Social Business aux Philippines : quand les entrepreneurs sociaux de Gawad Kalinga et Smokey Mountain changent la vie des Philippins

par Clément Fournier Clément Fournier

L’entrepreneuriat social, aussi appelé social business, est plus que jamais d’actualité. e-RSE.net s’est associé à Max Riché, fondateur de Climate Heroes, pour enquêter en images sur ces entrepreneurs sociaux qui changent le monde et mettent l’intérêt général au cœur de leur business, avec les cas de Gawad Kalinga et de Smokey Mountain aux Philippines.

Partout dans le monde, les acteurs économiques prennent conscience qu’ils ont un rôle à jouer dans la société, au delà du profit. De plus en plus d’entreprises tentent de s’intégrer mieux dans le tissu social, d’aider les personnes en difficultés, de s’associer avec des ONG. Parmi ces entreprises responsables, certains vont encore plus loin et dédient leurs activités à la recherche du bien commun : ce sont les entrepreneurs sociaux. En France, l’entrepreneuriat social, ou social business, se développe rapidement : il touche de plus en plus de secteurs, de plus en plus d’emplois et semble être dans une dynamique positive.

Mais dans les pays en développement, l’enjeu du social business est encore plus fort. En effet, dans ces économies pas encore stabilisées, les problématiques sociales ou environnementales sont nombreuses : chômage, inégalités, accès à l’éducation, accès aux soins ou aux infrastructures, pauvreté… De fait, c’est souvent dans ces pays que se développent les modèles d’entrepreneuriat social les plus féconds et les plus aboutis. Ces acteurs à la croisée des chemins tentent de s’y intégrer dans un réseau complexe d’acteurs : ils travaillent avec les ONG, avec les populations locales, avec les collectivités publiques, mais aussi, bien souvent, avec les entreprises. Bien souvent, les entrepreneurs sociaux dans les pays en développement sont ceux qui font le lien entre les grandes multinationales et les communautés locales, qui créent des ponts et des dynamiques entre ces mondes que souvent tout oppose. En ce sens, ils ont un rôle fondamental à jouer, à la fois localement, mais aussi pour rendre les grandes entreprises plus responsables et plus conscientes de leur position dans la société.

Pour comprendre comment ces entrepreneurs agissent, e-RSE.net s’est associé à Max Riché, fondateur de Climate Heroes, et est parti aux Philippines, pour enquêter, en images sur ces entrepreneurs qui changent leur monde, mais aussi le nôtre.

Gawad Kalinga : le succès du social business aux Philippines

Malgré un développement important durant les 20 dernières années (avec une croissance de près de 7% par an), l’économie philippine est encore en plein développement. 30% de la population dépend du secteur agricole (qui ne produit que 11% de la richesse nationale), une bonne partie des travailleurs sont pauvres (un quart de la population vit sous le seuil de pauvreté), l’économie informelle est une part importante de l’activité. Ainsi, pour intégrer pleinement toutes les communautés, le social business est important : il permet de donner accès à des emplois, des infrastructures ou des ressources à des personnes isolées, aide à créer du lien social etc…

Ce n’est donc pas un hasard si les Philippines comptent de nombreux entrepreneurs sociaux, et si certains des plus emblématiques viennent de cet archipel. Tony Meloto, entrepreneur social mondialement connu est Philipin par exemple. Depuis des années, il oeuvre pour combattre la pauvreté dans son pays grâce à l’entrepreneuriat. Son social business, Gawad Kalinga, se targue de construire une vision globale de la lutte contre la pauvreté, et agit dans de nombreux domaines : construction d’habitations et de villages, pédagogie et éducation, accès à l’électricité et aux infrastructures…

(pour visualiser les sous-titres Youtube, cliquer sur le bouton sous-titre ou sur la molette)

C’est au début des années 2000 qu’il a commencé à chercher un modèle capable de mettre l’entrepreneuriat au service de la justice sociale. A ce moment là, son objectif est de permettre de rendre concret un rêve : celui de donner une opportunité aux pauvres des Philippines de s’intégrer dans le système économique. Il créé alors son entreprise Gawad Kalinga, social business qui commence ses activités dans les bidonvilles de Manille. Il raconte :

(pour visualiser les sous-titres Youtube, cliquer sur le bouton sous-titre ou sur la molette)

Dans son approche globale, Gawad Kalinga intègre aussi les questions environnementales comme la lutte contre le réchauffement climatique, qui frappe particulièrement durement les populations de l’archipel philippin.

