Orange publie son Rapport Annuel Intégré : l’Entreprise au-delà des Chiffres

Orange publie son Rapport Annuel Intégré : l’Entreprise au-delà des Chiffres

Lisibilité

A A A

Traditionnel et ennuyeux, l’exercice du rapport annuel ? Pas si sûr… Pour une entreprise cotée au CAC 40, c’est toujours un rendez-vous de communication institutionnelle incontournable – l’une des rares opportunités de présenter son activité de façon claire, complète et, surtout, plus accessible que dans un support d’information financière réglementaire comme l’est le document de référence.

Depuis plusieurs années, Orange a pris le parti de faire évoluer son rapport annuel sur la forme en adoptant des formats plus audacieux. Bertrand Deronchaine, Directeur des Relations Actionnaires du Groupe, explique comment, en 2016, le rapport annuel d’Orange franchit une étape supplémentaire en se réinventant totalement sur le fond.

Pour rendre compte de ses activités en 2015, Orange a choisi le format d’un « rapport annuel intégré ». C’est désormais une tendance partagée par de plus en plus d’entreprises qui consiste à créer un document stratégique qui met en perspective leurs forces financières et extra-financières. Pour notre part, nous avons choisi de combiner en un seul document le rapport annuel « traditionnel » et notre rapport RSE.

On y retrouve certes toutes les informations concernant nos marchés, nos faits marquants, notre performance économique. Mais à ces critères purement « business » s’ajoutent désormais des éléments extra-financiers qui rendent compte de notre politique RSE et de nos réalisations en la matière.

Orange RAI Chiffres

Ce qui est très nouveau

…et, je crois, encore assez inédit, c’est le prisme que nous avons adopté : sept questions de fond sur la révolution numérique, les transformations du business et des façons de travailler, tous les enjeux de développement économique et social qui jalonnent notre écosystème. Ce n’est rien de moins que les rapports entre l’homme, la société et la technologie que nous avons essayé de raconter, en présentant chaque fois le rôle que veut et peut jouer notre entreprise – les réponses qu’elle apporte, les objectifs qu’elle s’est fixée et les obstacles qu’elle doit franchir.

Cette démarche d’explication et de transparence a été décidée et pilotée, et c’est encore une nouveauté, par un comité ad’hoc réunissant pour la circonstance les directions finances, stratégie, relations actionnaires et bien sûr la communication de la direction RSE. L’exposition de la stratégie Orange est étayée par des interviews de dirigeants du Groupe mais aussi par des personnalités externes qui apportent leur point de vue sur ces différentes thématiques. Yves Gassot, Directeur Général de l’Institut de l’Audiovisuel et des Télécoms en Europe (IDATE), Mats Granryd, Directeur Général de la GSM Association et Boutheima Guermazi, Responsable TIC à la Banque Mondiale se sont prêtés à cet exercice, qu’ils en soient ici remerciés.

Orange RAI Questions

Pourquoi ce choix ?

A l’origine, il y avait d’abord comme un impératif stratégique, dans le prolongement du projet d’entreprise sur 5 ans qu’Orange a dévoilé au printemps 2015. Baptisé Essentiels2020, ce plan stratégique entérine une évolution en profondeur de notre marque, qui vise à souligner la différence d’Orange : par nos technologies, par nos investissements, nous occupons une place importante dans la vie de nos clients, comme dans le développement économique et social des pays où nous opérons et dans l’aménagement des territoires couverts par nos réseaux.

Ce rôle d’opérateur au cœur de la transformation numérique, entre risques et opportunités, nous confère une responsabilité particulière que nous assumons pleinement, avec transparence et enthousiasme, en suivant dans la durée des indicateurs concrets : c’est ce message que nous souhaitions faire passer dans notre rapport annuel, pour en faire un levier de conviction auprès de nos parties prenantes, avec une vision à long terme de la valeur créée par Orange dans toutes ses dimensions.

Orange RAI Convictions
©J.Knaub/Sipa Press/Orange

Répondre à nos parties prenantes

Bien sûr, cette approche nouvelle était aussi l’occasion de satisfaire les attentes fortes exprimées par nos parties prenantes, au premier rang desquelles les collaborateurs du Groupe et ses actionnaires, qu’ils soient individuels ou institutionnels. Les sept questions qui chapitrent ce rapport constituent, en fait, la synthèse de tous les thèmes soulevés par nos parties prenantes lors de nos interactions avec elles.

On sait que le paradigme a changé, et que les entreprises sont désormais jugées bien au-delà de leurs seules performances financières. Je le constate personnellement lors de chaque roadshow à la rencontre de nos investisseurs : signe du poids croissant de l’ISR (Investissement Socialement Responsable), nous sommes de plus en plus interrogés sur la parité, la diversité, nos règles sociales et de gouvernance, notre appréciation des questions sociétales et environnementales… Il nous a dès lors semblé que c’était le bon moment pour prendre en compte ces questionnements et tenter d’y apporter des réponses.

Orange RAI Parties prenantes

Parce que nous sommes plus qu’un opérateur

Le rapport annuel 2015 d’Orange symbolise ce nouvel état de fait où la RSE n’est plus un complément de la stratégie de l’entreprise, mais bel et bien son principal ferment. Preuve supplémentaire s’il en est : pour la première fois lors de notre assemblée générale du mois de juin 2016, au même titre que les autres membres du comité exécutif, la Directrice Exécutive RSE, Diversité, Partenariats et Solidarité d’Orange, Christine Albanel, s’est exprimée à la tribune pour présenter les grands axes de nos engagements responsables et leur contribution à la création de valeur pour les parties prenantes du Groupe.

Orange RAI Albanel
©J.Knaub/Sipa Press/Orange

Moteur de notre stratégie, l’innovation est une valeur chère à Orange, qui imprègne toutes nos activités : il était donc somme toute naturel, pour nous, de tenter une telle approche innovante de notre reporting annuel…