Performance et bien-être dans une entreprise en transformation : quel est le rôle du manager…

Performance et bien-être dans une entreprise en transformation : quel est le rôle du manager ?

Lisibilité

Le 22 novembre dernier, le Collège des Directeurs du Développement Durable (C3D) organisait une conférence sur le thème de la qualité de vie au travail dans le cadre de l’événement Revolution@work. Que retenir de cette conférence ? Jean-Michel Mépuis, Président d’Hozhoni Conseil et membre du C3D, nous répond.

Le manager, garant de la performance mais aussi du bien-être de ses équipes

Dans un monde en rupture, où tout va vite et où le digital bouscule les façons de travailler, le manager porte une responsabilité d’engagement et de performance tout en préservant le bien-être de ses équipes et la qualité de vie au travail. On parle de « culture de la responsabilisation » des managers. Quelques explications sur cette notion évoquée lors de la dernière conférence du C3D :

Aujourd’hui, il est attendu d’un manager un engagement qui inspire ses équipes. Plus qu’un simple manager directif, il devient mentor, coach, leader qui aide et accompagne ses collaborateurs dans l’accomplissement de leurs missions. Cet accompagnement doit également permettre de faciliter les évolutions. En effet, on ne cherche plus à changer les personnes mais plutôt à les aider à réussir leur transition.

Deuxièmement, en développant le travail en équipes pluridisciplinaires et en veillant à équilibrer et faciliter les interactions entre les personnes, le manager doit permettre une bascule de l’individuel au collectif. Pour cela, l’écoute et la verbalisation doivent être privilégiées (et cela malgré l’ère du digital), car l’échange de vive voix reste un facteur d’intégration et une source de liens. Aujourd’hui, l’esprit d’ouverture et la créativité de chacun ont leur place en entreprise.

Enfin, dans un monde où tout va vite, le manager doit favoriser une bonne gestion du temps. « Prendre du temps pour en gagner » devient essentiel !

Des outils en soutien à la responsabilisation des managers et au bien-être des équipes

Les différentes responsabilités du manager évoquées ci-dessus ne sont pas de son seul ressort. Des outils, des mesures mais aussi le soutien du reste de l’entreprise sont primordiaux.

En amont, une organisation légère et simple, qui vient au service du manager plutôt qu’être une contrainte, est nécessaire. Lorsque l’entreprise aide le manager à agir pour le bien commun, le sens de l’action de chacun en devient plus fort et l’entreprise en sort renforcée. On casse donc les lourdeurs administratives en donnant le pouvoir aux opérationnels. Pour cela, une bonne compréhension du rôle de chacun dans la stratégie de l’entreprise, avec une perception claire de sa valeur ajoutée et du sens de son action, est essentielle.

Au quotidien, une prévention des comportements à risque doit être effectuée. Il est nécessaire d’être attentif aux signaux faibles et d’éviter les comportements de management dits « toxiques ».

Enfin, des outils, mesures et formations adaptées viennent en soutien. Une mesure du bien-être collectif, grâce par exemple à des baromètres, permettra le progrès : « pas de progrès sans mesure ». Enfin, la culture du feed-back rapide, où l’on sait ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, est primordiale.

Ce faisant, l’entreprise et le manager créent une atmosphère plus humaine au travail, « du vivant dans l’entreprise », où la confiance en chacun est forte, et où aller travailler devient un plaisir. Il en ressort une meilleure performance de l’entreprise.

©Antoine Garcia

Pour aller plus loin, retrouvez les conclusions d’un an de réflexion pour le groupe de travail « Bonheur au Travail » du C3D avec la définition de 8 composantes incontournables du « Bonheur au Travail ». Retrouvez également l’intégralité de la conférence à Revolution@Work animée par Jean-Michel Mépuis et regroupant autour de la table :

  • Jean-Christophe Barallis, co-fondateur de l’Institut Français de l’Appreciative Inquiry et administrateur de l’Association française et Francophone de psychologie positive.
  • Fabrice Bonnifet, Directeur développement durable & Qualité, Sécurité, Environnement du Groupe Bouygues et Président du C3D.
  • Laurence Breton-Kueny, Directrice des Ressources Humaines du Groupe AFNOR et Vice-Présidente de l’ANDRH.
  • Caroline Guillaumin, Directrice des Ressources Humaines et de la Communication du Groupe Société Générale.
  • Matthieu Wendling : Coach Interne/externe chez Chrono Flex, Groupe Inov-on.