Un Nouveau Modèle d’Investissement pour Soutenir l’Investissement Sociétal !

Un Nouveau Modèle d’Investissement pour Soutenir l’Investissement Sociétal !

Lisibilité

A A A

Face aux défis de société, aucune organisation ne peut seule répondre à l’accroissement des besoins économiques, sociaux, environnementaux et sociétaux. Les alliances entre « mondes » différents deviennent des leviers d’innovation forts.

Depuis 2010, les partenariats d’innovation sociétale se développent. Ils sont fondés sur les capacités respectives des acteurs économiques, des structures d’intérêt général et des acteurs publics dans une forme de R&D sociétale. Ces alliances ont pour vocation de soutenir les innovations sociétales notamment au moment de leur changement d’échelle.

Dans ce cadre, Le RAMEAU a expérimenté un nouveau modèle d’investissement. Charles-Benoit Heidsieck nous explique ce qu’est le modèle d’investisseur sociétal et quelles sont les avancées en la matière.

Le modèle d’investisseur sociétal, qu’est-ce que c’est ?

Le modèle d’investisseur sociétal a pu être expérimenté grâce à l’émergence de nouvelles alliances dont l’enjeu est de favoriser le changement d’échelle des innovations sociétales. Dans ce modèle, l’investisseur soutient la structure d’intérêt général en articulant 4 leviers spécifiques et complémentaires :

  • Un apport financier significatif : cet apport financier est réalisé dans une logique structurelle, plutôt que de financement d’actions. Il est pluriannuel pour donner le temps à l’association de définir son modèle cible ;
  • Un accompagnement à la réflexion et à la mise en œuvre de la stratégie : levier majeur au moment de la modélisation de l’innovation ;
  • La mobilisation des compétences et des réseaux de l’investisseur : la structure qui porte le projet ne détient pas toutes les compétences pour le mettre en œuvre. L’accès à des talents complémentaires est indispensable au déploiement des projets d’innovation ;
  • Une aide à l’évaluation de l’utilité sociale du projet.

le-rameau-leviersCette forme d’investissement combine logique de subvention et logique d’investissement. Elle a été conçue par Le RAMEAU et a été testée sur 51 partenariats stratégiques, mobilisant près de 50M€ de fonds privés autour d’une « R&D sociétale ».

Qu’en est-il des dynamiques de soutien aux innovations sociétales aujourd’hui ?

Dans le cadre de son partenariat avec la Caisse des Dépôts, un bilan sur le changement d’échelle des solutions à forte utilité sociétale vient d’être publié. Il s’appuie sur les avancées réalisées depuis un an en matière d’accompagnement des projets, d’outillage des investisseurs et de méthodes de qualification de l’innovation.

Concernant l’accompagnement des projets :

Nous pouvons citer notamment l’étude sur la valeur ajoutée de l’accompagnement stratégique réalisée par l’ADASI et Le RAMEAU auprès de 175 associations bénéficiaires. 84% des répondants ont jugé leur accompagnement très utile, voir indispensable. Afin de partager le fruit de cet accompagnement, le guide « La boussole stratégique d’un projet d’intérêt général » a été lancé à l’occasion du Forum National des Associations et des Fondations.

guide-france-s-engageCoté investisseurs :

Une note sur le regard croisé des investisseurs sociétaux vient d’être publiée. Elle souligne 3 enjeux : renforcer les synergies entre les 5 profils d’investisseurs (publics, financiers, entreprises, associatifs et philanthropes), définir des parcours d’accompagnement adaptés selon les besoins et les phases de l’innovation, ainsi qu’inventer le modèle socio-économique de l’ingénierie d’accompagnement et d’évaluation afin de pouvoir disposer de dispositifs pérennes adaptés à l’ampleur des enjeux.

De plus, afin d’aider les investisseurs sociétaux à optimiser leurs démarches et à accroitre leurs impacts, Le RAMEAU a mis en ligne (au travers d’un centre de ressources numérique dédié) un kit pratique sur le modèle d’investisseurs sociétal, en partenariat avec la Caisse des Dépôts et AG2R La Mondiale.

Enfin, le bilan sur les enseignements de la recherche sur le changement d’échelle de l’innovation sociétale pointe l’importance de bien qualifier l’innovation. Elle est trop souvent confondue avec une simple mutation organisationnelle, et surtout la réflexion sur le déploiement se limite très majoritairement à une « simple » structuration de développement de la structure porteuse. La question du changement d’échelle dépasse l’organisation à l’initiative de l’innovation pour concerner tout l’écosystème.

Comment l’innovation s’irrigue-t-elle ?

Pour irriguer l’innovation, des alliances stratégiques sont indispensables. Le RAMEAU vient de publier une note sur les 12 freins techniques (juridique, sociaux, fiscaux et accès aux dispositifs de financement) qui limitent la capacité à nouer de telles alliances.

Il est urgent de répondre au « devoir d’alliances » plébiscité par les citoyens, les dirigeants d’entreprises, les responsables associatifs, mais aussi par les maires, par un « droit à l’expérimentation partenarial ». Faciliter les alliances stratégiques et en promouvoir l’impact sont une réelle nécessité pour favoriser l’émergence de nouvelles solutions aux défis de ce début de XXIème siècle.