4 étapes-clés pour faire vivre sa démarche RSE sur le long terme : retour sur 10 ans d’engagement chez Carglass®

https://e-rse.net/wp-content/uploads/2019/05/demarche-rse-long-terme-carglass.jpg

Comment faire vivre sa stratégie RSE sur le long terme, comment la déployer et la mettre au cœur du projet de son entreprise ? Voilà une question fondamentale pour les responsables RSE. En effet, élaborer sa stratégie RSE, c’est une chose. Mais l’inscrire sur le long terme, la faire vivre et la faire évoluer est un tout autre défi. Céline Coulibre-Duménil, Directrice Développement Responsable et Communication Corporate chez Carglass® depuis plus de 10 ans, nous livre ses 4 conseils pour y parvenir.

Mettre en place une démarche RSE pour rendre son entreprise plus durable n’est pas une tache simple,. Identifier ses challenges, définir ses objectifs, trouver les bons leviers constituent déjà un travail considérable, nécessitant compétences, relationnel et détermination. Mais développer une démarche RSE est aussi un exercice de longue haleine : il faut savoir inscrire sa démarche sur le temps long, l’animer, la faire vivre, la faire évoluer.

Au sein de Carglass®, cette perspective de long terme est très vite apparue comme l’un des aspects les plus importants à construire pour passer à un développement vraiment responsable. Dix ans après le lancement de notre démarche RSE, et alors que l’entreprise commence à arriver à maturité sur certains de ces sujets de développement durable, la question du long terme est d’ailleurs encore l’un des enjeux qui nous préoccupe le plus. Mais, après 10 années de travail passionné, nous pensons aujourd’hui avoir défini ce qui constitue pour nous les étapes essentielles pour ancrer sa RSE dans le long terme et la faire vivre. Une feuille de route que nous voulons aujourd’hui partager avec tous ceux qui souhaitent inscrire leurs actions dans le temps.

1 – Embarquer sa direction et ses managers dans sa démarche RSE, trouver le déclic

Faire vivre sa démarche RSE sur le long terme nécessite avant tout d’y être sincèrement investi. Pour une entreprise, cela signifie que les organes dirigeants doivent être leaders de l’action, convaincus et engagés dans la démarche. Rien de tel qu’un dirigeant engagé et convaincu de la nécessité d’une action RSE pour qu’une entreprise se donne réellement les moyens d’avancer.

Chez Carglass®, nous avons eu la chance d’avoir le soutien de nos dirigeants dès 2009, lorsque nous avons lancé notre programme de développement responsable. Le groupe Belron, dont Carglass® fait partie, est un groupe familial, au sein duquel il a toujours existé une culture d’entrepreneuriat bienveillant et solidaire. Notre Directeur général Éric Girard, longtemps investi dans les enjeux sociaux dans le cadre de ses précédentes fonctions de DRH, a toujours été convaincu lui-aussi de la nécessité d’être une entreprise responsable. Mais pour s’engager dans une démarche plus structurée de développement durable, à une époque où c’était encore l’apanage des grands groupes du CAC40, il fallait un déclic.

Pour nous, ce déclic s’est trouvé d’abord dans notre marché, puisque certains de nos partenaires assureurs se sont mis à intégrer des clauses RSE dans certains de nos contrats vers 2009. Il fallait donc s’y mettre ! Dans le même temps, l’une de nos collaboratrice de centre basée à Mérignac a souhaité s’investir sur les questions RSE, en constituant un dossier complet sur ce thème pour la direction. Toutes les étoiles étaient alors à ce moment-là alignées pour lancer une réflexion en matière de stratégie RSE. Convaincus sur le fond, désormais persuadés de la nécessité business de se lancer, et encouragés par nos collaborateurs sur le terrain, nos dirigeants ont donné le feu vert.

Aujourd’hui, avec le recul, nous sommes conscients que ce soutien a beaucoup compté pour le développement de la RSE chez Carglass®. Créer cette culture RSE au sein des instances dirigeantes, les convaincre du bien-fondé de la démarche, les embarquer, est une étape fondamentale pour partir sur de bonnes bases.

2 – Se structurer et ne pas brûler les étapes

Une fois la direction convaincue, reste à définir son programme RSE, savoir ce que l’on veut faire concrètement. Et c’est là que les choses peuvent encore se compliquer, car les enjeux de la RSE sont à la fois vastes, transversaux et complexes. Il est donc parfois difficile de savoir où aller.

Chez Carglass®, nous avons commencé par amorcer une période de réflexion d’un an pour définir nos objectifs. Accompagnés d’un cabinet externe, et en nous basant sur les référentiels de l’ISO26000, nous avons consulté toutes nos organisations en interne pour définir avec elles, et en fonction de leurs besoins, les bases de notre démarche et notre premier plan d’action. Cette phase initiale est essentielle pour ne pas s’éparpiller et laisser l’envie de bien faire prendre le dessus sur la réalité du terrain.

Pourtant, malgré nos efforts pour consolider notre stratégie, notre premier plan d’action RSE lancé en 2010 s’est avéré, avec le recul, beaucoup trop large et ambitieux. Nous n’avons pas pu mettre en place tous les projets et toutes les initiatives inspirantes que nous avions envisagées, et cela nous a obligé à encore resserrer nos réflexions. Objectif : être pragmatique et utiliser les bons outils. Nous nous sommes concentrés sur des certifications structurantes comme l’ISO14001.

