Comment mesurer la contribution d’une entreprise aux ODD de l’ONU ?

par Véronique Moine Véronique Moine

Plus de deux ans après la définition par l’ONU de la nouvelle feuille de route mondiale pour un développement durable – sous la forme de 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) – les entreprises se sont largement engagées à contribuer aux ODD.

Si le rôle que les entreprises ont à jouer dans ce défi n’est plus à démontrer, ni leur mobilisation, il reste néanmoins pour nombre d’entre elles à construire les outils leur permettant de fixer des objectifs ambitieux et de mesurer leur contribution concrète à ces objectifs collectifs.

Chez Schneider Electric, c’est le nouveau baromètre Schneider Sustainability Impact 2018-2020 qui joue ce rôle de tableau de bord. Véritable plan de transformation de l’entreprise, le Schneider Sustainability Impact est un outil de pilotage à moyen terme composé de 21 engagements forts à atteindre d’ici 2020, engagements qui contribuent aux objectifs de long terme de l’entreprise à l’horizon 2025, 2030 et 2050.

Véronique Le Moine, Sustainability Chief of Staff du Groupe, vous propose de découvrir les objectifs de Schneider Electric qui vont lui permettre de contribuer aux ODD de l’ONU.

Avec le Schneider Sustainability Impact, Schneider Electric propose un début de réponse et ouvre un chantier pour l’avenir

Bien que l’ONU ait défini 17 objectifs pour le développement durable, déclinés en cibles nombreuses et précises, il reste à construire un cadre commun et une méthodologie qui nous permettraient collectivement de mesurer les progrès réalisés dans l’atteinte des objectifs. Certaines agences de notation extra-financière, à l’instar d’Oekom Research, publient désormais leur classement ESG à l’aune des ODD, créant pour les entreprises de vraies incitations à démontrer leur contribution à ces objectifs planétaires. Cependant, en l’absence d’un système permettant d’agréger les contributions des entreprises, des ONG et des États, à ce jour, les entreprises n’ont d’autre possibilité que de construire une réponse qui leur est propre à la question de la mesure de leur contribution aux ODD.

C’est le chantier que le groupe Schneider Electric a ouvert avec son Schneider Sustainability Impact. Cet outil mesure comment le Groupe contribue concrètement aux ODD à travers ses plans d’action. Il évoluera en permanence, et nous espérons que dans 5 ou 10 ans, la mesure de la contribution sera encore plus directe et précise.

Dans ce qui va suivre, nous présentons les contributions du Groupe aux ODD 13, 7, 9, 11 et 4, choisis parce qu’ils couvrent des enjeux en lien direct avec notre mission d’entreprise. Une vidéo présente la contribution de Schneider Electric Groupe aux 17 ODD de l’ONU.

Leader de la gestion de l’énergie, Schneider se fixe des objectifs ambitieux pour le climat, au service de l’ODD 13

Les émissions de gaz à effet de serre engendrées par les activités humaines n’ont jamais été aussi élevées. Entraîné par la croissance économique et l’accroissement de la population, le changement climatique a des effets très étendus partout sur le globe. 55 % des émissions totales de gaz à effet de serre sont liées à l’énergie. Le secteur énergétique doit évoluer sans attendre pour proposer un plus grand mix d’énergies renouvelables, tandis que tous les autres secteurs d’activité doivent s’engager dans l’efficacité énergétique, solution la moins chère pour limiter le changement climatique.

Retenu par 79 % des entreprises ayant identifié des ODD prioritaires, l’ODD 13 « Prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions », fait bien sûr partie de ceux sur lesquels le Groupe Schneider Electric a pris des engagements ambitieux à tous les horizons de temps.

Nos engagements historiques nous ont déjà permis d’obtenir de bons résultats. Grâce à notre programme de neutralité carbone, nous avons réduit notre intensité énergétique de 42 % entre 2005 et 2017.

Afin de garantir un impact positif fort sur la réduction du risque climatique, le Groupe s’est fixé l’objectif à 2050 de réduire de plus de 50 % ses émissions de CO₂ en valeur absolue par rapport à 2015. Son vaste plan d’utilisation exclusive d’électricité d’origine renouvelable lui permet de prévoir l’atteinte de cet objectif bien avant l’échéance.

Ainsi, d’ici 2030, notre objectif est de présenter un bilan carbone neutre avec trois leviers majeurs :

  • utiliser 100 % d’électricité renouvelable dans notre mix énergétique d’ici 2030, en atteignant un objectif intermédiaire de 80 % dès 2020 ;
  • poursuivre la réduction des consommations énergétiques engagées depuis 2005 sur nos sites en doublant notre productivité énergétique d’ici 2030 ;
  • faire économiser 100 millions de tonnes de CO2 à nos clients grâce à nos offres EcoStruxure.

Cet objectif de neutralité carbone couvre nos sites et notre écosystème, comprenant fournisseurs et clients.

