Le top 100 des entreprises avec la meilleure réputation RSE

Le top 100 des entreprises avec la meilleure réputation RSE

Lisibilité

A A A

Quelles entreprises ont la plus forte réputation RSE dans le monde ? Lesquelles sont perçues comme les plus responsables ? Retour sur le classement « CSR Rep Track » édité par le très célèbre Reputation Institute.

L’importance de la RSE pour la réputation des marques

Les liens entre la RSE et la réputation d’une entreprise sont désormais clairement établis. On le sait, quand une entreprise a une politique de RSE solide et efficace (et qu’elle le fait savoir), sa réputation et son image de marque s’améliorent. Au contraire, lorsque la perception de la RSE d’une entreprise est mauvaise, son image de marque se dégrade. (Voir la définition de la RSE dans notre dictionnaire de la RSE)

C’est pourquoi aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises cherchent à améliorer leur réputation RSE. Faire connaître à ses parties prenantes les moyens mis en oeuvre dans le cadre de sa RSE et les résultats obtenus est une stratégie qu’adoptent de plus en plus de grandes entreprises. Pour cette raison, le Reputation Institute, spécialisé sur l’étude de l’image de marque des entreprises et leur réputation (ainsi que leur e-réputation) s’attache depuis plusieurs années à établir un classement des entreprises ayant la meilleure réputation RSE.

Cette année encore, l’Institut a donc livré son classement des entreprises les plus réputées. Le classement, démarré il y a 10 ans, est basé sur un sondage mené auprès de près de 60 000 consommateurs à travers 15 pays chaque année (6 millions de réponses cumulées depuis le lancement de l’étude), à propos de la réputation de plus de 3000 entreprises (d’un CA de 1 milliard ou plus globalement, ou 6 millions aux USA). 7 dimensions de la réputation des entreprises a ainsi été analysée, dont 3 qui constituent la « réputation RSE » de ces entreprises (gouvernance, citoyenneté, et conditions de travail). Mais alors, quelles entreprises ont la meilleure réputation RSE ?

Le top 100 des entreprises avec la meilleure réputation RSE

classement-top-10-entreprises-reputation-rseCette année encore, c’est Google qui prend la première place du classement. Malgré l’énorme impact environnemental du secteur d’Internet, le géant du web tire son épingle du jeu en matière de RSE, et ce pour plusieurs raisons. D’abord, l’entreprise est connue pour faire partie des entreprises les plus écolo du secteur d’Internet : elle a notamment été 2ème juste derrière Apple dans le classement que publie Greenpeace à ce sujet. Ce score est le résultat d’un vaste programme d’investissement dans les énergies vertes, qui permet au géant du web d’alimenter ses data center au 100% renouvelable. Google a également fait le buzz avec sa fondation philanthropique, Google.org, dotée de plusieurs centaines de milliards de dollars de fonds pour lutter contre la pauvreté et pour le développement durable. Mais surtout, l’image que les consommateurs retiennent de Google est celle d’une entreprise jeune, dynamique, avec un vrai programme de bien-être au travail et une vraie stratégie pour permettre à ses employés d’être plus productifs (salaires élevés, infrastructures culturelles ou sportives dédiées à leurs salariés, services fournis par l’entreprise…). Première place donc dans la perception des consommateurs, malgré les polémiques créées par Google sur le respect de la vie privée notamment.

Deuxième du classement, un autre géant du web, Microsoft, dont la réputation est elle aussi largement tirée vers le haut par des investissements dans les énergies renouvelableset par une politique volontariste en matière de bien-être au travail et de bien-être des salariés (elle est classée 7ème du classement Great Place to Work). Microsoft est aussi connue pour ses actions philanthropique, et le nom de l’entreprise est aussi souvent associé à celui de son fondateur Bill Gates, qui a donné plusieurs milliards de dollars à la philanthropie et au développement des pays du Sud.

C’est Walt Disney Company qui complète le podium, une position naturelle pour une compagnie dont l’image de marque est sans tâche, et donc la stratégie en matière d’éthique, de gouvernance et de citoyenneté est très largement reconnue.

Dans le reste du top 10, on trouve notamment BMW, Lego, Daimler, Apple, Rolls Royce, Rolex, et Intel. L’ensemble du top 100 est disponible ci-dessous.

