Le HLEG plaide pour une finance verte européenne unifiée  

Le HLEG plaide pour une finance verte européenne unifiée  

Lisibilité

Après plus d’un an de travaux, les membres du groupe d’experts sur la finance durable (HLEG) ont publié leurs recommandations dans un rapport d’une centaine de pages. Ces dernières visent d’une part à développer la finance verte, d’autre part, à faire de la finance durable le fer de lance du système financier européen.

Le HLEG a été créé par la Commission européenne en décembre 2016 pour l’aider à développer la finance durable dans un cadre établi. Celui-ci a publié ses recommandations le 31 janvier 2018 pour la mise en place d’un système financier capable de « soutenir les investissements durables » dans l’Union.

Huit actions qualifiées de « prioritaires »

Parmi les recommandations détaillées, huit sont qualifiées de « prioritaires ». Le groupe d’experts propose notamment la mise en place d’un système de classification claire sur les investissements « durables » et ceux qui ne le sont pas. Il suggère d’améliorer la transparence du système financier à travers la normalisation des « reportings » ESG (environnement, social et gouvernance) ou encore le développement d’une norme européenne pour les obligations vertes.

Des recommandations transversales ont également été émises dont la création d’un observatoire européen dédié à la durabilité et l’assurance que les règles comptables européennes ne nuisent pas aux investissements à long terme ou à la promotion de l’économie réelle dans le secteur bancaire. Les membres du High-Level Expert Group insistent sur la nécessité de mettre fin à la guerre des labels et des certifications. Ils recommandent la création de labels ISR européens afin de développer efficacement l’offre de produits de placements verts proposés par les banques de détail. Cela répondrait également aux besoins des épargnants dont 2/3 considèrent comme « importants » le respect de critères sociaux et environnementaux dans les produits qui leur sont proposés. La plupart dit avoir des difficultés à se retrouver dans une offre commerciale souvent « autoproclamée ISR ou ESG ».

Dans son rapport, le HLEG recommande par ailleurs des mesures en faveur de la biodiversité. En effet, les sociétés humaines exercent une pression importante sur la biodiversité. Pour limiter les impacts de la pollution, du gaspillage ou de la surconsommation, le HLEG préconise par exemple d’encourager les investissements en faveur des ressources naturelles et les projets résolvant les challenges environnementaux.

Un plan européen sur la finance verte attendu en mars 2018

Ces recommandations seront examinées par la Commission européenne qui finalisera sa stratégie sur la finance durable pour le mois de mars 2018. Avant même la publication de ce rapport, la Commission avait toutefois déjà suivi quelques recommandations concernant la responsabilité des investisseurs et le périmètre de supervision des autorités de régulation financière. Reste à savoir si les autres propositions du HLEG seront intégrées au plan d’action sur la finance durable qui sera dévoilé en mars prochain.

Plusieurs études montrent que les investisseurs prennent de plus en plus conscience des critères RSE pour la performance des projets dans lesquels ils investissent. En effet, investir dans ce type de société permettrait une meilleure gestion des risques. Pour amoindrir encore davantage les risques de perte, les Traders ont tout intérêt à utiliser mt4 Forex, une plateforme qui offre de larges possibilités d’analyse.

Crédit image : finance sur Shutterstock