Aujourd’hui, alors que prend fin notre 3ème grand plan d’action RSE, et 10 ans après le lancement de nos réflexions, nous avons conscience de la nécessité de se poser un cadre réaliste. Ne pas brûler les étapes, se concentrer sur l’essentiel, ne pas chercher à tout faire à la fois sont pour nous des conseils essentiels pour faire vivre efficacement sa démarche RSE sur le long terme sans risque de « caler » à vouloir démarrer trop vite.

3 – Engager ses équipes sur les projets RSE

De la même façon, pour que la démarche RSE vive et s’incarne dans l’entreprise, il faut savoir engager et motiver l’ensemble des collaborateurs. Chez Carglass®, comme dans de nombreuses entreprises, la RSE n’est pas exactement inscrite dans l’ADN de tous les collaborateurs, ou dans les préoccupations de leurs métiers au quotidien. Bien-sûr, les salariés se sentent souvent concernés lorsque l’on parle de l’engagement citoyen de leur entreprise, ou de bien-être au travail par exemple. Mais il reste parfois difficile de déployer la stratégie RSE jusqu’aux opérationnels.

Pour que notre démarche de développement responsable s’incarne directement dans nos métiers, nous avons créé chez Carglass® un réseau d’ambassadeurs Développement Responsable chargés de développer la démarche sur le terrain, là où se jouent les véritables enjeux de l’entreprise. Aujourd’hui, ce sont 40 ambassadeurs qui déploient la stratégie partout en France. Ces managers de proximité, volontaires, la plupart du temps chefs de centres ou managers d’équipes en région, mettent à disposition 10% de leur temps de travail pour gérer les projets RSE sur le terrain, sensibiliser les collaborateurs, les embarquer et coordonner les actions.

Chez Carglass®, entreprise qui cultive depuis longtemps la culture du challenge, nous avons choisi de faire de la RSE un véritable défi collectif. À travers nos ambassadeurs, nous organisons chaque année des défis nationaux, des journées de mobilisation dans tous nos centres avec un objectif commun. Nous avons fait de la certification de nos activités des challenges où tous nos salariés étaient parties-prenantes. Ces moments sont aussi l’occasion pour nous de rappeler l’utilité de la RSE pour nos collaborateurs, de leur montrer en quoi elle sert leur travail au quotidien. Ce discours par la preuve permet de remobiliser en permanence et d’éviter que notre démarche de développement responsable soit pour nos collaborateurs un concept vague et abstrait.

Aujourd’hui ce sont nos équipes terrain, aidées par nos ambassadeurs, qui portent notre démarche, au point que nous visons pour 2020 que 100% de nos centres portent eux-mêmes une initiative locale positive liée à nos enjeux de développement responsable.

4 – Savoir se renouveler et intégrer ses parties-prenantes externes

Désormais, notre challenge est de porter notre démarche de développement responsable encore plus loin. Pour cela, nous avons besoin aujourd’hui d’évoluer, de ne pas rester sur les mêmes schémas et de développer de nouveaux projets. C’est un défi permanent pour une entreprise qui veut challenger son modèle de production et faire une transition responsable : savoir se renouveler.

Depuis 10 ans, nous avons fait des progrès conséquents, notamment en interne, grâce à un travail de fond pour définir nos enjeux environnementaux et sociaux, améliorer nos indicateurs, mobiliser nos équipes, passer nos certifications et intégrer les grands référentiels de la RSE… Mais il faut maintenant continuer à alimenter cette stratégie. Pour cela, nous continuons à faire le monitoring de nos actions, avec des analyses de matérialité et des reporting réguliers pour être certains d’aller toujours dans le bon sens. Nous pensons qu’il est aujourd’hui nécessaire de nous ouvrir davantage à nos parties prenantes externes pour nous inspirer mais aussi partager nos bonnes pratiques. Nous voulons renforcer les liens que nous avons tissés avec des partenaires externes, par exemple le Club Génération Responsable, avec lequel nous venons de lancer l’opération Ensemble Pour le Climat. Nous voulons aussi tisser de nouveaux liens, trouver de nouveaux partenaires pour co-construire notre démarche.

Pour cela, nous avons mené en mai 2019 notre première Journée des Parties-Prenantes, durant laquelle nous avons travaillé avec une vingtaine de pairs et de parties-prenantes pour trouver de nouvelles idées, voir nos problématiques RSE sous un angle nouveau. Nous pensons aujourd’hui être capables d’entendre les challenges de nos parties-prenantes avec plus de maturité, de compétence et de recul qu’il y a 10 ans. À partir de cette consultation attentive, nous allons aujourd’hui définir de nouveaux objectifs et de nouvelles orientations stratégiques pour notre développement responsable.

Nous voulons également aller encore plus loin en embarquant nos clients dans notre démarche, en trouvant le moyen de rendre « contagieuse » notre ambition d’un développement responsable.

En bref, nous sommes aujourd’hui à la croisée des chemins vis-à-vis de notre démarche RSE. Solide sur nos fondations, nous cherchons à ouvrir le champ des possibles et à co-construire. Mais avant d’en arriver là, il nous a fallu 10 ans de travail pour convaincre en interne, embarquer nos équipes et nous structurer.

Crédit image : corporate sustainability meeting sur Shutterstock