Protection de la Biodiversité : Quel rôle peuvent jouer les entreprises de l’agro-alimentaire et des cosmétiques ?…

Protection de la Biodiversité : Quel rôle peuvent jouer les entreprises de l’agro-alimentaire et des cosmétiques ? Le cas de LÉA NATURE

Lisibilité

A A A

Avec une disparition de 150 à 200 espèces par jour, la majorité des études a révélé que nous faisons face à une 6e grande extinction de la biodiversité. Principal risque de cette perte de biodiversité pour l’humanité, une diminution de nos capacités d’approvisionnement en ressources alimentaires.
Face à ce constat préoccupant, quel rôle les entreprises de l’agro-alimentaire et des cosmétiques peuvent jouer pour lutter contre cette perte de biodiversité ? Capucine Decoster, Chef de projet climat et valorisation RSE chez LÉA NATURE, explique les actions mises en place au quotidien.

La « biodiversité » désigne la diversité des espèces biologiques (plantes, animaux, insectes). Essentielle au fonctionnement de nos écosystèmes et de l’agriculture, elle assure la fertilité des sols, la qualité de l’eau et de l’air ainsi que le renouvellement des ressources. Au cœur de ce renouvellement, les espèces pollinisatrices jouent un rôle majeur pour 70 % des cultures.

Conscient de ces enjeux et de la nécessité de voir la préservation de la biodiversité comme un investissement sur le long terme, Charles Kloboukoff, fondateur de LÉA NATURE, a souhaité concilier depuis les débuts activité humaine et protection de la nature. Son intention : assurer une alimentation de qualité et préserver la biodiversité pour les générations futures. Comment une entreprise telle que LÉA NATURE peut y parvenir ?

Placer la préservation de la biodiversité au cœur des produits LÉA NATURE

En tant que fabricant transformateur français de produits bio et naturels, protéger la biodiversité assure la qualité des sols et par conséquent de nos produits. Notre ambition sur le sujet est forte : nous souhaitons promouvoir à grande échelle une agriculture paysanne et écologique qui contribue d’une part, à réduire l’impact agricole sur l’environnement et la santé de l’Homme et d’autre part, à favoriser le renouvellement des ressources.

Pour cela, nous sélectionnons des fournisseurs qui appliquent les méthodes favorables au développement de l’agriculture biologique et qui répondent aux enjeux de biodiversité :

  • Le désherbage manuel ou mécanique qui permet d’éviter une pollution des sols et des nappes phréatiques ; la présence d’espèces pollinisatrices est ainsi assurée.
  • L’utilisation d’engrais organiques, alternatives aux engrais chimiques (herbicides, insecticides et fongicides), favorables à la vie microbienne et à la décomposition de matières organiques afin de garantir la qualité des sols. Bénéfice supplémentaire, les risques sanitaires pour nos producteurs et consommateurs sont supprimés.
  • La rotation des cultures afin de permettre la préservation de la biodiversité végétale et de lutter contre l’appauvrissement des sols.

Cette ambition se poursuit au-delà des cultures. Le siège social, situé à Périgny (Charente-Maritime), a obtenu en 2016 la certification Engagement Biodiversité d’ECOCERT. Le système de management des impacts sur la biodiversité se déploie tout au long de notre chaîne de valeur et nous permet de mener des actions pour les réduire.

Avec une croissance de 220 % sur les 10 dernières années, nous prouvons que préservation de l’environnement et performance économique peuvent aller de pair.

Préserver la biodiversité au-delà de notre cœur de métier, par le financement d’associations environnementales

S’engager pour la biodiversité, c’est aussi contribuer financièrement à la réalisation de projets menés par d’autres organismes. Raison pour laquelle LÉA NATURE a adhéré au « Club 1% pour la Planète » en 2007. Chaque année, huit marques de LÉA NATURE (Jardin BiO, Lift’Argan, Natessance, Eau thermale Jonzac, Ile de Ré, SO’BiO étic, Biovie et Naturesystem) consacrent 1% de leur chiffre d’affaires au financement de projets environnementaux, ce qui fait du Groupe l’un des principaux donateurs en France.

En 2011, la création de la Fondation LÉA NATURE / Jardin BiO a permis de projeter à long terme cet engagement notamment au travers de lancements d’appels à projets. Au total, 800 projets engagés pour la protection de la nature, et plus de 300 associations environnementales ont été soutenus, soit 6,7 millions d’euros reversés pour la planète. Pour l’année 2017, ce sont environ 1,3 million d’euros cumulés qui seront reversés en 2018.

Avec cette mécanique, LÉA NATURE confirme que performance économique peut se coupler à un engagement sociétal.

Sensibiliser pour mieux engager ses parties prenantes autour des enjeux de protection et préservation de la biodiversité

LÉA NATURE compte 1 200 collaborateurs, autant d’ambassadeurs potentiels de la biodiversité que nous souhaitons engager dans cette voie. Au cœur du management de l’entreprise, cette philosophie chez LÉA NATURE se traduit par de nombreuses actions locales pour améliorer le bien-être des collaborateurs et/ou de l’environnement.

Parmi ces nombreux projets, notre dernière fierté est l’obtention du label « Refuge LPO », attribué par la Ligue de Protection des Oiseaux, pour notre siège social ainsi que pour le BiO’Pôle de Léa, bâtiment éco-conçu réunissant lieu de restauration et activités de loisirs. En effet, grâce à la gestion durable des espaces verts, aux nichoirs et aux toits végétalisés installés, plus d’une cinquantaine d’espèces sont présentes sur ces sites.

Pour aller plus loin dans la démarche de sensibilisation et créer un espace porteur de solutions, le BiO’Pôle s’est récemment vu agrandi avec « les jardins de la biodiversité ». Dès le printemps 2018, ils accueilleront des solutions en permaculture et agriculture biologique sur 2,2 hectares. Cet espace vert dédié au grand public permettra à ces visiteurs de flâner parmi un immense potager bio de 1 460 m2, un verger et une serre de production, mais aussi un jardin zen. Les amis des bêtes y trouveront pour leur part un poulailler ainsi que deux ruches.

Enfin, pour encourager la prise de conscience à grande échelle, et obtenir un impact positif sur la société pour les générations futures, LÉA NATURE œuvre en faveur de la sensibilisation des leaders politiques et économiques ainsi que du grand public au travers de campagnes engagées, comme précédemment abordé sur e-RSE.

Le développement de LÉA NATURE s’est toujours accompagné de la volonté de concilier activité économique et éthique au sein d’une démarche environnementale et sociétale ambitieuse. Nos prochains défis à venir ? Atteindre le zéro plastique et un bilan carbone maîtrisé. Pour Charles Kloboukoff, devenu en 2016 Président France du « Club 1% pour la Planète », le nouveau cheval de bataille est d’essaimer cette vision et de fédérer de nombreuses autres entreprises autour du 1% pour la planète, car nous pensons que la protection de la biodiversité devrait être l’affaire de toutes les entreprises.