Positive Impact Challenge : 4 start-up qui mettent la technologie au service du positif

Positive Impact Challenge : 4 start-up qui mettent la technologie au service du positif

Positive-impact-challenge
Lisibilité
by Clément Fournier Clément Fournier
A- A A+

Du 15 au 17 juin, le salon Viva Technology avait lieu à Paris pour la deuxième fois. Et cette année, cet évènement dédié aux nouvelles technologie voulait mettre la high tech au service du positif avec le Positive Impact Challenge : un challenge sur l’innovation technologie à impact positif.

Viva Technology est en train de s’imposer comme un rendez-vous incontournable des nouvelles technologies en France. Durant trois jours, les innovateurs et les différents acteurs des nouvelles technologies étaient réunis pour co-innover, explorer les tendances, faire grandir leurs entreprises, s’inspirer et construire la technologie de demain. 50 000 personnes étaient attendues, mais aussi plus de 5 000 start-ups, 400 intervenants internationaux, plus de 50 pays représentés, et 1 000 investisseurs pour parler big data, internet des objets, intelligence artificielle ou encore objets connectés.

Le salon Viva Tech, c’était aussi l’occasion d’innover, à travers plus de 20 labs d’open innovation, portés par des leaders industriels et des innovateurs. Et puisqu’aujourd’hui innovation doit rimer avec durabilité, Viva Tech proposait pour cette deuxième édition un challenge un peu spécial : le Positive Impact Challenge.

Un challenge pour découvrir les technologies positives de demain

La technologie et l’innovation, malheureusement, ne sont pas toujours synonyme d’écologie ou d’impact social positif. Par exemple Internet, s’il a permis la dématérialisation de nombreuses procédures, a un impact environnemental extrêmement fort (voir notre article : L’impact environnemental d’Internet). Les plateformes digitales ont permis d’innover et de créer de nouveaux modes de vie et de consommation  à travers l’économie collaborative, mais ils sont aussi au coeur de l’ubérisation de la société et de la précarisation de certaines populations. Il y a donc un vrai challenge dans l’innovation : celui de mettre l’innovation et la technologie au service du bien commun.

C’est pour cette raison que Viva Tech lançait cette année le Positive Impact Challenge, dont l’objectif était d’identifier et de soutenir les start-up et les innovateurs dont les projets permettraient un développement financier, mais aussi social et environnemental positif.

Durant plusieurs mois, Viva Tech a reçu les candidatures de ces innovateurs engagés, et 12 finalistes ont été sélectionnés dans quatre catégories : travail, éducation, social et environnement.

Un pitch pour gagner un accompagnement d’une valeur de 200 000 euros

Le 17 juin, ces 12 finalistes ont pitché leur projet devant le public de Viva Tech et un grand jury a sélectionné un vainqueur dans chaque catégorie, puis un vainqueur global. À gagner ? Un accompagnement réalisé par Sowefund, une campagne de publicité réalisée par Publicis, un espace média offert par le groupe Les Échos ainsi que sur Sparknews, ainsi qu’un stand à Viva Tech 2018 pour une valeur globale de 200 000 euros. Parmi les solutions de tchat, les technologies pour les batteries, des services de micro-tasking en passant par la réalité virtuelle, voici ceux qui ont remporté cette année le Positive Impact Challenge.

Les lauréats du Positive Impact Challenge 2017

Dans la catégorie Environnement, c’est Zephyrsolar qui remporte le prix. Son idée ? Fabriquer des ballons gonflables, recouverts de panneaux solaires. Pourquoi faire ? Pour permettre d’alimenter en énergie des zones isolées ou en cas d’urgence. C’est simple : il suffit de déployer ces ballons dans les zones concernées, et sans avoir besoin d’infrastructures spécifiques on peut les alimenter en électricité.

Dans la catégorie Social, c’est City Taps qui s’impose. Cette entreprise du social business a un objectif : fournir de l’eau potable au plus grand nombre d’urbains, grâce à un système de prépaiement mobile intégré via l’Internet des Objets. Pour de nombreux foyers ou résidents urbains pauvres dans des zones défavorisées, l’accès à l’eau est complexe, notamment lorsqu’il faut payer un abonnement. Grâce à cette solution, il est désormais possible pour ces populations d’avoir accès à l’eau à la carte, grâce à un paiement sécurisé en ligne depuis n’importe quel mobile.

Dans la catégorie Éducation, c’est Pixis.co qui remporte le prix. Cette entreprise propose une solution d’orientation et de formation qui pourrait être particulièrement utile aux jeunes. En effet il s’agit d’une “boussole” qui utilise le data mining et la data visualization pour permettre à ceux qui le souhaitent d’explorer la “galaxie des métiers” et d’identifier ceux qui leur correspondent le mieux.

Enfin, c’est Vendredi.cc qui remporte le prix dans la catégorie Travail et le Grand Prix du Jury ! L’idée de Vendredi ? Proposer une solution de mise en relation entre entreprises et associations qui permette de renforcer le mécénat mécénat de compétence. “Faire un Vendredi” c’est passer 4 jours par semaine en entreprise, et 1 jour par semaine dans une association. Quand on sait que le mécénat de compétence est l’un des vecteurs les plus performants pour engager les salariés et améliorer leur bien-être au travail... cela donne envie d’essayer !