Gestion de l’emploi et des compétences : quand les ressources humaines anticipent les évolutions de…

Gestion de l’emploi et des compétences : quand les ressources humaines anticipent les évolutions de nos métiers

Lisibilité

A A A

Data scientist, community manager, digital brand manager, développeur informatique… Connaissiez-vous ces métiers il y a à peine dix ans ? Nos métiers se transforment constamment et rapidement. Ils sont à l’image de notre environnement, lui-même en perpétuelle mutation. Dans ce contexte, les entreprises doivent se donner les moyens d’anticiper les évolutions des métiers et des compétences. SoLocal Group, leader européen de la communication locale de proximité, a signé en début d’année un accord GPEC (Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences) ambitieux pour renforcer ses dispositifs d’accompagnement aux métiers de demain. Retour sur cette démarche avec Clément Pujol, responsable de Projets de développement RH chez SoLocal Group.

Notre Groupe évolue dans un environnement complexe, fortement concurrentiel et en perpétuelle évolution : nouveaux usages, multiplication des canaux digitaux, évolution technologique, cadre réglementaire… Une gestion prévisionnelle des compétences est devenue incontournable pour accompagner nos collaborateurs dans l’évolution des métiers nécessaires à la stratégie de l’entreprise.

Pour mettre en œuvre cette démarche, la Direction a négocié et conclu avec les organisations syndicales un accord GPEC qui vise à sécuriser une meilleure employabilité des salariés. Il repose sur trois principes clés sur lesquels se sont engagés les signataires :

  • Le maintien de l’employabilité des collaborateurs ;
  • La possibilité de mettre en œuvre un projet professionnel accompagné par l’entreprise ;
  • Le volontariat du salarié dans son choix d’évolution professionnelle.

Etat des lieux des tendances d’évolution des emplois et des compétences

Ainsi, tous les ans, la Direction des Ressources Humaines rencontre tous les comités de direction internes pour recueillir leurs besoins d’évolution des métiers et définit ainsi les axes de développement des compétences nécessaires à la stratégie de l’entreprise. Nous accompagnons évidemment les managers et les collaborateurs dans cette appréciation des compétences, notamment au travers des entretiens professionnels : près de 3 000 entretiens professionnels ont été réalisés en 2017 !

Ces différentes interviews, l’analyse des compétences des collaborateurs, complétés par les travaux de « l’observatoire des métiers » de la branche professionnelle de la publicité, nous permettent d’établir un diagnostic de nos emplois et compétences et d’identifier les emplois « stables », « en émergence », « en évolution majeure de compétences », « en décroissance », « en croissance ». Cette cartographie nous sert à anticiper les dispositifs d’accompagnement, tant collectifs qu’individuels, qu’il faudra déployer : plan de formation, gestion des ressources et de la mobilité, élaboration de projets professionnels…

Cette analyse nous a, par exemple, permis de comprendre que les collaborateurs de la filière IT ont pour enjeu essentiel l’orientation client, notamment au service de la simplification et de l’expérience utilisateur. Autre exemple de tendance identifiée grâce à la démarche GPEC : la forte convergence des métiers de production avec ceux de la relation client : la création et la mise à jour de contenus digitaux nécessite en effet beaucoup plus de contacts avec les clients.

Démarche GPEC : passer de l’analyse des ressources humaines au plan d’actions

Les collaborateurs dont les emplois sont « en décroissance » ou « en évolution majeure de compétences » en sont informés et bénéficient d’un accompagnement de l’entreprise au travers de dispositifs renforcés. Le premier point d’étape est d’affiner le projet professionnel au cours d’un entretien de carrière. La construction du projet professionnel et le volontariat sont vraiment les éléments essentiels.

Les collaborateurs « impactés » peuvent choisir d’évoluer au sein du groupe (au sein de sa propre filière, changement de métier, mobilité géographique) ou d’évoluer en dehors de l’entreprise (création d’entreprise, emploi extérieur…). Par ailleurs, l’entreprise prévoit pour les collaborateurs sur un emploi en « évolution majeure de compétence », un accompagnement via des formations. Actuellement, plus de 200 responsables de relation client sont formés aux nouvelles compétences requises par leur poste.

Dans le cadre du suivi annuel de l’accord, cette démarche fait l’objet d’indicateurs présentés aux partenaires sociaux. Tous les trimestres, une commission paritaire échange sur la situation de l’emploi dans le Groupe, les actions en cours, les éventuelles nouvelles filières métier, etc.

Aujourd’hui, plus de 170 entretiens de carrières ont été réalisés pour les collaborateurs impactés. Ces entretiens permettent de formaliser et mettre en œuvre un projet professionnel avec les RH. 20 collaborateurs dans des emplois « en décroissance » ont été accompagnés sur des métiers porteurs. 400 collaborateurs sur un emploi « en évolution majeure de compétences » bénéficient désormais d’un plan d’accompagnement, sous la forme de formation, entretien de carrière, plan de développement personnalisé, etc. Niveau formation, entre 2015 et 2016, l’ensemble des collaborateurs a reçu une formation à la culture digitale. Enfin, depuis fin 2015, l’ensemble des managers a été formé à l’accompagnement des transformations.

Promouvoir la GPEC auprès des collaborateurs

Mise en place récemment, cette démarche est valorisée auprès de l’ensemble des collaborateurs de SoLocal Group. Un évènement ludo-­pédagogique a d’ailleurs été organisé en mai 2017 à Citylights, nouveau siège social du Groupe. Appelé « Le champs des possibles », il a permis de transmettre aux salariés les informations utiles pour mettre en œuvre et construire leur projet professionnel (plan de formation, période de professionnalisation, aide à la création d’entreprise, etc.). Animé par des experts, des coachs et des intervenants externes, cet événement a fait vivre une expérience conviviale et utile aux collaborateurs. Les 400 visiteurs en 2 jours ont d’ailleurs prouvé l’intérêt des collaborateurs.

En parallèle, des ateliers ont été organisés pour présenter la démarche dans chaque région où SoLocal est implanté (Lille, Nancy, Toulouse, Lyon, Marseille, Rennes, Eysines).

De la réflexion à l’action, les collaborateurs de SoLocal sont, grâce à la démarche GPEC, accompagnés et conseillés tout au long des étapes indispensables pour construire leur projet professionnel. Pour l’entreprise, les bénéfices sont également bien visibles : mieux accompagner les évolutions nécessaires et renforcer l’employabilité des collaborateurs.

 

 

Crédit photo : gestion des compétences sur Shutterstock.