Schneider Electric s’engage activement en faveur de l’accès à l’énergie, au service de l’ODD 7

Qu’il s’agisse d’emplois, de sécurité, de changement climatique, de production de nourriture ou d’accroissement des revenus, l’accès de tous à l’énergie est essentiel. C’est pourquoi l’ODD 7 vise à « Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable. »

Le groupe Schneider Electric se donne pour mission de garantir l’accès à l’énergie comme un droit humain fondamental tout en contribuant à maintenir le réchauffement climatique sous les 2°C critiques. Notre position de leader dans la transformation digitale de la gestion de l’énergie, notre portefeuille de solutions innovantes et notre programme Accès à l’Énergie sont nos trois principaux leviers d’action pour contribuer à l’atteinte de cet objectif.

À ce jour, 75 % de notre chiffre d’affaires contribuent à optimiser l’énergie utilisée, tandis que déjà plus de 23 millions de personnes bénéficient du programme Accès à l’énergie. Entre 2015 et 2025, nous prévoyons d’investir 10 milliards d’euros dans l’innovation et la R&D pour le développement durable. D’ici à 2025 notre objectif est que plus de 50 millions de personnes bénéficient du programme Accès à l’énergie.

Schneider Electric met son leadership dans les domaines de la transformation digitale, de l’automatisation et des infrastructures intelligentes au service des ODD 9 et 11

Convaincue qu’industrialisation et progrès technologique sont nécessaires pour atteindre les objectifs environnementaux – tels que l’utilisation optimale des ressources et de l’énergie – et que les infrastructures – transport, irrigation, énergie, communications, etc. – sont indispensables au développement humain, l’ONU a défini l’ODD 9 : « Bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation » et l’ODD 11 : « Faire en sorte que les villes et les établissements humains soient ouverts à tous, sûrs, résilients et durables ». Cet objectif doit permettre aux villes de continuer à prospérer et à se développer, à générer des emplois et de la prospérité, sans grever les sols et les ressources naturelles.

Schneider Electric se consacre à l’amélioration globale de la connectivité, du développement durable, de l’efficacité, de la fiabilité et de la sûreté de l’énergie dans cinq grands domaines : les maisons, les bâtiments, les centres de données, les infrastructures et les industries. Nous fournissons des solutions d’efficacité intégrées, combinant gestion de l’énergie, automatismes et logiciels. Environ 30 % du chiffre d’affaires du Groupe sont réalisés dans les automatismes et les logiciels. À travers notre position de leader dans la transformation digitale des automatismes, nous contribuons à l’ODD 9. Schneider Electric vise une croissance organique moyenne de ses ventes de 3 à 6 % à travers le cycle économique.

Nos solutions pour les bâtiments intelligents représentent plus de 40 % de notre chiffre d’affaires. Elles participent ainsi au développement des villes durables. En visant une tendance positive dans le marché des bâtiments intelligents, contribuant à notre objectif de 3 à 6 % de croissance du chiffre d’affaires au cours du cycle économique, nous participons activement à l’atteinte de l’ODD 11.

Le Programme Accès à l’Énergie – Formation & Entrepreneuriat de Schneider Electric, une contribution concrète à l’ODD 4

Disposer d’une éducation de qualité est un prérequis pour améliorer la vie des gens et le développement durable. L’accès à l’éducation s’est considérablement amélioré au cours des dernières décennies, mais nous devons redoubler d’efforts pour que les taux de scolarisation à tous les niveaux dans les écoles, en particulier pour les filles et les femmes, continuent de progresser. C’est pourquoi l’ONU a défini l’ODD 4 : « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Le développement de compétences et le soutien à l’entrepreneuriat dans les domaines de l’énergie facilitent l’accès à un emploi qualifié et à une activité entrepreneuriale pérenne pour les personnes issues de milieux défavorisés. Dans les domaines de l’énergie, ces programmes permettent aux communautés locales de développer et maintenir des solutions leur donnant accès à une énergie moderne, fiable et durable pour tous. C’est dans cet esprit que nous avons développé dans le cadre de notre programme Accès à l’Énergie, un axe « Formation et Entrepreneuriat ». Nous avons formé 150 000 personnes depuis 2009 et ciblons 350 000 bénéficiaires en 2020, et 1 million en 2025. C’est pour le Groupe la manière la plus pertinente de contribuer à l’ODD 4 et de démultiplier notre impact auprès des communautés.

Les 21 indicateurs qui composent le Schneider Sustainability Impact sont mesurés chaque trimestre, afin de maintenir le cap des objectifs ambitieux que nous nous sommes fixés. Avec une note de 3,56/10 à fin mars 2018, le Schneider Sustainability Impact dépasse son objectif prévu à cette date de 3,50/10. L’objectif fixé pour fin 2018 est de 5/10. Mais plus qu’une note, il s’agit pour le Groupe de mesurer son impact positif pour un développement durable et de s’assurer que les moyens sont mis en œuvre pour atteindre ses objectifs à 2025, 2030 et 2050.