I-Boycott : la Plateforme Collaborative du Boycott Citoyen

par Clément Fournier Clément Fournier

Nous le savons aujourd’hui, notre façon de consommer est aussi un acte citoyen. En achetant une marque, nous cautionnons quelque part sa façon de produire, ses valeurs, sa charte qualité. Et inversement, nous pouvons refuser d’acheter une marque lorsque nous ne sommes pas en accord avec elle.

Pour rendre les consommateurs acteurs, deux entrepreneurs français ont eu l’idée de lancer I-Boycott, une plateforme qui centralise toutes les actions de boycott citoyens. I-Boycott, actuellement en cours de développement et en recherche de financement sur KissKissBankBank, veut redonner le pouvoir aux consommateurs.

I-Boycott, le boycott citoyen des consom’acteurs

Nous avons tous été au moins une fois confrontés au boycott d’un produit ou d’une marque. Face aux pratiques scandaleuses de certaines entreprises, ne plus acheter permet de montrer son opposition, de pénaliser la marque pour des pratiques jugées immorales.

Plusieurs boycott ont eu un écho très important dans l’histoire : le boycott des bus de Montgomery en 1955 après l’appel de Martin Luther King, le boycott de Nestlé en 1977, le boycott des entreprises sud-africaines pendant l’apartheid, ou encore l’appel au boycott lancé contre les entreprises israéliennes par rapport au conflit israelo-palestinien.

I-Boycott, la plateforme qui rassembles les opérations de boycott citoyen

Dans un contexte où nos choix de consommation ont de plus en plus d’impact sur la société, mais aussi sur l’environnement, l’idée d’I-Boycott est de créer une plateforme où rassembler toutes ces opérations de boycott.

En un même lieu sur Internet, tous les acteurs pourraient dénoncer les pratiques des entreprises qu’ils jugent irresponsables et appeler au boycott. Mais l’idée n’est pas seulement de montrer du doigt les entreprises, il s’agit de permettre à ces dernières de réagir et d’évoluer. Si un boycott est proposé et qu’il rassemble suffisamment de soutiens, l’entreprise sera contactée pour savoir ce qu’elle compte faire pour changer les choses. En fonction de sa réponse, les utilisateurs d’I-boycott pourront voter pour savoir si l’engagement de l’entreprise est suffisant et donc cesser le boycott.

I-Boycott pour redonner le pouvoir au consommateur

Aujourd’hui, les grandes entreprises sont quasiment incontournables dans nos supermarchés, et il est difficile de choisir des produits réellement responsables. L’objectif d’I-Boycott est de redonner le pouvoir aux citoyens et aux consommateurs, en leur permettant de dire aux entreprises ce qu’il faut changer dans leurs pratiques.

Mais la plateforme veut aussi promouvoir l’émulation. Puisque le boycott permet de pénaliser les entreprises non-responsables, I-Boycott veut aussi développer l’inverse du boycott, le « buycott ». Il s’agit au contraire d’inciter à l’achat des produits des marques les plus responsables. Ainsi, les meilleures entreprises seront mises en avant sur la plateforme pour être mieux connues.

I-Boycott est actuellement en développement et espère bien (grâce à votre aide) parvenir à lancer la 1ère plateforme du boycott citoyen. Pour les aider, il suffit de participer au crowdfunding qui a lieu en ce moment sur KissKissBankBank.