soir. Beaucoup laissent les lumières allumées toute la nuit alors que les bureaux sont vides, notamment dans les grandes entreprises. Cela participe à la pollution lumineuse, à la pollution tout court et coute de l’argent. Et tant qu’on parle de lumières, un geste simple est de choisir des ampoules basses consommation !

Enfin, l’idéal est aussi de choisir une énergie plus propre. Pour cela, on peut se tourner vers des fournisseurs d’énergie renouvelable, comme Lampiris, l’offre renouvelable d’EDF, ou Enercoop, qui garantissent une provenance de leur électricité de sources renouvelables.

Les bonnes pratiques sur Internet pour économiser l’énergie

Autre source méconnue de consommation électrique (et donc de pollution) : l’utilisation d’Internet. Contrairement à ce que l’on pourrait spontanément penser, utiliser Internet est loin d’être 100% green. Chaque année, l’utilisation d’Internet dans le monde consomme l’équivalent de la production électrique de 40 centrales nucléaires et émet autant de gaz à effet de serre que l’ensemble de l’aviation civile mondiale (plus d’infos dans notre article « L’impact environnemental d’Internet »).

Adopter de bonnes pratiques sur Internet permet aussi de réduire la consommation d’énergie, dans l’entreprise, mais aussi au niveau des serveurs. Supprimer régulièrement ses e-mails, éviter les pièces jointes lourdes et systématiques dans les e-mails, ainsi que les transferts de mail à toute l’entreprise quand ce n’est pas nécessaire, sont autant de moyen de réduire la facture. Certaines pratiques simples sur le Web permettent d’optimiser sa navigation : passer par la barre d’adresse plutôt que par Google lorsqu’on veut accéder à un site par exemple.

Au total, près de 72 éco-gestes et bonnes pratiques ont été regroupées dans un guide par GreenIT.fr, le spécialiste des technologies informatiques plus vertes. Ce guide donne des pistes pour l’utilisation du matériel, d’Internet, la gestion des déchets, mais aussi la gouvernance. L’ADEME a aussi proposé son guide pratique (visible ci-dessous) en 29 actions, pour réduire l’impact environnemental de l’informatique au bureau.

ADEME eco-gestes

[button link= »https://e-rse.net/wp-content/uploads/2016/01/Empreinte-carbone-TNIC-29-actions_Transitions.pdf » newwindow= »yes »] Cliquez pour télécharger l’infographie[/button]

Tout le monde peut s’y mettre, et il n’y a pas besoin d’être un pro de la RSE pour se lancer. Alors, grandes entreprises, PME ou même TPE, n’hésitez pas. Mieux gérer l’énergie est bon pour la planète, mais aussi pour votre porte-monnaie.

 

Crédit image : Smart energy sur Shutterstock, Save Energy sur Shutterstock

 

  • Bizarre, on ne parle pas de lumière naturelle dans cet article ! Pourtant, c’est bien la source la plus écologique à privilégier.

    Après avoir avoir allumé la lumière en arrivant la matin, vérifiez 1h ou 2H plus tard qu’elle est toujours utile ! Et si vous êtes en capacité de gérer l’ensemble du bâtiment, programmez une extinction généralisée vers 11h, vous verrez que personne n’est dérangé !

    Autre info : en France, environ 10 % du parc immobilier de bureaux possède une découpe de l’éclairage adaptée à la découpe des bureaux ! C’est à dire que 90 % des espaces de bureaux n’ont pas d’interrupteurs indépendants, ce qui est un problème pour gérer l’éclairage… Mais ceci est une question de conception de l’immeuble.

    Cyril