> Pour en savoir plus, voir la suite de nos vidéos sur Gawad Kalinga et Tony Meloto sur notre playlist YouTube.

Smokey Mountain : le social business qui remet de la vie dans les bidonvilles de Manille

Mais il n’y a pas besoin d’être mondialement connu pour réussir sa mission en tant qu’entrepreneur social. A leur niveau, d’autres acteurs mettent en oeuvre de actions susceptibles de lutter contre la pauvreté et l’exclusion et les Philippines regorgent d’exemples. Smokey Mountain en est un : ce social business qui prend la forme d’une coopérative gérée par Lito, 52 ans, est un bon exemple de ce que peuvent accomplir des communautés motivées. Au milieu des bidonvilles de Manille, véritables décharges publiques croulant sous les déchets, la coopérative de Smokey Mountain permet aux personnes défavorisées et sans emploi de gagner un peu d’argent et de s’assurer une forme de sécurité sociale, en ramassant et en valorisant les déchets qui ne sont pas traités par la ville.

(pour visualiser les sous-titres Youtube, cliquer sur le bouton sous-titre ou sur la molette)

Les membres de ce social business ont aussi su s’associer à de grandes entreprises pour trouver de nouvelles ressources. Unilever par exemple, fait partie de ces entreprises qui contribuent au fonctionnement de Smokey Mountain. Ainsi, l’entreprise réduit ses coûts tout en participant à l’intégration des communautés locales dans la dynamique économique.

(pour visualiser les sous-titres Youtube, cliquer sur le bouton sous-titre ou sur la molette)

Comment les entrepreneurs sociaux et le social business change la vie des Philippins

Qu’elles soient de grande ampleur comme Gawad Kalinga ou à plus petite échelle comme Smokey Mountain, ces initiatives permettent à des familles et des individus de se sortir progressivement de leur isolement économique et social, d’acquérir des revenus minimum mais aussi un accès à certaines infrastructures, à des médicaments. Elles permettent aussi de créer des réseaux, des communautés au sein desquelles l’entraide et la solidarité se développe. Par exemple, à Smokey Mountain, plusieurs centaines de personnes s’en sortent grâce à la coopérative :

(pour visualiser les sous-titres Youtube, cliquer sur le bouton sous-titre ou sur la molette)

Du côté de Gawad Kalinga, les projets ont permis la création d’écoles, de vraies dynamiques qui permettent de sortir les jeunes de l’isolement et de la pauvreté, en leur transmettant des compétences, des rêves. C’est ce dont témoigne Vincent, 17 ans, membre d’une des fermes créées par Gawad Kalinga.

(pour visualiser les sous-titres Youtube, cliquer sur le bouton sous-titre ou sur la molette)

Petits ou grands, avec ou sans le concours des entreprises, ces entrepreneurs sociaux se sont donc donnés pour mission de changer la vie des habitants des Philippines. De plus en plus ces social business se développent, de plus en plus d’entrepreneurs veulent donner un sens à leur action, changer la vie des communautés locales, avoir un impact positif. Ces entrepreneurs sociaux sont un exemple pour les entrepreneurs du monde entier : ils montrent la voie d’une nouvelle façon de faire du business, dans l’intérêt du plus grand nombre.

> Pour en savoir plus, voir la suite de nos vidéos sur Gawad Kalinga et Tony Meloto sur notre playlist YouTube.

Crédit photo : Max Riché

Actualité partagée par

E-RSE newsletter