Le classement complet des entreprises réputées les plus responsables

classement-top-50-entreprises-reputation-rseclassement-top-100-entreprises-reputation-rse

Bien sûr, ce classement n’indique pas quelles sont effectivement les entreprises les plus responsables. Elle ne fait que donner une image de la perception des consommateurs sur ces questions. Si ces entreprises sont bien classées, c’est donc qu’elles sont parvenues à communiquer efficacement sur leurs stratégies RSE, mais cela ne veut pas nécessairement dire que ces stratégies soient les plus efficaces du monde ! Et surtout, le classement exclue de facto certaines entreprises (les PME ou les entreprises peu connues du grand public).

 

Mais c’est une preuve de plus que RSE rime avec réputation, et donc avec performance économique et financière !

  • Sogood

    Bonjour,
    Je pense qu’il aurait plutôt fallu intituler cet article :  »
    Le top 100 des grands groupes (ou multinationales) avec la meilleure
    réputation RSE ». De nombreuses PME ou ETI ont des pratiques exemplaires
    ou innovantes en RSE, et il serait bien de les mettre en avant 🙂

    • Clément Fournier

      Bonjour !
      En effet, nous sommes bien d’accord : certaines PME aussi ont des pratiques RSE de très bonne qualité. Mais ce n’est pas de ça dont il s’agit ici : ce classement mesure la réputation des marques en matière de RSE. Or pour avoir une réputation auprès des consommateurs en matière de RSE, il faut déjà être connu des consommateurs, ce qui est rarement le cas de la majorité des PME ! Le classement mesure les entreprises très connues du grand public au niveau international, donc naturellement, des entreprises de taille élevée (3000 entreprises d’un CA supérieur à 6 millions aux USA ou 1 milliard globalement)

      Et puis surtout, ce classement ne mesure pas la qualité des stratégies RSE des groupes mentionnés, mais la perception qu’en ont les consommateurs.

      D’ailleurs, on pourrait arguer que des groupes (petits ou grands) ou des stratégies bien plus responsables que Google en matière fiscale par exemple, mais comme c’est la perception des consommateurs qui est ici mesurée… Ca ne compte pas !

      Bonne journée et bonne semaine,
      Clément

      • Michel

        On hallucine un peu de voir le top occupé par des entreprises qui font construire dans des entreprises chinoises où les conditions de travail sont inacceptables pour transporter la production d’Asie vers l’Europe et les EU, pratiquent l’ingéniérie fiscale à des niveaux frôlant le vol caractérisé, maximisent l’obsolescence programmée, trafiquent les tests de pollution des moteurs, et j’en passe et j’en passe. (A la place de General Motors -classés 100e – je raserais les murs 🙂
        C’est tellement criant que je me demande qui a voté; je croirais volontiers que ce sont les multinationales qui se sont cotées elles-mêmes …

  • Durand Élodie

    Il y a quelque chose qui m’échappe… Les Laboratoires Pierre Fabre sont les quasi seuls à avoir un niveau excellence de l’AFAQ ISO 26000… Je travaille pour une agence d’accompagnement en DD et suis réellement surprise de ne pas les voir ici…

    • Clément Fournier

      Bonjour,

      Comme je l’ai indiqué dans l’article, ce classement mesure la perception qu’ont les consommateurs sur la RSE des marques étudiées.

      Cela veut dire qu’une entreprise peut très bien être excellente en matière de RSE mais ne pas figurer dans le classement. C’est le cas par exemple si elle n’a pas valorisé et communiqué sur sa démarche RSE auprès du grand public, si les consommateurs ne connaissent pas (ou peu) la marque, ou s’ils en ont une mauvaise image pour d’autres raisons. Il est aussi possible tout simplement que l’entreprise ne soit pas présente dans la liste des entreprises étudiées dans le cadre du rapport !

      Encore une fois, ce classement ne mesure pas la performance RSE des entreprises, ni leur niveau d’excellence, seulement l’image qu’ils renvoient aux consommateurs. C’est sans doute pour cela que la plupart des entreprises présentes dans le top sont des compagnies très BtoC et très connues d’une manière générale.

      Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à revenir vers moi,
      Bonne journée,
      Clément

  • Tonio Candle

    Il est important de dissocier le lien entre RSE et réputation, c’est à dire valorisé par une bonne communication, et le lien entre RSE et performance, c’est à dire réellement intégré dans les pratiques de l’entreprise. Sans parler de greenwashing, on est tenté de le penser en lisant quelques noms (Apple qui paye 1% d’impôt en Irlande, bravo la solidarité et la contribution au bien commun, 7ème!), c’est un amalgame qui risque de rendre défiant le consommateur vis à vis des démarches RSE en général, comme des démarches de com et non d’intégration (volontaire et sincère) du sujet, comme on le voit plus facilement dans une petite entreprise (plus agile) que dans une multinationale (disposant de la puissance de frappe pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes)

  • MOULIN

    Conclure cet article par « c’est une preuve de plus que RSE rime avec réputation, et donc avec performance ! » est me semble t-il trompeur, puisque ce classement ne présente par la performance RSE des entreprises, mais plutôt leur performance à se faire reconnaitre par leur communication auprès de leurs clients comme étant responsables. Il serait intéressant, voir même exemplaire, d’établir un Top 100 des entreprises les plus performante dans leurs actes en matière de RSE et de comparer ce nouveau TOP100 avec celui présenté ici. Nous aurions je pense quelques surprises et changements dans le classement.

    • Clément Fournier

      Bonjour !

      Dans la phrase « RSE rime avec réputation, et donc avec performance », il ne s’agit évidemment pas de la performance « RSE » mais de la performance économique et financière de l’entreprise (une entreprise ayant une bonne réputation, notamment en RSE est en moyenne plus performante, c’est ce que conclue le rapport CSR Rep Trak).

      Pour plus de clarté, j’ai corrigé cette phrase afin que cela soit plus évident !

      Merci de votre retour !
      Clément

  • Gilles Vermot Desroches

    Très intéressant ! Surtout pour l’analyse de l’analyste professionnel !

    « Les liens entre la RSE et la réputation d’une entreprise sont désormais clairement établis. On le sait, quand une entreprise a une politique de RSE solide et efficace (et qu’elle le fait savoir), sa réputation et son image de marque s’améliorent. Au contraire, lorsque la perception de la RSE d’une entreprise est mauvaise, son image de marque se dégrade. »

    J’aime cette introduction de e-rse ! Il y a la dedans du « Monsieur Jourdain » du BlaBla DD…. Toute une communauté d’acteurs du développement durable se la joue avec cet argument combien mis en avant par les vendeurs d’illusions et autres marchants du DD. Je sais au quotidien l’humilité qu’il faut au regard des progrès qu’on obtient et aussi de ceux qui n’arrivent pas même si on s’y mobilise à fond pour ne renoncer à rien. Sans être spécialiste chaque acteur professionnel de la RSE sait les histoires très opposées à la RSE qui peuvent toucher des entreprises : pas de responsabilité fiscale, des fournisseurs qui endommagent l’environnement ou emploient des enfants, des solutions aux antipodes de l’économie circulaire et parfois en proximité de l’obsolescence programmée ou des marques sans aucune empreinte DD. Je suis un grand fan de la philanthropie et de ce qu’elle peut apporter comme aiguillons, catalyser, explorer et soutenir efficacement. L’écume de la comm de certains qui cachent l’inaction et préfèrent XXXX-Washing pourraient gravement empêcher tout les autres de s’engager dans de ardus chemins de progrès. De telles enquêtes et leurs porteurs jouent un jeu étonnant. Grave, en particulier en ne mettant pas de distance avec les résultats et en n’éduquant pas le lecteur. la RSE est un chemin holistique dans lequel la notation globale à retenir est celle de la « matière » la moins avancée, pas celle de l’unique sujet que l’on met en avant. Si le grand public donne une impression différente c’est important à entendre. Aux professionnels de faire prendre des distances. sérieusement ! car il s’agit ni plus ni moins que l’avenir de la planète et de la société.

    • Clément Fournier

      Bonjour Gilles et merci de votre retour

      Je partage à 100% votre analyse. Il ne faut pas réduire la RSE d’une entreprise à sa réputation ou à sa capacité à communiquer et inversement, sa réputation n’est pas forcément le reflet de sa RSE. D’ailleurs, comme je l’ai précisé en fin d’article, « ce classement n’indique pas quelles sont effectivement les entreprises les plus responsables. Il ne fait que donner une image de la perception des consommateurs sur ces questions. Si ces entreprises sont bien classées, c’est donc qu’elles sont parvenues à communiquer efficacement sur leurs stratégies RSE, mais cela ne veut pas nécessairement dire que ces stratégies soient les plus efficaces du monde ! Et surtout, le classement exclut de facto certaines entreprises (les PME ou les entreprises peu connues du grand public). »

      À prendre donc avec toutes les précautions nécessaires. Mais cela indique quand même une tendance de fond, c’est que désormais la RSE compte dans l’esprit des consommateurs. C’est une raison de plus de s’y investir et de le faire savoir. Sans tomber bien sûr dans l’écueil du greenwashing.

      Bonne journée et merci de nous lire !