Un café labellisé est-il meilleur ?

Un café labellisé est-il meilleur ?

Lisibilité

La certification des produits alimentaires prend aujourd’hui de nombreuses formes, qu’il s’agisse de faire valoir la qualité, le terroir, l’agriculture biologique ou le commerce équitable. Si le respect d’un cahier des charges précis et le contrôle indépendant d’un organisme de certification peuvent rassurer les consommateurs, peu connaissent ce qu’il y a derrière le label apposé sur le produit final. Nathalie Gonzalez, Directrice Marketing & Communication de Nespresso France, nous explique pourquoi le groupe prend le chemin d’une labellisation de certains de ses produits, tout en conservant une approche plus globale qui va de la qualité du café à la qualité de vie du producteur.

Dans le secteur du café, l’idée de définir des standards de développement durable et de mettre en place des certifications s’est imposée dans les années 1990, dans un contexte de chute historique des prix du café et d’urgence environnementale liée à la destruction progressive de la forêt tropicale. Aujourd’hui, divers labels encadrent les démarches visant à une production responsable, allant de la protection financière des caféiculteurs à la conservation de leur écosystème : Max Havelaar/Fairtrade International, Rainforest Alliance, Agriculture Biologique, Utz Certified…

Le café, deuxième matière la plus échangée au monde après le pétrole, est aussi exposé aux risques climatiques qu’aux spéculations financières. Ces labels sont une des voies possibles pour garantir un revenu minimum aux cultivateurs et protéger leur environnement, afin que les communautés puissent vivre durablement de cette économie.

Priorité à la qualité et à la durabilité

Depuis de nombreuses années, Nespresso poursuit l’objectif de produire durablement un café de la plus haute qualité et ce, en s’engageant sur le terrain aux côtés de partenaires locaux et en fidélisant les caféiculteurs. Cette stratégie, au plus près de la filière, s’incarne depuis 2003 dans le Programme AAA pour une Qualité Durable, mis en œuvre avec l’expertise de l’ONG Rainforest Alliance et du Réseau d’agriculture durable (SAN – Sustainable Agriculture Network).

Dans les premières années du programme, la question de la certification n’est pas apparue comme prioritaire. D’abord parce que le volet qualité, préoccupation centrale pour Nespresso, n’était pas couvert par les principales certifications du secteur. Ensuite, Nespresso a fait le choix très rare de pouvoir assurer directement la traçabilité complète de ses cafés jusqu’au caféiculteur, une manière concrète d’accompagner la transition vers des pratiques agricoles durables, avec l’objectif d’augmenter le revenu des producteurs et de protéger les écosystèmes. Enfin, pour ce qui est de la dimension financière, Nespresso achetait déjà le café à un prix supérieur au prix minimum fixé par le commerce équitable, tout en versant une prime AAA aux producteurs affiliés au programme.

Un label, pour quoi faire ?

Pour Nespresso, déjà très engagé sur le terrain avec le Programme AAA pour une Qualité Durable et tous ses partenaires ONG, la démarche de labellisation s’avère un moyen de rendre cette démarche plus visible du consommateur final.

En terme de choix de labels, il était difficile de se reposer sur une seule ONG ; le choix de se faire certifier revenant d’abord aux fermiers eux-mêmes, et la présence des ONG certifiantes n’étant pas homogène dans toutes les zones productrices de café.

Pour nous, le label n’est pas une fin en soi. Nous percevons aujourd’hui la labellisation comme un levier pour inciter les producteurs à aller encore plus loin dans leur démarche de qualité et de durabilité. Et cela leur permet d’augmenter leurs revenus grâce aux primes complémentaires.

Rainforest Alliance

Les critères de la certification Rainforest Alliance sont conçus pour protéger la biodiversité et aider à assurer des conditions de vie durables, en transformant les pratiques agricoles et commerciales. En collaboration avec Rainforest Alliance et le SAN, Nespresso a croisé ces critères avec ses référentiels qualité pour élaborer le TASQ : Tool for the Assessment of Sustainable Quality. Cet outil accompagne les cultivateurs dans une amélioration de leurs méthodes, en vue d’une certification volontaire. Lorsqu’ils respectent ces critères, les fermiers peuvent prétendre à la certification Rainforest Alliance ; Nespresso finançant la 1ère année de certification pour amorcer la démarche.

Fairtrade/Max Havelaar

Collaborant depuis plus de cinq ans avec Fairtrade International autour du programme AAA pour une Qualité Durable (et de son développement récent, le programme Farmer Future), Nespresso a progressivement accru son approvisionnement en café auprès des groupements de producteurs certifiés Fairtrade. Le label Fairtrade repose sur des critères économiques, sociaux et environnementaux contrôlés par l’organisme indépendant FLOCERT. Son cahier des charges rejoint les objectifs poursuivis par le programme AAA, notamment des revenus plus stables, avec la garantie d’un prix minimum et le versement d’une prime pour des projets communs (fonds de retraite, bourses scolaires, projets d’infrastructure, formations…). Pour le cultivateur qui travaille en coopérative certifiée, le label Fairtrade représente aussi une prime supplémentaire sur la part de la récolte qui n’est pas vendue à Nespresso.

La labellisation est aussi un moyen de donner une plus grande résonnance à nos engagements et de les partager avec nos clients. En associant nos actions à des labels identifiables comme Fairtrade/Max Havelaar, nous favorisons leur compréhension par le consommateur. Selon une enquête Kantar Worlpanel, 42 % des Français connaissent le label Fairtrade et 59 % savent qu’il assure une « rémunération juste des producteurs ».

Aujourd’hui, plus de 80 % du café Nespresso est issu de fermes certifiées AAA, et plus de 50 % de ces fermes sont également certifiées Rainforest Alliance et/ou Fairtrade. Le 27 août 2018, deux références permanentes de café issu à 100 % de fermes certifiées Fairtrade rejoignent la gamme des cafés Nespresso. Notre objectif est que la moitié des fermiers engagés dans le programme AAA soient certifiés Rainforest Alliance d’ici 2020 et que la gamme de cafés certifiés Fairtrade continue à se développer. L’apposition d’un label n’est pas pour Nespresso une démarche opportuniste, ni une fin en soi. C’est une validation supplémentaire, apportée par un tiers de confiance, de l’exemplarité de la démarche de qualité et de durabilité dans laquelle nous accompagnons les caféiculteurs depuis plus de 15 ans.