Fondation d’entreprise Desperados : une nouvelle étape d’engagement durable pour l’art urbain

par Hélène Dupouy Hélène Dupouy

Il y a plus de vingt ans que le groupe HEINEKEN s’intéresse à l’art urbain. Avec sa marque Desperados, il a choisi de soutenir ce mouvement, aux côtés notamment du collectif d’artistes 9ème Concept avec lequel il a collaboré pour la réalisation de ses éditions limitées.

La naissance de la Fondation Desperados en novembre 2018, première fondation d’entreprise de HEINEKEN en France, offre un nouveau cadre à cet engagement. Il nous est présenté par Hélène Dupouy, chef de marque & responsable du développement de la Fondation.

Naissance d’une Fondation

Nous soutenons depuis de nombreuses années le travail des street artists. Certaines actions, comme les éditions limitées de nos bouteilles, nous permettent de mettre le travail de ces artistes en lumière. Mais nos actions de mécénat restaient jusqu’ici dans l’ombre. Nous avons notamment soutenu des projets comme celui des Francs Colleurs, et de nombreuses expositions comme Légendes Urbaines, cet été à Bordeaux.

Notre ambition avec la Fondation est de donner à l’art urbain les moyens de s’exprimer plus encore et de partager cette émotion avec un public toujours plus large. Véritable démarche en faveur de l’art urbain contemporain, la Fondation Desperados amplifie l’action initiée depuis deux décennies aux côtés du collectif 9ème Concept et marque une nouvelle étape dans son engagement. À l’image des valeurs d’ouverture et de décloisonnement qu’elle défend, la Fondation œuvre pour la promotion et la diffusion de l’art urbain. Elle vise à bousculer les schémas préétablis tout en conservant une dimension pédagogique importante pour faire connaître les sources et les influences du mouvement au plus grand nombre.

L’art là où on ne l’attend pas

Un des leviers de notre action passe donc par l’acquisition d’œuvres et la constitution d’une collection dédiée à l’art urbain. Notre objectif n’est pas de créer un énième lieu dédié à l’art urbain mais de donner accès à l’art là où on ne l’attend pas. A commencer en interne par nos brasseries, pour que les collaborateurs qui y travaillent puissent profiter de ces œuvres.

Nous mettons ainsi les œuvres à disposition des collaborateurs à travers notre artothèque. Les salariés de notre brasserie de Schiltigheim en Alsace ont ainsi été invités à emprunter les toiles pour les exposer chez eux pendant trois mois. Notre travail de médiation culturelle leur permet de s’approprier ces œuvres, en les rendant plus accessibles et en faisant de nos collaborateurs les premiers ambassadeurs de la Fondation. Nous veillons aussi aux petits détails qui facilitent l’installation : de la mallette de transport jusqu’au système d’accrochage, en passant par la signature d’un engagement à prendre soin de l’œuvre. 

Des collaborateurs touchés et concernés

Ce travail porte ses fruits puisque toutes les œuvres disponibles ont été empruntées ! Notre vision de l’art urbain est celle d’un art vivant, qui appartient à tous, et qui doit être partagé au plus grand nombre, que cela soit dans la rue ou chez nos collaborateurs. Nous avons d’ailleurs organisé un événement convivial lors de la première remise des œuvres aux collaborateurs qui les empruntaient. Les artistes sont venus parler avec eux, présenter leur démarche artistique et l’histoire derrière chaque création originale.

Cette vision et cet engagement pour l’art au cœur de l’entreprise et de la société sont portés par le Conseil d’administration tripartie de la Fondation, composé de Pascal Sabrié, Président de notre entreprise, Annick Vincenty, directrice de la Communication pour la Fondation Desperados et Stéphane Carricondo, Directeur Artistique de la Fondation et membre fondateur du collectif 9ème Concept.

Les valeurs qui nous portent

La démarche de la Fondation Desperados est animée par une réelle générosité : nous avons à cœur de soutenir des artistes et partager une forme d’expression à qui notre marque doit beaucoup de son énergie et de son inspiration.

Nous cultivons l’ouverture, pour soutenir et révéler la richesse de la jeune création française et internationale, ses sensibilités différentes, ses démarches collectives, pluridisciplinaires. Notre Fondation est aussi une entreprise audacieuse : nous sommes une institution, mais nous avons choisi de mener nos actions à notre manière, non conventionnelle, pour apporter quelque chose en plus à des artistes qui explorent des domaines originaux, et à des populations qui n’ont pas toujours accès à l’art contemporain.